Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Effectuez votre autodiagnostic en toute autonomie grâce à une méthode pas-à-pas en utilisant l’outil d’évaluation des Poussières de bois. Avant de vous lancer dans la démarche, familiarisez-vous avec la méthode en consultant le guide Poussières de bois – Évaluez le risque d’exposition dans votre atelier.

    L’autodiagnostic se fait en neuf étapes. Chacune de ces étapes détaille une opération à réaliser dans l’outil : il s’agit soit de saisie des données, soit de calcul automatique d’indicateurs. Ces indicateurs vous permettront de vous situer en matière d’exposition aux poussières de bois. Vous pourrez ensuite appliquer les mesures adaptées pour mieux vous protéger vous et votre personnel.

    Pour rappel, cet autodiagnostic ne peut pas se substituer au contrôle annuel réglementaire de la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) mais doit y contribuer en mettant à votre disposition des éléments d’information pour mieux appréhender le risque et y remédier efficacement.

    Êtes-vous prêt à effectuer votre autodiagnostic ?

    Vous souhaitez connaître votre situation par rapport à l’exposition aux poussières de bois avant d’entamer votre évaluation ?

    Faites le point en répondant au quiz d'autodiagnostic, issu du dépliant « Pourquoi mesurer l’exposition aux poussières de bois » élaboré par l’INRS.

    Étape 1 : S’assurer de l’application des mesures minimales de réduction des poussières de bois

    Vérifiez au préalable que les dispositions minimales de réduction des émissions de poussières de bois ont bien été mises en œuvre dans votre atelier. Il s’agit de dispositions organisationnelles, techniques et humaines telles que le captage, le transport des poussières et copeaux, l’organisation des locaux et de la manutention ou encore la formation et le suivi de la santé des opérateurs.

    Étape 2 : Identifier les procédés

    Commencez par identifier la liste des machines/procédés utilisés au sein de votre atelier ou des zones d’activité. Ces procédés sont ceux de la matrice décisionnelle de l’INRS, complétés de ceux définis dans le cadre de l’étude Propobois.

    Dans l’outil, effectuez les opérations suivantes :

    • colonne A : saisir le nom de chaque atelier ou zone d’activité (débit, usinage, etc.),
    • colonne B : sélectionner chaque procédé dans le menu déroulant parmi les procédés de la matrice Propobois.

    Procédés de la matrice Propobois Procédés de la matrice Propobois

    Cas particulier des opérations de nettoyage

    Pour les opérations de nettoyage, l’outil comporte de manière permanente une ligne procédé « Opération de nettoyage ».

    Étape 3 : Identifier les protections collectives

    Identifiez le type de protection collective associé à chaque procédé listé dans l’étape précédente parmi ceux proposés dans l’outil. Pour chaque type de protection, indiquez son état de fonctionnement supposé, classé en deux niveaux :

    • 1er niveau : Bon fonctionnement présumé
      • Dispositif de captation et d’aspiration contrôlé tous les ans,
      • Modification de l’installation (ajout de gaines, extension ou réduction du réseau, pose ou suppression de registres, etc.) réalisée ou a minima contrôlés par une entreprise spécialisée,
      • Contrôle visuel régulier du bon état de l’installation, avec procédure (consignes).
    • 2ème niveau : Bon fonctionnement non garanti
      • Affecté par défaut si l’une des conditions du premier niveau n’est pas remplie.

    Dans l’outil, renseignez le type de protection dans la colonne C. Choisissez parmi ceux proposés dans le menu déroulant.

    Les types de protection collective sont ceux de la matrice décisionnelle de l’INRS, auxquels ont été ajoutés les dispositifs pour machines portatives.

    Poussières de bois- Types de protection collective Les types de protection collective contre les poussières de bois

    Indiquez ensuite dans la colonne D son état de fonctionnement supposé parmi les deux niveaux proposés : 1er et 2nd niveau.

    Cas particulier des opérations de nettoyage

    Le type de protection collective doit correspondre à la pratique appliquée dans l’atelier.

    Étape 4 : Déterminer les valeurs de procédés

    Les procédés sont classés en cinq catégories associées chacune à une valeur VP d’émissivité des procédés allant dans le sens d’une émissivité décroissante.

    Dans l’outil, chaque procédé se voit automatiquement attribuer une valeur avec les éléments d’information enregistrées précédemment. Cette valeur s’affiche dans la colonne E.

    Procédés et valeurs associées (matrice Propobois)

    Procédés et valeurs associées Matrice Propobois Procédés de la matrice Propobois et valeurs associées

    Étape 5 : Calculer le coefficient de protection collective

    Le coefficient de protection collective est établi à partir du type de protection en place et son état de fonctionnement supposé.

    Dans l’outil, le coefficient de protection collective type CPCt et le coefficient de fonctionnement CPCf sont calculés automatiquement dans les colonnes F et G avec les éléments renseignés précédemment.

    Types de protection collective et coefficients associés

    Poussières de bois - Types de protection collective et coefficients associés Types de protection collective et coefficients associés

    Coefficient de fonctionnement de la protection collective

    Poussières de bois - Coefficient de fonctionnement de la protection collective Coefficient de fonctionnement de la protection collective

    Étape 6 : Calculer la note d’émissivité et déterminer la classe d’émissivité

    La note d’émissivité NEP de chaque procédé est le résultat du produit de la valeur d’émissivité du procédé VP et des deux coefficients de protection collective (CPCt et CPCf). Chaque note d’émissivité calculée permet de rattacher le procédé à l’une des cinq classes d’émissivité du procédé de Ap à Ep. Ces notes sont définies du moins émissif au plus émissif.

    La note est calculée automatiquement dans l’outil.

    Correspondance entre la note NEP et la classe d’émissivité du procédé

    Poussières de bois - Correspondance entre la note NEP et la classe d’émissivité du procédé Correspondance entre la note NEP et la classe d’émissivité du procédé

    Étape 7 : Cartographier les classes d’émissivité des procédés de l’atelier

    Reportez sur un plan de l’atelier les classes d’émissivité des procédés à l’emplacement des machines. Vous obtiendrez une vue d’ensemble des zones plus ou moins émissives et vous pourrez ainsi identifier rapidement celles pour lesquelles il faut privilégier les actions de prévention.

    Emplacement des machines dans l’atelier et émissivité

    Poussières de bois- Emplacement des machines dans l’atelier et émissivité Cartographie des machines dans l’atelier et classe d'émissivité

    Étape 8 : Renseigner la répartition du temps de travail de l’opérateur sur les procédés

    Cette étape vous permet d’estimer, sur un poste de travail de huit heures, la part de temps passé par l’opérateur (en heure ou en %) sur les différents procédés.

    Indiquez le temps passé en heure ou en pourcentage par l’opérateur ou groupes d’opérateurs aux fonctions identiques dans les colonnes selon les procédés. Effectuez la même opération pour tous les opérateurs (ou groupes d’opérateurs aux fonctions identiques) dans les colonnes M, N et suivantes.

    Répartition du temps de travail du salarié sur chaque procédé

    Reportez également le temps non passé par l’opérateur sur les procédés sur la ligne « Activités hors procédés ». Il peut s’agir, par exemple, du temps consacré à d’autres tâches (assemblage, approvisionnement en matériau, déplacements dans l’atelier...) ou du temps de pause.

    Poussières de bois- Répartition du temps de travail du salarié sur chaque procédé Répartition du temps de travail du salarié sur chaque procédé en heures et en pourcentage

    Étape 9 : Calculer la note d’exposition de l’opérateur et déterminer la classe d’exposition

    La note d’exposition de l’opérateur NEO correspond à la somme des pondérations de la note d’émissivité du procédé (NEP) par la répartition des temps d’utilisation.

    Elle est calculée automatiquement par l’outil. Elle s’affiche au bas des colonnes J et suivantes sous la note d’exposition de chaque opérateur (ou groupe d’opérateurs aux fonctions identiques).

    Chaque note d’exposition calculée permet de rattacher l’opérateur ou le groupe d’opérateur à l’une des cinq classes d’exposition de Ao à Eo définies du moins exposant au plus exposant.

    Relation entre la note d’exposition et la classe d’exposition de l’opérateur

    Poussières de bois - Relation entre la note d’exposition et la classe d’exposition de l’opérateur Relation entre la note d’exposition et la classe d’exposition de l’opérateur

    Utilisation d’une protection individuelle

    Dans les ateliers bois, la protection individuelle est utilisée pour traiter le risque résiduel après la protection collective si celle-ci est insuffisante ou encore pour pallier son absence sur certaines opérations.

    Pour évaluer le niveau d’exposition de l’opérateur une fois l’EPI porté, calculez le coefficient de protection individuelle à l’aide de l’outil. Pondérez la note d’exposition de l’opérateur (NEO) par le coefficient de protection individuelle, défini à partir du facteur de protection assigné (FPA) de l’équipement considéré .

    Le calcul du coefficient de protection individuelle se fait en quatre étapes :

    • s’assurer des conditions préalables à la prise en compte de la protection individuelle,
    • renseigner le port de la protection individuelle dans l’outil de calcul,
    • calculer le coefficient de protection individuelle dans l’outil,
    • procéder au nouveau calcul de la note d’exposition NEO et déterminer la nouvelle classe d’exposition de l’opérateur.

    Appliquez le coefficient de protection individuelle à chaque procédé, ou poste de travail, pour lequel l’opérateur a recours à un appareil de protection respiratoire (APR).

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur les risques liés aux poussières ?

    Consulter la page risque

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus