Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Règles d’installation en sécurité d'un échafaudage roulant

    On privilégiera un échafaudage préfabriqué roulant de plus de 2,50 mètres de sur lequel est apposé la marque NF. Les personnes ayant accès aux échafaudages en cours de montage ou de démontage doivent être formées, majeures et encadrées par un salarié compétent.

    La sécurité des monteurs nécessite des protections individuelles et collectives. Le personnel est équipé d’EPI : casque avec jugulaire, gants de protection, chaussures de sécurité. Des garde-corps sont mis en place depuis le plancher inférieur avant l’accès du personnel.

    Lorsque l’échafaudage ne permet pas d’être monté en sécurité, la mise en place de protections individuelles supplémentaires est nécessaire. Notamment les harnais reliés à un point d’ancrage par un système antichute à rappel automatique. Les échafaudages roulants sont installés sur un plan horizontal, résistant et débarrassé de tout objet.

    Assurer la stabilité

    La stabilité d’un échafaudage préfabriqué roulant assurée avec un vent inférieur à 45 km/h. Au-delà, il est nécessaire de le démonter ou de l’amarrer. Avant tout usage exceptionnel, contacter le constructeur. Pour garantir la stabilité, les roulettes sont solidaires de l’échafaudage. Elles sont bloquées lorsqu’elles sont porteuses en position d’utilisation.

    Ne pas dépasser la charge autorisée

    Les planchers des échafaudages roulants métalliques supportent les charges de 150 daN/m³ (classe 2) ou 200 daN/m³ (classe 3). Ils sont assujettis à l’ossature de l’échafaudage. La charge de service est visiblement indiquée sur l’échafaudage ainsi que sur chacun des planchers. Ces derniers sont installés horizontalement.

    Les garde-corps préviennent des chutes de hauteur. Ils sont assortis de deux lisses au-dessus du plancher, la première à 1mètre ou 1,10mètre et la seconde à mi-hauteur. A cela s’ajoutent des plinthes placées à une hauteur de 0,10mètre à 0,15mètre.

    Les moyens d’accès, souvent via une échelle, font partie intégrante de l’échafaudage. L’accès se fait obligatoirement par l’intérieur. Les protections collectives assurent la sécurité des personnes.

    Examen régulier garant de la sécurité de l’installation

    Avant leur mise en service ou lors de la remise en service, les échafaudages utilisés sur chantier doivent être vérifiés. Cette vérification comporte un examen d'adéquation, un examen de montagne et d'installation ainsi qu'un examen de l'état de conservation. Ces examens sont à renouveler lors d’une interruption d’utilisation d’un mois, suite à toute défaillance ou tout incident et suite à un démontage, ou encore lors de la première utilisation. Un registre de sécurité trace les dates et résultats des examens ainsi que les noms et qualités des personnes qui les ont effectués.

    Ne jamais monter un échafaudage avec des tubes métalliques affaiblis par la corrosion ou avec des éléments de modèles différents qui n'ont pas été conçus pour être assemblés.

    Utilisation et déplacement d'un échafaudage roulant

    Pour travailler en sécurité, les échafaudages sont calés, fixés et munis de dispositifs (stabilisateurs, étayages). Lors des déplacements de l’échafaudage, vérifier l’absence de tout obstacle, trou ou ligne électrique. Les déplacements sont interdits en présence de personnels sur les planchers ou si les échafaudages sont surchargés.

    Démontage de l’échafaudage

    Avant de démonter l'échafaudage roulant, s’assurer que celui-ci est calé et stabilisé. Cette opération s’effectue dans l’ordre inverse du montage et au fur et à mesure afin d’éviter l’effondrement en enlevant l’étayage ou les stabilisateurs.

    Entretien en quatre points

    L’entretien constitue à protéger les éléments métalliques par une peinture anticorrosion, d’appliquer un produit dégrippant et lubrifiant, de surveiller les assemblages et d’éliminer les éléments déformés.

    Pour en savoir plus

    Téléchargez la fiche prévention Les échafaudages roulants métalliques préfabriqués.

    Réglementation des échafaudages roulants métalliques préfabriqués

    Le Code du travail prévoit notamment que les échafaudages ne peuvent être montés, démontés ou sensiblement modifiés que sous la direction d'une personne compétente et par des travailleurs qui ont reçu une formation adéquate et spécifique aux opérations envisagées (article R4323-69).

    En outre, il est précisé que les matériaux constitutifs des éléments d'un échafaudage doivent être d'une solidité et d'une résistance appropriées à leur emploi (article R4323-72 du même Code).

    A noter, aucun échafaudage ne peut demeurer en service s'il n'a pas fait l'objet depuis moins de trois mois d'un examen approfondi de son état de conservation. Cet examen implique des vérifications techniques concernant notamment la présence et la bonne installation des dispositifs de protection collective et des moyens d'accès et l'absence de déformation permanente ou de corrosion des éléments constitutifs de l'échafaudage pouvant compromettre sa solidité (arrêté du 21 décembre 2004 relatif aux vérifications des échafaudages et modifiant l'annexe de l'arrêté du 22 décembre 2000 relatif aux conditions et modalités d'agrément des organismes pour la vérification de conformité des équipements de travail).

    Voir aussi :

    Il est préférable d'appliquer la norme NF EN 1004 aux échafaudages roulants de service en éléments préfabriqués

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

    Voir vos situations de travail

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus