Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Tenir compte des spécificités et des risques présentés par les matériaux

    Les armatures sont obtenues à partir d’aciers pour béton armé à la suite d’opérations de dressage (pour les couronnes), de coupe, de façonnage et d’assemblage.

    On distingue :

    • les armatures « coupées-façonnées » à la demande ou selon les plans d'exécution, Elles sont livrées telles quelles pour être assemblées directement sur site, à proximité de l’ouvrage ou directement en coffrage ;
    • les « armatures assemblées » en usine puis livrées sur chantier.

    Vous les retrouverez sur votre chantier sous forme de barres (droites ou façonnées), de treillis soudés, ou d’armatures préassemblées en cages ou en panneaux.

    La manutention comme le stockage des armatures sont des opérations délicates qui peuvent occasionner des coupures, éraflures, perforations, chutes de hauteur, retombées de la charge, basculements, renversements, heurts…

    Appliquer des règles de sécurité à chaque étape de la manipulation des armatures

    Lors du déchargement, veillez donc à :

    • désigner une personne pour guider les manœuvres des camions ;
    • installer un quai de déchargement. À défaut, demandez à votre fournisseur de charger les armatures dans des paniers de manutention munis d’élingues retombantes afin que l’élingage se réalise depuis le sol ;
    • utiliser les élingues textiles à usage unique mises en place par le fournisseur. Une fois le déchargement terminé, mettez ces élingues au rebut.
    Déchargement de treillis soudé avec quatre élingues à usage unique.

    La zone de stockage des armatures doit être définie précisément sur le plan d’installation de chantier (PIC). Elles seront stockées à plat, sur des cales en bois.

    Par la suite, la manutention des armatures filantes se fait en deux points à l’aide de câblettes métalliques gainées de PVC ou d’élingues plates textiles.

    Celle des treillis soudés se fait en quatre points au moyen de câblettes métalliques gainées de PVC, de crochets de manutention spécifiques pour les treillis soudés, ou encore d’élingue-chaîne 4 brins cerclant la totalité des panneaux, jusqu’à la nappe inférieure.

    Pour la manutention des armatures préassemblées sur chantier, utilisez soit des boucles de levage en acier doux, soit des raidisseurs métalliques ou en bois ou bien les armatures principales des ouvrages coulés en place par élingage direct sur les cages préassemblées.

    Certains levages peuvent également nécessiter l’utilisation d’un palonnier.

    Quel que soit le type d’armatures à manutentionner :

    • la charge maximale d’utilisation (CMU) des élingues doit être adaptée au mode d’élingage ;
    • l’angle d’élingage ne doit pas dépasser 60° ;
    • les accessoires de levage doivent être en bon état et leur vérification inférieure à douze mois.

    Enfin, assurez-vous que les compagnons portent des gants de manutention durant l’ensemble des opérations. Ils comportent un pictogramme « risques mécaniques » symbolisé par un marteau.

    Pour en savoir plus, téléchargez la fiche prévention Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment.

    À consulter sur le même thème

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

    Voir vos situations de travail

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus