• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Orange et ses sous-traitants intègrent la prévention dans leurs modes opératoires

Mise à jour le 14/06/2019 17:06

Un partenariat a été conclu entre Orange, ses entreprises sous-traitantes et l’OPPBTP le 22 mai dernier. L’objectif :  mettre en œuvre les meilleures pratiques en matière de prévention des risques professionnels et garantir la sécurité des collaborateurs impliqués dans les travaux d’intervention sur réseaux de télécommunication.

accent-visuel Jean HAEUSSER- 543 sans logo

Quelque 50 000 interventions ont lieu chaque jour sur des ouvrages de télécommunication, dont une grande majorité sur des ouvrages exploités par Orange et par des entreprises sous-traitantes. Des modalités d’intervention précises doivent être définies afin de mettre en œuvre des règles de coordination (information des intervenants sur les risques, définition des mesures de prévention à mettre en œuvre…). Pour ce faire, une convention de partenariat a été signée le 22 mai dernier, à l’occasion du salon Préventica, entre Orange, ses sous-traitants représentés par l’Acnet1 et le Serce2 et l’OPPBTP.

Principal objectif de ce rapprochement : faire évoluer les pratiques des entreprises sous-traitantes et définir des standards de prévention applicables par l’ensemble des intervenants afin de garantir leur sécurité lors de travaux sur les réseaux de télécommunication.

Adapter les mesures de prévention à chaque situation

Pour atteindre un niveau optimal de sécurité, la convention prévoit de nouvelles mesures de prévention obligatoires, que chaque entreprise doit mettre en place avant de pouvoir intervenir sur les chantiers.

Dans le cadre de la signature d’un contrat, Orange et les entreprises sous-traitantes doivent ainsi élaborer un plan de prévention et les modes opératoires associés pour des situations de travail susceptibles d’engager quatre risques principaux : les chutes de hauteur, le risque électrique, le plomb et l’amiante. Il est complété par une inspection commune préalable dans les zones géographiques définies au contrat qui doit permettre l’identification des situations à risques et les moyens de prévention associés.

Des outils adaptés 

Par ailleurs, une fiche d’adéquation des moyens et remontées terrain (FAMRT) doit être remplie par l’entreprise à partir des informations fournies par Orange pour réaliser son intervention. Elle donne la possibilité au technicien de vérifier son environnement de travail et de s’assurer que les moyens mis à sa disposition sont adaptés pour une intervention en toute sécurité. En cas d’inadéquation, le technicien a l’obligation de suspendre son intervention, et les informations sont remontées à Orange. Ainsi, les bases d’Orange sont continuellement mises à jour et alimentées de nouvelles données de sécurité plus fiables pour les interventions suivantes.

 

1 Action de coordination nationale des entreprises de télécommunications.
2 Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Découvrez le magazine PréventionBTP

Magazine Prévention BTP

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.