Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Une protection des mains adaptée

    Les gants de protection sont sélectionnés en fonction des risques auxquels le compagnon est exposé : risques mécaniques (manipulations, coupures), thermiques (flammes, projection, convections chaud-froid), électriques ou chimiques (projections de produits). Les porter permet de prévenir les risques précités.

    Un marquage, trois catégories

    Les gants sont marqués CE et couvrent trois catégories de risques :

    • la catégorie 1 offre une protection contre les risques mineurs dont les effets sont superficiels ;
    • la catégorie 2 protège des risques d’accident moyennement graves à graves ou invalidants. Ils ont une bonne résistance à la coupure, à la perforation et à l’abrasion.
    • la catégorie 3 concerne les gants d’usage complexes. Ils protègent contre les risques très graves, mortels ou à effets irréversibles sur la santé (risques électriques ou chimiques, températures extrêmes.

    Critères de performance face aux risques chimiques et mécaniques

    Les exigences générales (norme NF EN ISO 21420) définissent les critères de performance en fonction du confort, de l’innocuité et de l’efficacité des gants.

    • Gants de protection contre les produits chimiques (régis par la norme NF EN ISO 374) :
      - Pénétration.
      - Dégradation.
      - Perméation : avec 3 types de performance (Type A, B et C).
    • Gants de protection contre les risques mécaniques (régis par la NF EN 388) :
      - Résistance à l’abrasion : présenté par la lettre « a » sur le marquage.
      - Résistance à la coupure : résistance à la perforation « b » sur le marquage.
      - Résistance au tranchage : résistance à la perforation « c » sur le marquage.
      - Résistance à la déchirure : résistance à la perforation « d » sur le marquage.
      - Résistance à la perforation : résistance à la perforation « e » sur le marquage.
      - Résistance à l’impact : résistance à la perforation « f » sur le marquage.

    Les matières de gants les plus fréquentes dans le BTP

    • Les textiles non enduits.
    • Les textiles enduits de caoutchouc naturel ou enduits synthétiques.
    • Les caoutchoucs naturels et matières synthétiques sans support textile.
    • Le cuir.

    Choisir ses gants en fonction de l’activité

    Déterminez le choix des gants adaptés après une évaluation des risques et du contexte du chantier - durée du port, dextérité requise, température ambiante, état de surface des éléments manipulés, contact avec des liquides, etc.

    Choisissez des gants bien taillés, sans couture (souplesse) et favorisant la respiration de la peau.

    Les manchettes protègent les poignets et avant-bras. Si le matériau est étanche, choisir une capacité d’absorption élevée.

    Lorsqu’ils n’ont pas de traitement hydrofuge, les gants en cuir sont utilisés en milieu sec.

    Associez les compagnons à la démarche du choix et aux tests de différents gants avant la sélection et le déploiement final.

    Les principaux types de gants

    • Les gants tricotés polyamide, enduits nitrile, bande velcro sont conçus pour les manutentions et manipulations de pièces sèches, grasses, lisses, légèrement coupantes ou piquantes (tôles, profilés, produits verriers, élingues, parpaings, briques, bois…).
    • Les gants en tissu à dos aéré conviennent aux manutentions légères, manipulations d’objets non coupants, travaux fins nécessitant de la dextérité.
    • Les gants en cuir sont prévus pour la manutention, la mise en œuvre de l’asphalte. Pour le bitume, le cuir sera oléofuge.
    • Les gants tricotés enduits polyuréthane sont très résistants à la coupure et offrent une bonne dextérité. L’option manchette est disponible.
    • Les gants à manchettes en tissu coton entièrement enduits de matière naturelle (latex) ou synthétique (nitrile, néoprène, PVA, produits fluorés) sont utilisés pour les activités telles que le carrelage, les produits verriers, le sablage, le grenaillage, la manipulation de produits corrosifs, les irritants ou toxiques (ciments, peintures, solvants, acides, etc).
    • Les gants à manchettes de 15 à 20 cm en cuir sont traités contre les effets de la chaleur (travaux de soudage et d’oxycoupage).
    • Les gants isolants à manchettes (norme NF EN 60 903) conviennent pour les travaux électriques.

    Utilisation et entretien des gants

    • Lisez la notice d’instructions du fabricant.
    • Utilisez des gants adaptés à la taille des mains pour une dextérité optimale.
    • Vérifiez au préalable l’état de conservation (craquelures, fentes, déchirures, usure prononcée, etc.). Pour les gants isolants électriques, vérifiez-les avant chaque utilisation. Les classes 00 et 0 se contrôlent visuellement et par un gonflage à l’air pour s’assurer de l’étanchéité, ceux de classe 1 à 4 s’inspectent sur l’ensemble de la surface interne et externe. Ils reçoivent un contrôle semestriel de l’isolation électrique.
    • Enfilez les gants sur les mains propres et sèches ; lavez-vous et séchez-vous les mains après retrait des gants (prévention des dermatoses).
    • Rincez les gants de protection des produits chimiques avant retrait et retirez-les à l’envers.
    • Nettoyez les gants après utilisation (eau et savon) et mettez au rebut les gants abîmés.

    Réglementation sur les gants de protection

    Conception et mise sur le marché des EPI

    Mise à disposition des EPI

    Mesures d'organisation et conditions d'utilisation des équipements de travail et des équipements de protection individuelle

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

    Voir vos situations de travail

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus