Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    A52-Travaillez en sécurité avec des fibres céramiques réfractaires

    ©OPPBTP

    Substituer les fibres céramiques réfractaires par des matériaux moins dangereux ou des procédés évitant leur emploi

    Les fibres céramiques réfractaires (FCR) sont utilisées pour leurs propriétés d’isolation thermique à haute température dans l'industrie, de 1 000 à 1 400 °C - chantiers de maçonnerie en fumisterie industrielle (hauts fourneaux, fonderie d'aluminium, chauffage urbain, tuyauteries, câbles, joints...) - et pour l'usage domestique (travaux de maintenance et petite maçonnerie sur chaudière au sol, cheminée).

    D’aspect blanc et cotonneux, ces fibres synthétiques se présentent en vrac, en nappes ou plaques. Irritantes à faible concentration dans l’atmosphère, les FCR peuvent provoquer des dermatoses.

    Il faut savoir que si le diamètre d'une fibre est inférieur à 6 microns (μm), celle-ci devient respirable et peut pénétrer le poumon profond. Les FCR ont un diamètre compris entre 1 et 3 μm et sont très peu solubles ; elles présentent donc une forte biopersistance dans les poumons, en particulier lors d'une exposition prolongée ou répétée sur le lieu de travail, et en l'absence de dispositif d'aspiration à la source.

    Les fibres de substitution sont essentiellement les laines d’isolation haute température.

    L'étiquetage des fibres céramiques réfractaires selon le règlement européen CLP

    Valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP) sur 8 heures pour les FCR classées cancérogènes = 0,1 fibre/cm3

    De toutes les fibres synthétiques, les FCR sont les seules qui ont une VLEP réglementaire contraignante (art. R.4412-149 du Code du travail). En cas de dépassement de cette valeur, l’Inspection du travail peut ordonner l'arrêt temporaire de l’activité aux postes de travail, jusqu'à la mise en œuvre des mesures de prévention appropriées.

    Étiquetage « H350i – « Peut provoquer le cancer par inhalation » : FCR et mélanges contenant plus de 0,1 % en poids de FCR. Étiquetage « H350i – « Peut provoquer le cancer par inhalation » : FCR et mélanges contenant plus de 0,1 % en poids de FCR. ©OPPBTP

    La formation et l'information des travailleurs

    Avant toute intervention, les travailleurs auront reçu une formation à la sécurité, au risque chimique, au port des équipements de protection individuelle (EPI) et une information spécifique sur les FCR. L’employeur devra intégrer le risque FCR dans son document unique (DUER) et en informer le médecin du travail.

    Suivi médical : quelles sont vos obligations ?

    Des contrôles réguliers de l’empoussièrement au poste de travail sont obligatoires. Les travailleurs exposés aux FCR bénéficient d'un suivi individuel renforcé (SIR) en fonction des particularités du poste de travail (niveau d’exposition, charge physique, port d’EPI, co-exposition...), de l’état de santé du salarié et de ses antécédents. L’existence d’une irritation et de symptômes respiratoires doit être recherchée. Les fiches d’exposition sont tenues à jour.

    L'organisation de la prévention en amont pour limiter l'inhalation de fibres et de poussières

    Vous allez d'abord effectuer un repérage des FCR dans l’ouvrage (à l’aide de plans, photos, croquis) et établir un plan de balisage des zones de découpe et de travail : accès interdit à toute personne non formée ou non équipée des protections individuelles requises.

    Vous allez mesurer l’empoussièrement et, selon l’évaluation des risques, définir les modes opératoires, les mesures de protection collective et individuelle (EPI), qui doivent figurer dans le Plan particulier de sécurité et protection de la santé (PPSPS) ou dans le plan de prévention, lorsqu'ils sont prescrits. Les devis tiennent compte du risque FCR.

    Vos protections collectives et individuelles

    La marche à suivre est la suivante : isolement et calfeutrement de la zone de travail, aménagement d'un sas de décontamination et d'une ventilation locale pour l'aspiration à la source, avec déprimogène si besoin. Le confinement de la zone à traiter consiste en la pose de films plastique. Vous devez prévoir le travail en milieu humide et les outils spécifiques.

    Les pièces prédécoupées permettent d'éviter les découpes. Sinon utilisez toujours un couteau tranchant manuel (plutôt qu'une scie) sur une table aspirante. Les outils électriques – à vitesse lente – sont munis d'un système intégré de captage de poussières et équipés de filtres à très haute efficacité (vitesse de captage de 0,5 m/s au point d’émission du polluant). Pour la scie à ruban, le captage se fait directement en sortie de lame. Vérifiez périodiquement les installations et appareils.

    Prévoir aussi l’organisation du travail et des pauses, le nettoyage des zones (aspirateur industriel équipé d’un filtre « THE » à très haute efficacité), les sacs spéciaux et big bag identifiés « FCR » pour la gestion de ces déchets dangereux.

    La base vie offre toutes les installations d’hygiène : sanitaires, douches, vestiaires, coin repas…

    Les EPI sont fournis : vêtements de travail et/ou combinaisons étanches, gants étanches, masques de protection respiratoire avec filtre P3.

    Quel masque choisir ?

    Vous avez le choix entre un masque à usage unique FFP3, un masque (ou demi-masque) à ventilation assistée TM3P, une cagoule ou un casque à ventilation assistée TH3P.

    Pour des interventions de moins d'une heure (maintenance sur chaudières, petite maçonnerie), utilisez un demi-masque à usage unique FFP3 (à remplacer après chaque utilisation) ou à cartouche filtrante P3 (à remplacer dès que l’accumulation des poussières rend la respiration difficile).

    Sur les chantiers difficiles et les interventions supérieures à une heure, utilisez une unité filtrante pour un appareil à ventilation assistée TM3P ou TH3P.

    Sur un chantier de fumisterie industrielle, une combinaison de type 5 est recommandée (contre les produits chimiques sous forme de particules solides). Passer les gants étanches et compléter l’étanchéité de la combinaison à l’aide d’adhésifs au niveau des poignets et des chevilles. Compte tenu de la pénibilité des travaux (risque chaleur), la durée du port des protections respiratoires n'excède pas 2 h 30 et les pauses sont régulières.

    Actions de prévention pendant l'intervention

    Sur le chantier, le chemin d’accès est bien délimité. Vérifiez les installations et appareils de protection collective : captage des poussières à la source, outils électriques… Effectuez un nettoyage préalable de la zone de chantier avec l'aspirateur industriel à filtre THE. Travaillez à l’humide pour éviter la dispersion des fibres, en prenant garde au risque électrique. Utilisez un outillage individuel manuel. Évitez tout mouvement intempestif.

    Ne pas manger, boire ou fumer sur les lieux de travail.

    Maintenir les lieux propres et respecter une hygiène stricte

    Les FCR sont envoyés dans des installations de stockage des déchets dangereux. En espace confiné, adaptez les méthodes utilisées pour l’enlèvement des fibres. Avant le ramassage au sol, humidifiez les fibres avec un mélange d’eau et de produit d’imprégnation. Avec l'aspirateur industriel à filtre THE, vous allez nettoyer successivement la zone de confinement (avec repli du confinement dans un film polyéthylène), l’ouvrage (avec repli des déprimogènes) et enfin le sas. Ensuite, vous démontez le sas et enlevez les EPI souillés, les filtres des installations de ventilation et les sacs d’aspirateur. N'utilisez jamais un balai ou une soufflette à air comprimé.

    Tous les déchets sont collectés au fur et à mesure dans des sac spéciaux, puis dans des big-bag identifiés « FCR » : chutes, matériaux fibreux, filtres, sacs d'aspirateur, EPI.

    De retour à la base vie, rangez et lavez vos vêtements de travail séparément des autres vêtements, et prenez une douche pour empêcher l’incrustation des fibres dans la peau. Les repas sont pris dans des lieux propres réservés à cet usage (base vie).

    Entretien et maintenance des chaudières

    Avant toute intervention sur une chaudière, vérifiez la date de fabrication (tableau ci-dessous) pour savoir si elle contient des FCR au niveau des protections des corps de chauffe. Ne jamais découper la plaque de fibres ni la percer, ne pas gratter l’isolant. Utilisez des pinceaux à poils souples pour le nettoyage de la veilleuse du corps et de l’injecteur. Si possible, humidifiez l’isolant sans l’altérer avant le nettoyage. Nettoyez le brûleur avec un goupillon adapté.

    En ce qui concerne les plaques de chauffe, procurez-vous des plaques de type Cristolin ou équivalent, sans amiante ni fibres FCR, en demandant confirmation aux fournisseurs.

    Le tableau ci-dessous précise les dates de fin d’utilisation des FCR chez les constructeurs de chaudières :

    ConstructeurDate
    Chaffoteaux et Maury1997
    ELM Leblanc2000
    Frisquet1991
    Saunier Duval1999
    Vaillant1996
    Geminox2003
    Rapido Warmtechnik2000
    Rodiac Europa2002
    Viessmann2000

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus