Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Capter et transporter les poussières de bois

    Un captage efficace

    L’efficacité de l’installation d’aspiration repose principalement sur la performance des systèmes de captage.

    Adoptez les mesures suivantes pour un captage optimal :

    • utilisez les mouvements des particules engendrés par les outils en plaçant l’ouverture du capteur dans le sens de projection des poussières lorsque c’est possible ;
    • enveloppez au maximum la zone de production des particules au moyen de capots ou de parois complétés par des brosses, des lèvres en caoutchouc, etc. ;
    • captez les poussières au plus près de leur zone d’émission - l’efficacité d’une aspiration diminue très rapidement avec la distance ;
    • créez une vitesse d’air suffisante afin d’entraîner ces particules, vers le réseau de transport.
    Un système d’aspiration spécifique pour les machines portatives

    En ce qui concerne les machines portatives comme les scies circulaires, ponceuses, etc., raccordez les dispositifs de captage à un système d’aspiration à haute dépression ou, à défaut, un aspirateur mobile de classe M.

    Une centrale d‘aspiration pour aspirer les poussières de bois lors de l’utilisation des machines portatives

    Le transport des poussières et copeaux

    Assurez le transport des poussières dans les gaines avec une vitesse d’air efficace de 20 à 25 m/s grâce au branchement correct et à l’entretien des tuyaux de raccordement des capteurs au réseau.

    Implantez les machines qui occasionnent les plus grands débits le plus près possible des collecteurs principaux et donc du groupe d’aspiration. La vitesse d’air diminue progressivement à mesure que l’on s’approche des extrémités du réseau.

    Veillez à asservir le fonctionnement des machines au dispositif d’aspiration à l’aide de targette électropneumatique.

    Vérifiez et entretenez régulièrement les divers éléments de l’installation. Cette vérification peut se faire rapidement grâce à des dispositifs sur le réseau d’aspiration. En cas d’anomalie ou de dysfonctionnement des systèmes de captation et d’aspiration, procédez à l’arrêt des machines raccordées et entamez les réparations nécessaires.

    Traiter l’air grâce aux systèmes d’épuration d’air et de compensation d’air neuf

    Le système d’épuration d’air

    Veillez à isoler le groupe d’aspiration de la zone de travail. Il peut être implanté soit à l’extérieur du bâtiment à l’air libre, sous un auvent, en veillant à ce qu’il soit éloigné des entrées d’air et des ouvertures de l’atelier (portes, fenêtres ou entrées d’air neuf), soit dans un local annexe.

    S9-Concevoir une installation efficace pour aspirer les poussières de bois Système d'aspiration des poussières de bois ©Lipsum

    Equipez le groupe d’aspiration centralisé d’un système de décolmatage automatique des filtres afin de maintenir son efficacité.

    Concevoir une installation efficace pour aspirer les poussières de bois

    Système de compensation d’air neuf

    Pensez à bien répartir les points d’entrée d’air neuf pour assurer un bon renouvellement de l’air de tout l’atelier et éviter sa mise en dépression.

    Contrôler les installations régulièrement

    Le système de ventilation et de captage à la source doit être contrôlé tous les ans par un organisme agréé. Ce contrôle annuel relève d’une obligation réglementaire.

    Ce contrôle porte sur :

    • le débit global d’air extrait par l’installation ;
    • les pressions statiques ou les vitesses aux points caractéristiques de l’installation, notamment au niveau des dispositifs de captage ;
    • l’état de tous les éléments de l’installation (dispositifs de captage, conduits, dépoussiéreurs, épurateurs, systèmes d’apport d’air de compensation, etc.).

    Consignez les résultats de ces contrôles dans le dossier d’installation.

    Si des modifications surviennent dans les systèmes de captage et d’aspiration, en particulier l’obturation ou la suppression de gaines, et l’ajout de nouvelles gaines (pour une nouvelle machine, par exemple), vérifiez l’ensemble du dispositif.

    Veillez également à mettre en place un autocontrôle régulier en interne. Vérifiez l’état du réseau de collecte (absence de fuites au niveau des gaines, raccordements effectifs des manches sur les dispositifs de captage, efficacité visible de l’aspiration au niveau des machines…). Les observations et les mesures prises (réparations) peuvent également être consignées dans un registre de suivi interne adossé au dossier d’installation.

    L’installation et la maintenance des systèmes d’aspiration des poussières de bois

    Veillez à mettre à jour les documents liés à l’installation et la maintenance de vos systèmes d’aspiration.

    Le dossier d’installation comprend :

    • la notice d’instruction remise par le fournisseur et établie pour les nouvelles installations et celles ayant fait l’objet de modifications notables,
    • une consigne d’utilisation permettant d’assurer la conduite et le suivi des installations, établie par l’employeur (carnet de maintenance, entretien, résultats et contrôles périodiques).

    Le dossier de maintenance doit mentionner les dates et les résultats des contrôles périodiques des différentes opérations d’entretien et de nettoyage ainsi que les aménagements et les réglages qui ont été apportés à l’installation.

    Assurez-vous également d’effectuer l’entretien et la vérification de ces systèmes selon les consignes de la notice d’instruction des équipements. Les résultats des vérifications sont portés sur le registre de sécurité.

    Organiser les locaux pour réduire les risques liés aux poussières de bois

    Nettoyage régulier des locaux

    Pour éviter toutes remises en suspension des poussières et donc une exposition potentielle, assurez un nettoyage régulier des postes de travail, de l’atelier et des structures du bâtiment (charpentes, conduits divers, …).

    Poussières de bois- Nettoyage aspirateur de classe M Nettoyage à l'aide d'un aspirateur de classe M ©Lipsum

    Privilégiez l’aspiration à l’usage de soufflettes et de balais car ils remettent les poussières en suspension et créent de nouveaux dépôts. Utilisez par exemple un aspirateur industriel à minima de classe M ou une buse raccordée au réseau principal. Etablissez un programme de nettoyage avec une fréquence adaptée à l’empoussièrement : hebdomadaire, mensuelle, annuelle.

    A consulter : Réduire l'exposition aux poussières de bois dans les ateliers avec des aspirateurs industriels efficaces

    Roulement des opérateurs aux postes de travail et isolement des machines

    Limitez l’accès aux ateliers dont l’atmosphère pourrait contenir des poussières de bois aux personnes dont la présence est indispensable et autorisée pour réduire le nombre d’opérateurs exposés.

    Lorsque c’est possible, organisez le roulement des salariés à différents postes de travail pour réduire le niveau et la durée d’exposition. Dans ce sens, évitez les coactivités et la présence de plusieurs opérateurs sur une même machine.

    Selon vos possibilités techniques, procédez à l’isolement d’un poste particulièrement émissif comme les postes de ponçage qui produisent des poussières très fines. Pensez également à l’encoffrement des machines pour éviter la dissémination des poussières dans l’atelier.

    La manutention et le stockage

    Veillez à limiter autant que possible le stockage des bois massifs et des panneaux dans l’atelier. Entreposez-les dans un local annexe ou cloisonné car leur manutention entraîne souvent la remise en suspension dans l’air des poussières qui se sont accumulées dans le temps et déposées en surface.

    Limitez également le stockage temporaire des chutes de bois et des produits finis dans l’atelier.

    Protéger le personnel susceptible d’être exposé

    Organisez la formation , la sensibilisation et l’information du personnel susceptible d’être exposé : opérateurs, personnel de maintenance ou de nettoyage, encadrement. En matière de santé, mettez en place le suivi individuel renforcé de ces travailleurs.

    Tout comme le nettoyage des locaux, organisez également le nettoyage régulier des vêtements de travail. Veillez aussi à fournir et entretenir les EPI adaptés au personnel, avec consignes de port. En matière d’EPI, adoptez le port de l’appareil de protection respiratoire seulement lorsque toutes les autres mesures d’élimination ou de réduction des poussières sont insuffisantes ou impossibles à appliquer.

    Faites contrôler la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) par un organisme accrédité, au moins une fois par an.

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur les risques liés aux poussières ?

    Consulter la page risque

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus