Impact en prévention

    • Le remplacement du sable par du gravillon autocompactant a permis de diminuer les risques liés aux vibrations lors de l’enrobage des tuyaux. Les compagnons sont également plus sereins : n’ayant plus à compacter, ils sont moins stressés par le risque d’endommager les tuyaux.
    • Les tâches manuelles qui nécessitaient le maniement de pelles, râteaux et brouettes ont diminué de 80 %.
    • Comme il y a moins de matériel et de personnel sur les chantiers, les risques de heurts et de collisions sont réduits.
    • Le gravillon autocompactant génère moins de poussières que le sable.

    Du gravillon autocompactant pour le remblaiement des conduites de gaz

    Pour remblayer les conduites de gaz (de diamètre 60 à 1 200 cm) dans une interconnexion d’un poste GRTgaz, l’entreprise a employé du gravillon 2/4 autocompactant. Les tuyaux sont posés sur des supports en béton à environ 60 cm du sol et doivent être enrobés de gravillon sur 40 cm d'épaisseur minimum. Les équipes utilisent une pelleteuse équipée d’un balancier de 9 m et d’une benne preneuse rotative pour mettre en place le matériau.

    Le gravillon autocompactant se met en place plus facilement que le sable et ne nécessite plus de compactage.

    Avant

    Un compactage contraignant

    Le matériau utilisé pour le remblaiement des tuyaux était du sable 0/4 mis en place à l’aide d'une pelle de 20 tonnes et d’une minipelle de 5 tonnes. Les compagnons devaient intervenir manuellement pour faire la mise à niveau à l’aide d'une pelle et d'un râteau.

    Avant la mise en œuvre du sable, il fallait réaliser un remblai classique compacté par couches entre les tuyaux, ou entre les tuyaux et le bord de fouille. Ce remblai limitait la quantité de sable utilisé et servait de forme pour bloquer le sable.

    Le compactage était réalisé à l’aide d’un compacteur pied de mouton radiocommandé ou à la pilonneuse, par couches de 20 à 30 cm.

    Les travaux étaient effectués par deux équipes comptabilisant treize salariés au total (un compacteur et une pilonneuse par équipe).

    Après

    Un remblai plus facilement mis en œuvre

    Le gravillon autocompactant se met en place plus facilement et ne nécessite plus de compactage. Avant la mise en œuvre du gravillon, il faut, toutefois, réaliser un remblai classique compacté par couches de 35 à 50 cm d’épaisseur entre les tuyaux ou entre les canalisations et le bord de fouille. Ce remblai limite la quantité de gravillon utilisé et sert de forme pour bloquer le gravillon.

    Le sable est toujours utilisé pour stabiliser certains niveaux du remblai, ce qui nécessite l’emploi d’un compacteur pied de mouton et d’une pilonneuse. Les travaux sont effectués par une équipe de neuf salariés.

    La méthodologie proposée par l'entreprise a été validée par le maître d’ouvrage qui demande à ce qu’elle soit désormais employée sur les chantiers de même nature.

    Remblayer des canalisations de gaz Mise en place du gravillon autocompactant à la benne preneuse.

    Impact sur les risques

    Impact qualité et RSE

    Qualité
    La compacité du remblaiement est améliorée. Les vides sous les tuyaux sont supprimés et le risque d'endommagement des réseaux limité.
    Développement durable
    Comme l’entreprise limite l’utilisation d’engins thermiques (pelleteuses, camions, compacteurs), elle réduit les émissions de CO2.
    Développement personnel
    Les compagnons acquièrent une nouvelle méthode de travail.

    Performance de cette solution

    Rendement (gains / coûts)

    Pour 1 euro investi, cette solution génère 1 euro de gain.

    Retour sur investissement

    Le temps de retour sur investissement est immédiat.

    Bilan par salarié/an

    Le coût par salarié s’élève à - 4 euros par an.

    Économie réalisée

    Le coût global est de - 54 euros (gains - coûts).

    Bilan économique

    . Période envisagée : 8 mois
    . Effectif concerné : 13 personnes

    Le changement de matériau a permis de réaliser des gains de temps de mise en œuvre.

    L'entreprise arrive à l'équilibre économique (bien que le gravillon auto-compactant génère un coût supplémentaire) en économisant essentiellement sur la main-d'oeuvre et le matériel utilisé. 

    Coût

    Décision

    180 €

    Installation

    2 285 €

    Production

    318 000 €

    Total Coûts

    320 465 €

    Gains

    Production

    320 411 €

    Total Gains

    320 411 €

    Coût

    Décision

    180 €

    Temps d'étude de la variante de matériaux (estimatif de prix) et choix du matériel adapté

    180 €

    Installation

    2 285 €

    Adaptation d'un balancier de 9 m et d'une benne preneuse sur une pelleteuse de l'entreprise par le personnel de l'atelier

    1 785 €

    Achat de pièces pour l'adaptation du bras et de la benne preneuse sur la pelle

    500 €

    Production

    318 000 €

    Achat du gravillon autocompactant

    318 000 €

    Total Coûts

    320 465 €

    Gains

    Production

    320 411 €

    Gains sur le temps de mise en œuvre du gravillon par rapport au sable

    119 448 €

    Gains sur la location du compacteur pied de mouton

    6 144 €

    Gains sur la consommation de carburant pour les compacteurs pied de mouton

    3 041 €

    Gains sur la location d'une pelle 5 T pour la mise en place du sable autour des tuyaux

    10 608 €

    Gains sur l'achat de sable

    180 000 €

    Gains sur l'ajout d'eau pour un compactage optimisé du sable (optimum proctor)

    1 170 €

    Total Gains

    320 411 €

    Besoin d'aller plus loin
    Vous voulez en savoir plus sur le risque de heurt ?
    Consultez le zoom sur le risque
    Retrouvez notre catalogue de formation
    Accéder
    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus