Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

Les garde-corps périphériques, un préalable au travail en hauteur

La protection des étancheurs intervenant en toitures-terrasses est assurée par des garde-corps fixés généralement sur un acrotère bas. Lorsqu’aucun garde-corps permanent n’est prévu et présent sur le bâtiment, des garde-corps provisoires sont à installer pour toute la durée des travaux.

Caractéristiques des garde-corps périphériques

Les garde-corps périphériques rigides sont constitués d’une lisse située entre 1 m et 1,10 m de hauteur par rapport au plan de travail (étanchéité terminée), d’une sous-lisse située à mi-hauteur et d’une plinthe de 0,10 à 0,15 m s’il n’existe pas d’acrotère pour remplir cette fonction. La norme NF EN 13374+A1 définit les garde-corps temporaires lors de la construction et de l’entretien des bâtiments,

Les protections périphériques, spécifiques aux travaux d’étanchéité en toiture dont la pente est inférieure à 10°, comprennent une lisse haute au moins à 1 m du plan de travail (étanchéité terminée), une protection intermédiaire constituée d’un filet, des potelets et la plinthe constituée par la forme du support (acrotère, costière, etc.) ou une plinthe de butée. La norme NF P 93-355 spécifie les exigences auxquelles ils doivent répondre.

La lisse haute métallique comporte un système anti-déboîtement et peut reposer sur deux appuis (avec un entraxe de 1,50 m) ou trois appuis (avec deux entraxes de 1,50 m). Elle comprend accessoirement des parties reliées aux potelets pour les angles.

L’écart maximum entre deux potelets est de 1,50 m. Ces montants, en tube d’acier rond ou carré, comprennent des dispositifs de maintien de la lisse haute et de la ralingue haute du filet (systèmes à clavette ou équivalent, anneaux d’accrochage). Ils sont conçus pour ne pas retenir l’eau et sont fixés dans ou sur la construction.

La protection intermédiaire est constituée d’un filet et comprend une ralingue périphérique permettant de l’accrocher en parties haute et basse. Il répond aux exigences suivantes :

  • arrêter une personne de 90 kg se déplaçant en direction du dispositif à une vitesse de 2 m/s ;
  • avoir une durabilité après mise en service de 2 ans ;
  • résister aux intempéries et aux UV ;
  • avoir une traçabilité (marquage, références fabricant, etc.) et disposer d’une notice du fabricant.

Les supports de potelets permettent de relier le potelet à la structure du plan de travail. Ils sont fixés à cette structure par pincement (serrage par vis), chevillage ou fixation mécanique. Ils reçoivent les potelets par emboîtement et permettent d’accrocher la ralingue basse du filet et la plinthe si nécessaire. Ces dispositifs sont conçus de façon à éviter aux opérateurs de se pencher lors de la mise en place des potelets.

Ces dispositifs peuvent être permanents intégrés à la construction. Particulièrement recommandés, ils assurent une bonne fixation des montants et peuvent être réemployés pour les travaux d’entretien. Il en existe plusieurs types : douilles métalliques scellées dans l’acrotère, fourreaux métalliques fixés par scellement (ou par chevilles) sur les faces de l’acrotère, points d’ancrage multifonctions scellés dans la partie haute de la façade du bâtiment et également destinés à supporter des échafaudages de couvreurs et des surfaces de recueil.

Ces dispositifs peuvent être de serrage par vis, se bloquant sur l’acrotère ; ils sont conçus pour se visser du côté de la terrasse. Ils ne doivent pas pouvoir se desserrer. Afin de ne pas gêner le travail et la circulation du personnel, ils doivent avoir un encombrement réduit sur la terrasse impliquant que le dispositif de réglage est opposé au dispositif de serrage.

Règles de sécurité pour le montage des garde-corps périphériques

Équipez-vous toujours d’un équipement de protection individuelle contre les chutes de hauteur (système d’arrêt de chute comportant un harnais antichute, une longe à enrouleur et absorbeur d’énergie, des connecteurs et des points d’ancrage).

Installez les supports et montants de garde-corps de manière à avoir le système de serrage du côté de la terrasse et en respectant l’écartement en fonction de la résistance des garde-corps.

Mettez en place le filet, puis les lisses, en assurant la continuité du garde-corps par chevauchement des lisses au droit des montants.

Immobilisez complètement les lisses sur les montants au moyen des systèmes à clavette.

Protection des trémies : installez au plus tôt les équipements définitifs

Mettez en place les équipements définitifs (lanterneaux, trappe d’accès, exutoires de fumées, machine, etc.) afin de protéger les travailleurs contre les risques de chute.

Pour les équipements avec partie éclairante (lanterneaux, par exemple), prévoyez soit qu’ils résistent aux chocs supérieurs à 1 200 joules, soit un dispositif anti-effraction d'une résistance équivalente.

Pour les équipements ouvrants (lanterneaux, trappe d’accès, par exemple), prévoyez des surfaces de recueil intégrées (grille de protection antichute ou barreaudage, résistant aux chocs supérieurs à 1 200 joules).

Nota. L'essai de résistance à 1 200 joules consiste à déterminer la résistance au choc d’une masse de 80 kg tombant d’une hauteur de chute de 1,50 m sur un lanterneau en place sur son chevêtre.

Protection des trémies par garde-corps ou par obturation

Lorsqu'il n’est pas possible d’équiper les trémies de ces équipements définitifs avant les travaux d'étanchéité, équipez ces ouvertures d'un dispositif de protection contre les chutes de hauteur.

Protection par garde-corps

Les garde-corps provisoires rigides sont adaptés aux trémies comportant une costière en béton. Cette solution est particulièrement appropriée pour les trémies servant d’accès au personnel.

Fixez les montants soit au moyen de douilles métalliques scellées dans les costières en béton, soit avec des dispositifs de serrage par vis se bloquant sur les costières.

Protection par armature métallique de la terrasse

Lors de l’étude du bâtiment, il peut être décidé :

  • soit de laisser filer le treillis soudé au droit des trémies ;
  • soit de mettre en place, au moment du coulage de la terrasse, au droit des trémies, un panneau de treillis.

Le panneau de treillis soudé doit être d’une seule pièce et ancré sur ses quatre côtés (Diamètre des fils porteurs = minimum 5 mm/mailles carrées inférieures ou égales à 100 x 100 mm).

Consultez également la solution Petites trémies pour conduits verticaux : la protection par treillis soudés.

Protection par un dispositif anti-effraction

Les caractéristiques de la protection sont au moins équivalentes à celles du panneau de treillis soudé (section des barres, dimension des mailles, ancrage dans la terrasse).

Protection par platelage

Fixez le platelage (bois ou métal) formant un panneau rigide afin d’empêcher tout déplacement accidentel.

Lorsque le platelage repose sur une costière, l'ouverture pour l'éclairage ne doit pas permettre la chute d’un travailleur. Recouvrez d'un polyane pour assurer l’étanchéité.

Protection par filets de sécurité

Les filets de sécurité équipés d’une ralingue sont conformes à la norme NF EN 1263-1.

Pour protéger les trémies lanterneaux, les filets sont :

  • soit rapportés, maintenus par la ralingue dans les angles et, si nécessaire, entre les angles, par des esses en acier rond (diamètre minimal 6 mm) ;
  • soit intégrés aux lanterneaux livrés par le constructeur ; ils sont alors fixés sur la costière. Après la fin des travaux, ils peuvent être laissés en place.

Pour les trémies de grande dimension, fixez solidement un filet de sécurité à la sous-face de la terrasse ou entre la costière métallique et la dalle.

Lorsque des filets de sécurité en grande nappe, disposés en sous-face, sont installés pour les travaux de couverture, conservez-les jusqu’à la pose des lanterneaux (1 200 joules ou anti-effraction).

Consignes de vérification des protections

Vérifiez périodiquement l’état des protections, notamment avant chaque intervention à proximité. Un filet ne peut rester en place plus d’un an sans vérification de sa résistance.

Garde-corps métalliques

  • Ne redressez jamais une partie métallique quand elle est déformée. La remplacer.
  • Vérifiez l'efficacité des dispositifs de fixation.
  • Remplacez les pièces défectueuses ou manquantes (vis de serrage, goupilles, clavettes).
  • Graissez périodiquement les parties mécaniques.
  • Surveillez l’état de la protection contre la corrosion. Remplacez le matériel oxydé.

Filets de sécurité

  • Examinez régulièrement l’état des mailles. Remplacez les filets détériorés, brûlés.
  • Retirez les filets qui ont arrêté une chute ou qui ont dépassé la date limite de l’essai obligatoire (essai tous les ans, voir notice du fabricant).
  • Respectez les conditions d’entreposage indiquées dans la notice du fabricant.

Les solutions en relation

Besoin d'aller plus loin

Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

Voir vos situations de travail

Retrouvez notre catalogue de formation

Accéder

Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus