• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Dazza fait coup double aux trophées Serce/OPPBTP

Thierry Beaurepère - Mise à jour le 03/11/2020 09:54

La santé au travail n’est pas qu’une affaire de grand. La preuve avec Dazza, une PME savoyarde, primée pour ses initiatives en matière de prévention des épidémies et de communication au 55e concours Sécurité du Serce.  

Entreprise Dazza

C’était le 8 septembre, entre deux confinements. Ce jour-là, le Serce (organisation représentant les entreprises de la transition énergétique et numérique) et l’OPPBTP remettaient les trophées du 55e concours Sécurité. Avec pour nouveauté un prix exceptionnel récompensant les meilleures pratiques dans le cadre de l’épidémie de Covid-19. C’est Dazza qui a été couronnée ; un trophée qui salue les efforts de cette PME savoyarde (40 salariés) spécialisée dans la construction de réseaux, et illustre que la prévention et la santé au travail sont l’affaire de tous, des multinationales aux plus petites entreprises. « Cette récompense valorise les efforts réalisés depuis déjà plusieurs années », se félicite Davy Cruz Mermy, aux commandes de la PME familiale.  

Rappel des gestes barrières

En effet, le patron de 42 ans n’a pas attendu la Covid-19 pour mettre en place des mesures sanitaires. Dès 2017, il réfléchit au moyen de mieux prévenir les maladies saisonnières, comme la grippe ou la gastro-entérite. « Nous sommes dans une région limitrophe de la Suisse, qui aspire de nombreux salariés et il est difficile de recruter. Toutefois, il était important de préserver la santé de chacun alors que notre plan de charge était élevé », explique Davy Cruz Mermy. Dazza met alors un arsenal de recommandations à appliquer de décembre à mars, qui faisaient exception il y a deux ans mais apparaissent aujourd’hui comme une évidence. Les gestes barrières sont alors rappelés : se saluer sans se serrer la main, se laver régulièrement les mains, rester à la maison en cas de fièvre. Parallèlement, l’entreprise met à disposition de chacun du gel hydroalcoolique. « Nous avons de nombreux chantiers dans le domaine de l’assainissement et les ouvriers sont déjà sensibles aux risques biologiques. Le message a été d’autant plus facile à faire passer, c’est simplement du bon sens », poursuit-il.

Devancer la pandémie de Covid-19

Ces règles sont affichées dans les locaux et sur les chantiers, rappelées en réunion qualité-sécurité, afin de devenir un réflexe. « La mise en œuvre de gestes barrières est accessible à chacun dès lors qu’il a conscience qu’il peut agir. Pour y arriver, il faut équiper, communiquer, renouveler les instructions », estime Davy Cruz Mermy.  En janvier 2020, alors même que la Covid-19 n’était encore qu’une lointaine épidémie, ces règles ont permis à Dazza d’être prête lorsque la vague a touché la France. « Nous avons fermé durant un mois et demi. Nous aurions pu reprendre le travail plus tôt, dès les protocoles mis en place, mais nous avons été contraints par la difficulté d’obtenir des masques. »

Une appli sécurisée pour communiquer avec les salariés

Outre ce prix spécial du jury, Dazza a également reçu le deuxième prix dans la catégorie « mobilisation du personnel », pour la création d’un groupe privé de discussion, via une messagerie instantanée téléchargeable sur smartphone. « C’est lors de la canicule de 2019 que j’ai pris conscience de la nécessité de disposer d’un outil de communication simple pour communiquer au même moment avec les salariés dispersés sur différents chantiers, par exemple sur la modification des horaires ou la nécessité de s’hydrater », explique Davy Cruz Mermy. Il a toutefois fallu convaincre les ouvriers d’installer cette fonctionnalité professionnelle sur leur téléphone personnel, et répondre aux interrogations quant à la protection des données. C’est pourquoi, après des recherches, l’entreprise s’est tournée vers l’application Telegram, cryptée et qui respecte les exigences de la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Autre avantage : elle est gratuite. Après discussions et réunions en CCSE, le déploiement s’est fait en janvier, sur la base du volontariat. La Covid-19 a levé les dernières réticences. Aujourd’hui, Davy Cruz Mermy utilise la messagerie une à deux fois par semaine, pour donner des informations mais aussi motiver les équipes en relayant les messages de satisfaction des clients.   



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.