Petits groupes déplaçables à la main

    Les petits groupes déplaçables à la main sont caractérisés par leur faible puissance (quelques kVA). Leur déplacement s’effectue uniquement à l’arrêt. Ils fournissent l’énergie électrique via un ou plusieurs socles de prises de courant sur le corps du groupe avec un degré minimal de protection de l’ensemble en IP 44. Il existe deux classes de groupe électrogène.

    La classe I nécessite :

    • d’interconnecter toutes les masses (groupe et appareils s’ils sont de classe I) avec un conducteur de protection PE vert et jaune inclus dans les câbles de liaison du type H 07 RNF ;
    • de protéger chaque canalisation du groupe avec un dispositif différentiel à haute sensibilité (I Δ n ≤ 30mA). Le groupe peut déjà être équipé de ce dispositif par construction. Sinon, il s’ajoute en aval de chaque prise.

    La classe II réclame les mêmes conditions que la classe I. Sauf dans les deux cas où les canalisations à dispositif différentiel à haute sensibilité ne sont pas exigées :

    • si l’ensemble de l’installation est de classe II (câbles de liaison H 07 RNF, prises et connecteurs classe II, outils et matériels classe II) ;
    • si le groupe n’alimente qu’un seul appareil de classe I.

    Les trois exigences des groupes mobiles


    D’une puissance supérieure à une dizaine de kVA, les groupes mobiles sont montés sur roues pour être fréquemment déplacés.

    Ils demandent :

    • de s’assurer d’une liaison directe de la borne neutre (ou à défaut de la borne d’un conducteur de phase) à la borne de masse de la génératrice ;
    • d’interconnecter les masses des appareils aux masses du groupe via un conducteur de protection PE vert et jaune inclus dans les câbles de liaison et de section égale à celle des conducteurs actifs ;
    • de protéger l’ensemble des circuits contre les chocs électriques à l’aide d’un dispositif différentiel à haute sensibilité (I Δ n ≤ 30mA) placé au plus près des bornes de sortie de la génératrice. Les câbles de liaison sont isolés en gris de type ICD-6.

    Groupes installés à poste fixe

    En complément des règles générales d’installation, il est recommandé de relier le point neutre (ou, à défaut, une phase) de la génératrice à une prise de terre et de réaliser l’installation en schéma TT ou TNS pour assurer la coupure au premier défaut d’isolement. Pour les zones à risques spécifiques, on se protège contre les contacts directs avec des dispositifs différentiels à haute sensibilité.

    Règles générales d’installation

    Les groupes de soudage équipés de prises de courant auxiliaires suivent les mêmes règles que celle des petits groupes déplaçables à la main de classe I. Pour protéger des courts-circuits, il faut prendre en compte que les intensités de court-circuit sont plus faibles en aval immédiat d’un groupe électrogène qu’en aval d’un transformateur HT/BT de même puissance.

    Lorsqu’ils sont entraînés par des moteurs thermiques, les groupes électrogènes présentent des risques supplémentaires (brûlure, incendie, risques mécaniques, pollution sonore et atmosphérique). Le niveau sonore ne doit pas excéder 80 dBA à 1 mètre. Deux autres points sont importants :

    • les rallonges et câbles souples de raccordement représentés sur les schémas (hormis classe II) sont de type H 07 RNF et comportent un conducteur de protection vert et jaune (en pointillé sur les schémas) ;
    • les câbles souples de cordons d’alimentation des appareils portatifs sont au moins de types H 05 RNF.

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur les risques d'incendie ou d'explosion ?

    Consultez le zoom sur le risque

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus