Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    Les médecins du travail ont la possibilité de vacciner des salariés volontaires de 50 à 64 ans atteints de comorbidités.

    ©South_agency / Getty images

    C’est désormais possible. Depuis le 25 février, les médecins du travail peuvent s’engager dans la campagne de vaccination auprès des salariés répondant aux critères d’âge et de comorbidité tels que définis par les autorités sanitaires. Sont concernées : les personnes de 50 à 64 ans inclus et souffrant de pathologies listées par le ministère du Travail. Il s’agit notamment du diabète, de l'obésité, des cancers ou encore de certaines maladies cardio-vasculaires ou respiratoires.

    La participation des médecins du travail s’intègre dans le cadre de la stratégie vaccinale définie par les autorités sanitaires, notamment s’agissant de la priorisation des publics cible.

    Respect du secret médical

    Dans un communiqué du 22 février, Laurent Pietraszewski, secrétaire d’État chargé des retraites et de la santé au travail, précisait que conformément aux recommandations du 2 février 2021 de la Haute autorité de santé, après les professionnels de santé et du médico-social, le vaccin AstraZeneca serait utilisé pour ces personnes de 50 à 64 ans inclus et souffrant de pathologies listées par le ministère du Travail.

    Comme pour tout acte de vaccination, l’intervention des médecins du travail «se fait dans le strict respect des règles déontologiques liées au consentement des personnes, au secret médical et à la confidentialité des vaccinations vis-à-vis de l’employeur», souligne le communiqué. Un protocole de vaccination détaillant les modalités de leur intervention a été adressé aux services de santé au travail.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus