Action du vent sur un mur

    L’action du vent sur un mur récemment maçonné se traduit par des surpressions et des dépressions s’exerçant sur chacune des surfaces du mur. Elle dépend de :

    • la vitesse du vent ;
    • la masse volumique de l’air qui varie selon la température ;
    • la surface du mur ;
    • la forme et les proportions du mur.

    Conditions de stabilité d’un mur au vent

    Un mur est autostable si la force du vent est inférieure à son poids. Dans le cas inverse, le mur se renverse selon une ligne horizontale et à une altitude où le poids ne parvient pas à s’opposer aux efforts horizontaux exercés.

    En fonction de la vitesse du vent et de la géométrie du mur maçonné, on garantit sa stabilité à condition de ne pas dépasser certaines hauteurs maximales. Dans tous les cas, mieux vaut s’appuyer sur les calculs d’un bureau d’études.

    Contreventement par la structure définitive du bâtiment

    La solution la plus fiable consiste à ancrer les murs maçonnés à la structure de l’ouvrage grâce à une structure de contreventement opérationnelle.

    Liaisonnement maçonné sur poteau béton. Liaisonnement maçonné sur poteau béton.

    Ossature métallique ou bois : les portiques de la charpente assurent le contreventement de la maçonnerie de façade. Le liaisonnement avec les poteaux s’exécute au fur et à mesure de l’élévation, soit en insérant la maçonnerie dans la largeur des poteaux, soit par des ancrages métalliques fixés aux poteaux et scellés dans dans les joints de chaînage verticaux de la maçonnerie.

    Ossature en béton armé précontraint : les voiles et les poteaux en béton assurent la structure porteuse. La maçonnerie sert alors de remplissage en façade. On réalisera alors le liaisonnement avec les voiles et les poteaux, soit par dépliage et scellement des armatures de liaison dans les joints des chaînages verticaux de la maçonnerie, soit par insertion de pattes métalliques dans des rails incorporés aux voiles et aux poteaux.

    Ouvrage entièrement maçonné : le contreventement des murs de façade et des murs de refend s’obtient par harpage traditionnel. L’efficacité de ce dispositif repose sur le fait que les angles entre les murs de façade et de refend sont montés simultanément.

    Harpage sur un mur de refend. Harpage sur un mur de refend.

    Contreventement par dispositifs provisoires

    Il s’agit d’ancrer les éléments qui empêchent le basculement des murs sous l’effet du vent. Ces dispositifs provisoires comprennent des stabilisateurs (étais tirant-poussant) ou des raidisseurs verticaux disposés de chaque côté du mur et reliés par une tige traversante qui répartit les efforts sur la hauteur.

    Sur le même thème, voir également :

    Stabilisation d'un pignon maçonné par deux étais tirant-poussant. Stabilisation d'un pignon maçonné par deux étais tirant-poussant.

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur le risque d'effondrement de l'ouvrage ?

    Consultez la page risque

    Organisez vos travaux de déconstruction

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus