Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    En résumé

    Les causes de coupures et de sectionnements en atelier et sur un chantier sont par exemple dues à l’utilisation de petits outils tranchants, de matériels portatifs, les machines (machines du travail du bois, par exemple) ou lors de la manutention manuelle de matériaux coupants. Le risque concerne donc tous les métiers. Petites coupures, entailles profondes, sectionnements ou amputations, elles doivent être soignées immédiatement.

    Bien préparer sa zone de travail, connaître son matériel, travailler avec du matériel adapté et être bien formé à son utilisation, toutes ces étapes permettront de prévenir de nombreux accidents.

    La coupure peut également être la conséquence d’une projection ou d’un éclatement.

    Améliorer la sécurité sur vos chantiers

    Découvrez des solutions qui vont vous permettre d’investir dans la santé et la sécurité tout en améliorant les performances de votre entreprise.

    Coupures ou sectionnements en atelier et sur un chantier : mieux connaître ce risque

    Sur les chantiers ou dans les ateliers, vous utilisez des objets et outils tranchants ou saillants qui sont à manier avec précaution. Un moment d’inattention, un oubli, un outil usé ou inadapté à la tâche, des consignes de sécurité non respectées, un environnement de travail préparé à la hâte… et l’accident est vite arrivé.

    Différentes situations de travail existent au cours desquelles vous risquez plus particulièrement la coupure ou le sectionnement :

    • La manipulation de machines fixes, portatives ou guidées à la main (meuleuses, scies, perceuses, rabots, tronçonneuses, pistolets à scellement, etc.).
    • La manipulation d'outils à main tranchants (scies, ciseau à bois, etc.).
    • La manipulation de matériaux coupants coupants (même une feuille de papier peut être coupante).

    Fort heureusement, la plupart du temps les blessures sont bénignes. Cependant, une simple coupure peut s’infecter si elle n’est pas soignée correctement. Les conséquences seront alors beaucoup plus graves.

    Pour éviter les risques de coupure : transmettez les bonnes pratiques

    Le risque majeur de coupures profondes ou de sectionnement d’un membre peut provenir de machines de découpe ou d’appareils électroportatifs comme les meuleuses électriques, les scies circulaires, les tronçonneuses thermiques…

    Les accidents du travail arrivent souvent dans les premiers jours de l’activité du salarié. Pour réduire les risques, mettez en place une visite du chantier, une rencontre avec l’équipe, la présentation du poste de travail, la lecture du règlement intérieur et une formation obligatoire à la sécurité axée en particulier sur la bonne utilisation du matériel électroportatif.

    Il est important pour la sécurité de l’utilisateur de lire la notice si elle est disponible. Demandez à vos salariés les plus expérimentés de transmettre les bonnes pratiques d’utilisation.  Prévoyez un affichage de sensibilisation à la prévention et de présentation à proximité de quelques consignes minimales d’utilisation.

    Les causes des coupures et de sectionnements

    Les risques de coupures et de sectionnements sont fréquemment rencontrés en atelier et sur les chantiers. La manipulation de matériaux tranchants, l’utilisation de machines et outils électroportatifs comme de petits outils manuels en sont les causes principales. En apportant une attention particulière à l’organisation de son poste de travail afin de respecter des consignes de sécurité, vous éviterez de nombreux risques de vous blesser.

    L’utilisation du matériel électroportatif et des machines fixes

    De sérieux risques de se couper profondément avec une machine portative existent. Trois familles de machines sont particulièrement dangereuses : les meuleuses-disqueuses, les perceuses-perforateurs et les scies. Une fois sur deux, ces accidents se produisent au niveau des mains. Les risques sont également importants avec les machines fixes ou les machines à bois.

    Certaines précautions sont donc à prendre. Faites attention à votre position lorsque vous travaillez. Ne vous mettez pas à genoux, le matériau en appui sur votre jambe ou encore à même le sol. Si la lame va trop loin, vous pouvez vous entailler la cuisse. Une machine s’utilise principalement debout sur un établi à hauteur d’homme, la machine face à soi.

    Outre le risque de sectionnement, l’utilisation de la machine peut entraîner une projection de la pièce usinée. Veillez à ne pas vous trouver dans l’axe du mouvement de cette pièce et à ce que personne ne se trouve dans la zone de travail autour de vous.

    Bien connaître votre outil de travail vous aide à limiter les risques. Lisez bien la notice et respectez les consignes de sécurité. La formation des nouveaux arrivants par des opérateurs expérimentés est une étape nécessaire pour éviter les accidents.

    Pour plus de sécurité, le matériau est fixé sur le plan de travail et le travail effectué à hauteur d'homme. Pour plus de sécurité, le matériau est fixé sur le plan de travail et le travail effectué à hauteur d'homme. © OPPBTP

    L’effet rebond du matériel électroportatif

    Lorsque vous utilisez par exemple une meuleuse électroportative, attention à l’effet rebond appelé aussi kick back.

    Le disque peut se bloquer dans le matériau que vous êtes en train de découper provoquant un retour arrière violent de la machine. Le blocage du disque en rotation peut causer la rupture de celui-ci et créer une projection d’éclats du disque. Par exemple, en réalisant la découpe d’un tuyau métallique au niveau du sol avec une découpeuse thermique équipée d’un disque 125, un opérateur a reçu des éclats le blessant aux deux jambes.

    L’effet rebond ou kick back est rare mais a de graves conséquences. Gardez bien en tête ce danger lorsque vous utilisez ce type d’outil.

    Le retrait des protecteurs de sécurité sur les machines

    Vous utilisez du matériel électroportatif comme une meuleuse dans votre travail quotidien. Pour faciliter la découpe ou gagner du temps, il vous arrive de retirer le carter de sécurité ? En retirant ce carter, vous prenez le risque de vous couper voire de vous sectionner un membre.

    Vous êtes menuisier et vous avez une commande particulière. Une de vos pièces doit être profilée à la toupie mais compte tenu de ses dimensions, votre toupie n’est pas adaptée. Vous devez donc retirer les protecteurs pour travailler à l’arbre.

    Tout opérateur amené à utiliser ces machines doit avoir reçu une formation à l’utilisation en sécurité de la machine dès son arrivée à son poste.

    N’oubliez pas d’afficher les consignes de sécurité à chaque poste de travail.

    Toutes les entreprises doivent assurer le maintien en conformité de leur matériel par des contrôles réguliers. Vous devez donc organiser la maintenance de vos machines et des éléments de sécurité (carters, protecteurs…). La vérification peut être faite par un organisme agréé. Si lors du contrôle il y a des matériels non conformes, vous devrez les réparer ou les remplacer.

    Il est également important de se tenir informé des évolutions de la technique. Cela permet d’améliorer la sécurité comme par exemple avec l’utilisation des machines à commande numérique. Toutes les commandes de découpes se font via un ordinateur. L’accès à la partie coupante de la machine est condamné. Vous diminuez le risque de coupure ou de sectionnement.

    La manipulation manuelle de matériaux tranchants

    Certains matériaux comme le zinc, l'alu, le verre, l'inox, la céramique sont des matériaux tranchants qu'il faut manipuler avec précaution. La manutention manuelle est d'ailleurs l'une des causes les plus importantes d'accident du travail. Elle est responsable d'un accident sur deux. En soulevant ou en portant ces matériaux sans gants, vous risquez de vous couper.

    Même à l’arrêt, les lames des outils tranchants comme les disques de scie restent coupantes. Si les blessures engendrées sont moins dangereuses que lorsque la machine est en mouvement, le risque de se couper existe toujours.

    Découpe à la scie avec utilisation de gants anti-coupures. Découpe à la scie avec utilisation de gants anti-coupures. © OPPBTP

    Si vous devez manipuler des produits verriers ou des pièces de zinc particulièrement coupants, utilisez des gants adaptés anti-coupures pour les maintenir. Pour éviter la chute et le glissement des matériaux, vous pouvez également utiliser des ventouses ou des palonniers à ventouse.

    L’organisation inadaptée

    Circuler dans un atelier en désordre est un facteur de risque. Prenons l’exemple d’une entreprise dans laquelle des barres en aluminium ou en inox sont stockées. Si elles ne sont pas rangées, elles peuvent dans le meilleur des cas s’accrocher à un vêtement. Mais si vous êtes en tee-shirt, comme c’est souvent le cas dans les ateliers, l’incident provoquera alors des coupures superficielles sur les bras, les avant-bras voire les jambes si vous êtes en short.

    Organisez vos postes de travail et balisez des zones de circulation libres de tout obstacle.

    Pour éviter les risques de blessure sur un chantier, il est important de bien étudier son poste de travail : se mettre à la bonne hauteur, se définir une zone visuelle de travail et la sécuriser en la balisant avec des plots, des barrières ou du ruban, poser le matériel de manière stable, sur une table ou un établi à hauteur.

    Sur les chantiers, faites attention aux armatures en attente. Ces barres de fer qui dépassent du béton doivent être munies de capuchons ou gouttières de protection. Sans cela, elles risquent de s’accrocher à votre pantalon. Si le vêtement n’est pas très résistant, la ferraille risque de vous blesser. La coupure sera plus grave encore si vous êtes en short.

    Créer de belles allées de circulation et bien dégager les zones de chantiers permettent donc de limiter les risques de blessures.

    L’utilisation des petits outils à main usés ou inadaptés

    Tous les outils manuels tranchants comme les cutters, scies à main, couteaux de peintre présentent un risque de coupure. On les trouve dans toutes les activités. Un petit outil comme le cutter semble très simple d’utilisation. Pourtant, une seconde d’inattention suffirait pour que vous vous coupiez gravement.

    Les accidents de cutter sont très fréquents pour différentes raisons :

    • L’outil n’est pas adapté aux besoins de la coupe.
    • Il n’est pas sécurisé et ne dispose pas d’une lame rétractable.
    • La lame est mal entretenue ou usée. Il faut appuyer plus fort et faire un effort physique important. Le cutter peut déraper et provoquer de graves lésions.
    • Une mauvaise manipulation lors du changement de lame.
    • Un morceau de lame se casse et est projeté sur vous.

    L’utilisation de cutter est à l’origine de nombreux accidents. Une entaille mal placée peut avoir de lourdes conséquences. Il existe aujourd’hui de nombreux couteaux de sécurité adaptés à la coupe de chaque type de matériau (papier, mousse, emballage, caoutchouc, carton, revêtement de sol).

    Le port de gants est obligatoire. Les gants ont différents niveaux de protection allant de 1 à 6 (1 : faible résistance, à 6 : résistance maximum). Il existe actuellement sur le marché des gants de protection fabriqués avec des fibres techniques anti-coupures.

    D’une manière générale, étudiez bien le choix du matériel au moment de l’achat afin qu’il réponde aux exigences de sécurité de l’équipe.

    Des conséquences qui peuvent être invalidantes

    En atelier et sur les chantiers les coupures sont fréquentes, souvent superficielles et peu profondes. Elles ne doivent pas pour autant être prises à la légère. Certaines coupures sont beaucoup plus graves et peuvent être très invalidantes voire mortelles dans certains cas.

    Les coupures légères et peu profondes

    Dans la majorité des cas, les coupures sont légères. Même bénignes, elles ne doivent cependant pas être négligées au risque d’aggraver la situation. Les mains et les avant-bras sont logiquement les parties du corps les plus exposées et des organes cruciaux, proches de la peau, y sont particulièrement vulnérables. Une plaie au départ bénigne peut s’infecter si elle n’a pas été nettoyée rapidement. Les conséquences peuvent alors devenir réellement graves et aboutir à un arrêt de travail ou à une hospitalisation.

    Ayez une trousse de secours à jour à proximité du poste du travail pour parer aux premières urgences.

    Les coupures peuvent aussi résulter de projections. Vous pouvez par exemple vous blesser au visage avec du matériel électroportatif comme les meuleuses ou des découpeuses thermiques. Si le carter de sécurité est en place, les conséquences seront moins graves. En revanche, si le carter est enlevé et que la meuleuse ripe, le risque de coupure est élevé.

    Prévoyez de former un salarié au rôle de sauveteur secouriste du travail. Les SST doivent être bien identifiés par les salariés sur le chantier. Si l’accident est grave, ils effectueront les premiers secours et appelleront les pompiers.

    Les coupures graves et sectionnements

    Le matériel électroportatif est à l’origine de graves accidents du travail. Les membres supérieurs et plus particulièrement les doigts sont les plus touchés : coupures profondes, sectionnement d’un doigt ou perte de motricité ou de mobilité (lésion d’un nerf, d’un tendon, d’une articulation).

    Une coupure mal placée touchant à une artère peut s’avérer mortelle.

    Les outils à mains saillants, comme un cutter, peuvent également provoquer une coupure profonde.

    Porter des gants ajustés et adaptés à la tâche, retirer tout bijou (alliance, bague, bracelet…) qui risque de se prendre dans un objet en mouvement.

    Les projections peuvent également être à l’origine de coupures ou d’autres lésions graves. Par exemple, dans le cas de projection d’un corps étranger dans les yeux, celui-ci va pénétrer à l’intérieur du globe oculaire, le plus souvent à grande vitesse. Cela peut entraîner des lésions importantes de l'œil et de graves infections s'ils ne sont pas retirés à temps. Prévenez le sauveteur-secouriste du travail s’il y en a un sur le chantier.

    Même si la blessure vous semble anodine, ne tardez pas à consulter un ophtalmologue rapidement. La blessure peut s’infecter.

    Réglementation

    Protecteurs et dispositifs de protection

    Equipements de protection individuelle

    Mise à disposition des EPI  :

    • Articles L4321-1 et suivants du Code du travail
    • Article R4321-4 du Code du travail
    • Articles R4323-95 et suivants du Code du travail

    Information et formation :

    • Articles R4323-104 et suivants du Code du travail

    Information et formation à la sécurité

    Réglementation :

    • Articles L4141-1 et suivants du Code du travail
    • Articles R4141-1 et suivants du Code du travail

    Besoin d'aller plus loin

    Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

    Voir vos situations de travail

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus