Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Se protéger contre les principaux risques associés aux travaux de peinture

    Les travaux de peinture en cabine permettent de protéger les opérateurs contre les risques :

    • d’intoxication provoquée par les solvants, les durcisseurs, les pigments et les adjuvants, avec des risques supplémentaires (action irritante, sensibilisante et souvent récidivante du durcisseur pour les peintures polyuréthannes) ;
    • d’incendie dû à l’inflammabilité des solvants et diluants, et
    • d’explosion pouvant survenir lorsque la concentration des vapeurs de solvants inflammables dans l’air atteint la limite inférieure d’explosivité (LIE).

    Quelques principes de base sont à retenir pour l’aménagement de vos cabines de peinture :

    • La ventilation doit être suffisamment efficace pour que le peintre n’ait pas besoin d’appareil de protection respiratoire.
    • L’opérateur ne doit jamais se trouver dans le flux d’air pollué.
    • Les équipements des cabines doivent garantir les conditions minimales de ventilation jusqu’à la limite d’utilisation des filtres.
    • Dans certains cas, où une solution de ventilation ne peut être employée, des appareils individuels de protection respiratoire doivent être mis à disposition des travailleurs.
    • Les ventilateurs, principales sources de nuisance sonore, doivent être placés à l’extérieur de l’atelier ou encoffrés, ou présenter des caractéristiques acoustiques, pour permettre de réduire le niveau de bruit dans l’atelier.

    Préserver la qualité de l’air avec une ventilation et une filtration efficaces

    L’étape d’application

    Différents types de cabines, ouvertes ou fermées, sont utilisés. À chacun correspond un mode de ventilation dont l’efficacité repose sur le respect de paramètres comme la vitesse de l’air. Le type de cabine doit être adapté aux spécificités des éléments à peindre. Dans tous les cas, l’air neuf sera pris à l’extérieur de l’atelier, dans une zone non polluée. Les cabines ouvertes et fermées présentent des différences au niveau des systèmes d’introduction d’air et de filtration d’air neuf et d’air pollué.

    Les petites cabines à ventilation horizontale sont réservées à la peinture de petits objets et le peintre reste à l’extérieur, alors que dans les cabines ouvertes à ventilation horizontale, enceintes ventilées ouvertes de dimensions plus grandes que les précédentes, le peintre est à l’intérieur. Quant aux cabines fermées à ventilation verticale, utilisées pour la peinture de véhicules, mobiliers ou machines, elles sont ventilées et fermées sur toutes leurs faces, l’opérateur et l’objet à peindre étant à l’intérieur.

    À noter également deux cas particuliers : les cabines tunnels (ouvertes à leurs extrémités mais assimilables aux cabines fermées pour la ventilation) et les aires de peinture (à n’utiliser que pour les pièces à peindre de faible hauteur et de grande longueur puisqu’elles correspondent à des zones de peinture sans paroi, avec dispositif d’aspiration par le sol).

    Pour tous les types de cabines, il est nécessaire, pendant l’application des peintures, d’asservir le fonctionnement des pistolets de pulvérisation au fonctionnement de la ventilation. De plus, un dispositif doit rendre impossible le recyclage pendant la phase d’application. L’opérateur travaille ainsi dans une atmosphère d’air neuf.

    L’étape du séchage

    Après application des peintures en cabines ouvertes, les pièces sont acheminées pour séchage dans un four tunnel. L’installation est réalisée de telle sorte que l’air pollué ne sorte pas par les extrémités et que la ventilation maintienne la concentration en vapeurs de solvants inférieure au quart de la LIE. Le chauffage ne doit pas pouvoir être mis en marche sans que la ventilation et/ou qu’un dispositif d’aspiration fonctionne.

    Il existe également des cabines mixtes permettant l’application de la peinture et le séchage. Pour celles-ci, en phase de séchage un débit d’air minimal ou un système d’épuration garantira que la concentration ne dépasse pas le quart de la LIE.

    Afin d’éviter de polluer l’atmosphère des ateliers, prévoyez des installations spéciales pour le nettoyage des pistolets et accessoires ainsi que pour la préparation des peintures (local équipé avec plan de travail, cuvette et récupérateur à solvants usés et système d’aspiration avec dispositif de filtration de l’air pollué).

    Enfin, la maintenance des cabines est essentielle au maintien des performances de protection des cabines. Elle doit être confiée à un personnel compétent, en mesure de se prémunir des risques qu’elle présente, et être réalisée selon les préconisations du fabricant.

    Pour en savoir plus

    Téléchargez la fiche prévention Cabines de peinture.

    Réglementation relative à l'aération des locaux

    Pour mémoire, dans les locaux fermés où les travailleurs sont appelés à séjourner, l'air doit être renouvelé de façon, notamment, à maintenir un état de pureté de l'atmosphère propre à préserver la santé des travailleurs et éviter les odeurs désagréables (article R4222-1 du Code du travail).

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur les risques liés aux produits chimiques ?

    Consulter la page risque

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus