Déchets de chantier : tri attentif, collecte séparée, réemploi et éco-conception pour 2023

    ©OPPBTP

    Née de la REP, responsabilité élargie du producteur (REP), appliquée aux produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment (PMCB), la nouvelle filière de recyclage des déchets de chantier sera opérationnelle en janvier 2023.

    Trois éco-organismes ont été récemment certifiés (Valobat, Ecominéro et Ecomobilier rebaptisé Ecomaison) et un quatrième attend le feu vert des pouvoirs publics (Valdelia). Ces éco-organismes devront travailler en concertation pour apporter une réponse unique aux acteurs du bâtiment.

    L’enjeu est colossal puisque le bâtiment génère 42 millions de tonnes de déchets par an, dont le coût de gestion actuel est de 3 milliards d’euros, rappelait en 2021 Hervé de Maistre, président de Valobat lors de la création de l’éco-organisme, né sous l'impulsion du groupe Saint-Gobain.

    Leur financement reposera sur le prélèvement d'une « éco-contribution » sur chaque produit mis en marché. Divers paramètres permettront de la calculer, comme la recyclabilité des matériaux utilisés et le poids des produits.

    Économie circulaire et objectif zéro déchet pour améliorer le bilan carbone du BTP

    Aujourd'hui, le taux de valorisation des déchets de la filière, de l’ordre de 69 % selon l’Ademe, concerne surtout les matériaux inertes, notamment les déchets de béton utilisés en remblais. En revanche, le taux de valorisation des produits du second œuvre (10 millions de tonnes) est beaucoup plus faible, de l’ordre de 26 % (bois, plastiques, produits composés…).

    Et c’est donc là, que devront porter les efforts de chacun, à commencer par les acteurs du bâtiment dont les pratiques devront changer, avec la généralisation du tri à la source.

    Concrètement, la REP met en place la collecte gratuite des déchets du bâtiment aux entreprises de la construction, aux artisans et aux particuliers. Cette collecte sera assurée par les éco-organismes (voir la loi Agec, relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire).

    Le cahier des charges prévoit de mailler le territoire de points de reprise en fonction des besoins locaux, mais aussi de renforcer l'accessibilité des points de collecte en fonction des contraintes des professionnels. Enfin, la mise en place de cette filière doit permettre de désaturer le réseau de déchetteries des collectivités locales.

    De nouveaux outils à la disposition des entreprises pour gérer les déchets

    Le premier enjeu sera le tri « et que ce soit facile », a rappelé Hervé de Maistre, président de Valobat, l’un des éco-organismes de la filière. Pour aider les entreprises et artisans, Valobat mettra ainsi plusieurs outils à leurs dispositions :

    • un outil de géolocalisation gratuit permettra d’identifier dès le 1er janvier 2023 le point de reprise le plus proche et le type de flux autorisé ;
    • le même outil indiquera des consignes de tri produit par produit avec un barème d’éco-contribution ;
    • des signalétiques seront mises en place dans les déchetteries et chez les distributeurs de matériaux, flux par flux. L’une des clés du succès sera bel et bien le tri à la source.

    Le prix des matériaux impacté par l'éco-contribution

    Si la reprise des déchets devient gratuite dès 2023, le transport, lui, sera payant partiellement dans un premier temps (à hauteur de 50 %). Puis, l’éco-organisme prendra progressivement en charge les frais de transport de ces déchets, souligne Valobat.

    Les prix des matériaux seront donc impactés, dans une faible proportion pour l’acheteur : il augmentera de 0,5 à 1 %, indique Rami Jabbour, directeur marketing et communication chez Valobat. Les produits les plus transformés (menuiseries) seront davantage impactés que les autres matériaux. En revanche, les déchets métalliques ne seront que faiblement impactés, en raison de leur valeur positive (ils pourront toujours être revendus par les entreprises aux ferrailleurs dont la filière ne disparaîtra pas…).

    À noter que les éco-organismes organiseront des webinaires ainsi que réunions d’information avec les organisations professionnelles pour une meilleure sensibilisation de leurs adhérents sur le tri et la gestion des déchets.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus