Impact en prévention

    Le chauffage de l'atelier par les déchets de bois est une solution de prévention très efficace. Les salariés bénéficient d'un environnement de travail plus agréable, et plus propice au travail. Le matin, le chauffage par le sol réduit les risques de mauvaises manipulations liés aux doigts engourdis. Les salariés sont aussi moins exposés au risque de maladies des voies respiratoires accentué par le froid.

    En permettant de recycler les déchets, la solution limite aussi l'exposition des salariés aux poussières et aux agents chimiques du bois. Sans oublier le gain environnemental que constitue cette valorisation en circuit court.

    Une solution écologique et économique pour chauffer l'atelier

    Avec le développement de son activité de fabrication et de pose de menuiseries, cette entreprise décide d'améliorer le confort de travail de ses salariés. Les mois d'hiver, il faisait souvent froid dans l'atelier malgré le recours à des radiateurs d'appoint, gourmands en énergie.

    L'entreprise décide de créer un dallage chauffant dans l’atelier, alimenté par une chaudière à briquettes. Cette chaudière est elle-même alimentée par la presse à briquettes, placée en sortie du silo de collecte des copeaux et des sciures.

    La solution permet donc de valoriser sur place les poussières de bois qui devaient auparavant être collectées pour traitement. L'atelier est désormais chauffé en permanence pendant les mois d'hiver, ce qui améliore les conditions de travail des compagnons.

    Ce chauffage au sol est aussi source de gains de productivité pour l'entreprise, avec un rythme de travail plus soutenu le matin, et une amélioration de la qualité des séchages (vernis, colles).

    Avant

    Un froid sensible pendant l'hiver

    Les déchets de bois devaient être régulièrement évacués et transportés en décharge. Le travail était rendu plus pénible les cinq mois d’hiver, avec une exposition accrue aux maladies respiratoires. Malgré les radiateurs, le froid très sensible le matin gênait les gestes des salariés et la qualité de leur production.

    Après

    Une température régulée pour l'atelier

    Les déchets aspirés par les machines sont convoyés mécaniquement vers la presse à briquettes puis valorisés en énergie thermique. L’atelier est chauffé 24 h/24, les menuisiers débutent leur journée dans une ambiance confortable. L’air froid de compensation de l’aspirateur n’influe que légèrement sur cette sensation de chaleur.

    Impact sur les risques

    Impact qualité et RSE

    Qualité

    Amélioration de la qualité du séchage des vernis et des colles.

    Développement durable

    Recyclage en circuit court des déchets et des poussières de bois.

    Développement personnel

    Amélioration de l'ambiance de travail avec l'apport du chauffage dans l'atelier.

    Performance de cette solution

    Rendement (gains / coûts)

    Pour un euro investi, cette solution génère 1,10 euro de gain.

    Retour sur investissement

    L'investissement est amorti en près de 9 ans.

    Bilan par salarié/an

    L'économie par salarié est de 116 euros chaque année.

    Économie réalisée

    L'économie globale est de 8118 euros (gains - coûts)

    Bilan économique

    . Durée envisagée : 10 ans

    . Effectif concerné : 7 personnes

    Le chauffage de l'atelier par les déchets de bois est une opération financièrement rentable pour l'entreprise. Les coûts d'investissement (achat de la chaudière et de la presse à briquettes, création du chauffage) sont compensés par des gains en productivité et en qualité, et par des économies de fonctionnement.

    L'entreprise n'a plus besoin d'acheter et de faire fonctionner des radiateurs complémentaires, ni à gérer la collecte et le transport des déchets bois. La bonne gestion de la température réduit les mauvaises manipulations et les défauts de qualité liés au séchage des colles et vernis. L'étude ne prend pas en compte la réduction des maladies des voies respiratoires, qui a permis de diminuer l'absentéisme en hiver.

    Coût

    Décision

    360 €

    Achats

    49 600 €

    Installation

    33 000 €

    Production

    893 €

    Total Coûts

    83 853 €

    Gains

    Achats

    1 920 €

    Production

    50 015 €

    Qualité

    12 725 €

    Développement durable

    27 310 €

    Total Gains

    91 970 €

    Coût

    Décision

    360 €

    Recherches, analyse et étude de coûts.

    360 €

    Achats

    49 600 €

    Achat de la presse à briquettes.

    14 600 €

    Achat de la chaudière à briquettes.

    35 000 €

    Installation

    33 000 €

    Création du chauffage par le sol.

    33 000 €

    Production

    893 €

    Consommation électrique de la chaudière sur 10 ans.

    893 €

    Total Coûts

    83 853 €

    Gains

    Achats

    1 920 €

    Economies sur l'achat des radiateurs à bain d'huile.

    1 920 €

    Production

    50 015 €

    Economies sur les consommations des radiateurs.

    23 800 €

    Amélioration de la productivité.

    26 215 €

    Qualité

    12 725 €

    Amélioration de la qualité du séchage.

    12 725 €

    Développement durable

    27 310 €

    Economies sur la collecte et le transport des déchets bois.

    14 440 €

    Transport en décharge des déchets par camion < 3,5T

    9 570 €

    Le prix de traitement des déchets

    3 300 €

    Total Gains

    91 970 €

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur les risques liés aux produits chimiques ?

    Consultez le zoom sur le risque

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus