Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Nous ne sommes pas tous égaux devant le soleil

    Le capital solaire est déterminé à la naissance. Il dépend du phototype de chaque individu : teinte de la peau, couleur des yeux et des cheveux, type de bronzage. La classification, de 1 (très clair) à 6 (très foncé), permet d'adapter la protection solaire. Les peaux claires sont les plus à risque.
    Lors de travaux en extérieur (de gros œuvre, façade, charpente, couverture, routiers, voirie et réseau...), ces facteurs individuels vont s'ajouter à la nature de l’exposition aux rayons (durée, fréquence et intensité, réflexion des rayons sur l'eau ou la neige...).

    Connaître les effets sur la santé

    Totalement invisibles, les rayonnements UV sont de deux types : les UVA pénètrent profondément dans la peau et accélèrent son vieillissement, les UVB agissent au niveau de l’épiderme en stimulant la production de mélanine. Une exposition excessive aux UV peut provoquer des coups de soleil, éruptions cutanées, et à long terme, des lésions oculaires (cataractes) et des cancers de la peau (11 000 nouveaux cas de mélanomes et 80 000 de carcinomes sont diagnostiqués chaque année en France).

    Qu’est-ce que la photosensibilisation ?

    Certains médicaments ou cosmétiques peuvent provoquer des réactions allergiques. Si vous suivez un traitement particulier, prenez conseil auprès du médecin du travail. Idem avec certaines substances photosensibilisantes : goudrons et dérivés (couvreurs, travaux publics), produits antibactériens, pesticides et insecticides, métaux... En cas de réaction allergique, remplacez par des produits moins dangereux ; à défaut, éloignez les salariés concernés lors de l’exposition aux UV, et si besoin, aménagez le poste de travail.

    Organiser le travail en tenant compte de l'ensoleillement

    Selon la nature des activités de votre entreprise, intégrez le risque UV solaire dans l’évaluation des risques professionnels et prenez des mesures pour réduire l’exposition, en agissant en priorité sur l'organisation du travail.

    Informez-vous sur les conditions météo et décalez, ou reportez les activités en cas de risque élevé. Par exemple en été, le travail en extérieur est à éviter entre 12h00 et 16h00 : favorisez la rotation des postes et organisez des temps de pause en aménageant des coins d’ombre.

    Les conducteurs d’engins ou de véhicules ajouteront des filtres sur les vitres.

    De l’eau !

    Prévoir de l’eau en quantité́ suffisante et placée à proximité du compagnon pour qu'il puisse s'hydrater régulièrement.

    Équipements de protection individuelle : couvrez-vous !

    Utilisez des vêtements couvrant si possible bras et avant-bras, à maille serrée, secs, et un pantalon. Suivant l'activité, le couvre-chef est un casque, une casquette avec visière ou un chapeau à large bord. Pensez à vous protéger la nuque. Les lunettes de soleil sont de catégorie CE 3 ou 4, avec verres teintés à protection UV 100 % enveloppantes (norme EN 170 : filtre pour UV ou EN 172 : filtre de protection solaire pour usage industriel). Ne travaillez jamais torse nu et en short. Attention, les crèmes solaires constituent une fausse sécurité, puisqu’elles ne filtrent pas la totalité du rayonnement UV (même si c'est un indice 50, protection UVA/UVB).

    Suivi médical : surveiller sa peau

    Pensez à sensibiliser les équipes au risque UV et informer des mesures de prévention adoptées. Si vous avez un doute sur un grain de beauté, une rougeur ou une tâche brune, n'hésitez pas à consulter. Plus la détection des cancers cutanés est précoce, plus les traitements sont efficaces. Les personnes particulièrement à risques sont suivies par un dermatologue.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus