Quels matériels et équipements prévoir, et comment les utiliser pour travailler en sécurité ?

    Pour réaliser cette opération en réduisant au plus bas possible l’émission de poussières, il est nécessaire d'utiliser des matériels et des équipements efficaces :

    Pour la phase de travail (préparation des mélanges) :

    -Utiliser des malaxeurs ou mélangeurs avec un capot protecteur disposant si possible d’un système de récupération des poussières.

    -Mettre en œuvre, si possible, des sacs hydrosolubles de mortier et enduits dits « sans poussière ».

    -S'assurer du bon état et fonctionnement des équipements de protection collective : réaliser un test du système d’aspiration des poussières et ou d’humidification avant de débuter les travaux.

    -Vérifier la mise à disposition et l’état des équipements de protection individuelle adéquats :

    • Lunettes.
    • Vêtements de travail.
    • Gants.
    • Equipement de protection respiratoire adapté à la tâche à réaliser, pour chaque opérateur ; vérifier qu’il est utilisé conformément aux préconisations du fournisseur.

    - Former les opérateurs au port du masque et à son entretien.

    Pour le nettoyage :

    - Utiliser des aspirateurs de classe H munis de filtres à très haute efficacité de filtration (THE).

    - Choisir des sacs adaptés à l’aspirateur (privilégier si possible des sacs en microfibres disposant de préfiltres et d’une fermeture).

    - Vérifier, comme pour la phase de travail, la formation des opérateurs, ainsi que la mise à disposition et l'état des équipements de protection respiratoire adaptés à la tâche à réaliser.

    Point d’attention

    Compte tenu du caractère soluble, le stockage de ces sacs doit être impérativement dans un endroit sec à l’abri des intempéries.

    Avant l’intervention, comment organiser sa zone de travail ?

    Pour limiter l’exposition aux poussières de silice, l’organisation du travail est une étape-clé. Avant de débuter la fabrication du mortier ou de l’enduit, il faut s’assurer que :

    -une zone est dédiée aux opérations (et balisée dans la mesure possible), idéalement positionnée à l’extérieur, et que l’accès est restreint afin de ne pas exposer les autres salariés ;

    -les opérations se déroulent de manière à éviter la coactivité ;

    -l’environnement et l’espace de travail sont rangés ;

    -dès que possible, l’espace de travail est bien aéré ;

    -les instructions techniques des outils et matériaux employés sont disponibles et que les opérateurs sont en mesure d’appliquer les recommandations du fournisseur.

    Point d’attention

    Signaler aux membres de l’équipe de travail et/ou au chef de chantier tout dysfonctionnement du matériel et tout problème technique.

    Pendant la tâche, quelles bonnes pratiques appliquer sur le chantier ?

    Les mesures de protection collective et individuelle doivent être ajustées au niveau d’empoussièrement et à la durée de la tâche à réaliser.

    Méthode de travail/produits

    Organisation (avantages/précautions à prendre)

    Estimation de l’empoussièrement en quartz[1]

    Equipement de protection respiratoire[2]

    Emballages hydrosolublesAvantages :
    - Incorporation directe des sacs sans ouverture au préalable
    - Limitation des manutentions et réduction des efforts associés

    Précautions à prendre :
    - Respecter les dates limites d’utilisation des produits
    - Stocker les sacs dans un endroit propre et sec
    Empoussièrement faiblePas d’APR nécessaire
    Malaxeur avec
    capot protecteur
    et système de récupération/aspiration des poussières
    Avantage :
    Limitation de l’émission de poussières dans l’air

    Précautions à prendre :
    - Respecter les dates limites d’utilisation des produits
    - Prendre en compte le sens du vent lors du déversement des sacs
    Empoussièrement faiblePas d’APR nécessaire
    Emploi d’un mélangeur manuelPrécautions à prendre :
    - Privilégier l’utilisation de mortiers ou enduits dits « sans poussières »
    - Verser la poudre dans l’eau et non l’inverse pour éviter le dégagement de matière
    - Prendre en compte le sens du vent lors du déversement des sacs
    - Respecter les dates limites d’utilisation des produits
    - Fabriquer uniquement la quantité nécessaire et privilégier les sacs de ciment de 25 kg
    Empoussièrement intermédiaireFFP3 ou demi-masque à cartouche P3 selon la durée de l’opération
    [1] - D’après les données réalisées dans le cadre de la campagne exploratoire Silice (certaines situations de travail sont en cours de compléments d’investigation). Ces estimations ne dispensent pas les entreprises de procéder aux contrôles réglementaires de VLEP pour réaliser leur évaluation des risques.
    [2] - Les EPI conseillés ne concernent que les risques liés à l’inhalation de poussières et ne constituent pas l’équipement complet de protection individuelle nécessaire aux opérateurs et adapté aux conditions de chantiers.

    En fin d’intervention

    A la fin des opérations de fabrication :

    -garder sa protection respiratoire durant les phases de nettoyage qui peuvent être très émissives,

    -ne pas employer d’air comprimé ou de « soufflette » pour nettoyer sa zone de travail ou ses vêtements de travail, privilégier l’emploi d’un aspirateur de classe H munis de filtres THE,

    -en tenant compte de la notice du fabricant, éviter l’émission de poussières et rester attentif lors de la réalisation des étapes suivantes de maintenance :

    • changer régulièrement le sac de l’aspirateur ;
    • nettoyer les filtres de l’aspirateur et les changer si besoin ;
    • nettoyer l’aspirateur avec un chiffon humide.
    Point d’attention

    Les phases de nettoyage en fin d’intervention peuvent être exposantes. Une vigilance doit être maintenue lors de ces opérations. Le port d’une protection respiratoire notamment lors du changement de sac de l’aspirateur est nécessaire (consulter la solution "Nettoyage de chantier en présence de poussières de silice cristalline").

    POUR ALLER PLUS LOIN

    La présente solution a vocation à être mise à jour selon l’état de la technique. Elle apporte des recommandations d’ordre générique, à défaut d’informations plus précises sur les niveaux d’émission estimés/mesurés en poussières de silice cristalline.

    L’employeur, par son évaluation des risques et son contrôle de l’efficacité des moyens de prévention, peut convenir de modalités différentes des solutions préconisées.

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur les risques liés aux poussières ?

    Consultez la page risque

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus