• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Définition du positionnement des armatures acier

Solutions chantier

Dernière mise à jour le 30/10/2019

Le + prévention

Dans le cadre de ses travaux, un bureau d'études propose de définir les positionnements des aciers longitudinaux, afin de faciliter leur mise en place tout en conservant la reprise des efforts structurels. Cette initiative permet de réduire les risques liés à la mise en œuvre des armatures acier dans les ouvrages en béton.

Contexte

La mise en place des armatures en acier dans les ouvrages en béton, qu'ils soient préfabriqués ou coulés en place, peut être à l'origine d'un décrochement soudain des griffes sur les aciers, de coupures, d'efforts physiques intenses, de chutes de hauteur, notamment au droit des nœuds de poutre... Proposer des solutions pour effectuer cette tâche en sécurité nécessite le concours et la coordination de plusieurs acteurs.

Description

Ce bureau d'études et d'ingénierie propose, au départ de l'opération et avec le concours des chefs de chantier, de mener une réflexion sur le "décorticage" des aciers et notamment des poutres et longrines. Avec pour objectif de réduire au maximum les interventions multiples liées à la mise en place des armatures en acier. Favoriser leur mise en œuvre en toute sécurité nécessite :

  • d'anticiper le fait que bien souvent les aciers montants des poteaux se retrouvent en lieu et place des aciers longitudinaux des poutres et qu'ils se révèlent difficiles à tordre à la pose ;
  • de s'assurer que, dans les poutres, les aciers de reprise avec un recouvrement suffisant sont installés à l'intérieur du nœud de poutre et permettent la pose sans trop d'efforts (voir photo ci-contre).

Points forts

Cette initiative nécessite la prise de décision en amont de la réalisation des ouvrages en béton, coulés en place ou préfabriqués.
De plus, elle assure une amélioration des conditions de travail avec :

  • la réduction des efforts physiques liés à la mise en place des aciers de poutre ;
  • la diminution des risques de coupure, de heurt, de coincement, d'écrasement ;
  • la réduction des risques de chute de hauteur ;
  • le gain de temps à la pose des éléments d'armatures métalliques ;
  • la diminution des torsions voire du sectionnement de certains aciers (risques structurels).

Contraintes

Une concertation entre le bureau des méthodes et la production est nécessaire.
En outre, le respect des normes, notamment des normes parasismiques, peut proscrire ce type d'approche dans certaines régions.

Retour de l'utilisateur

  • Les chefs de chantier qui font appel à ce bureau d'études sont satisfaits de son écoute.
  • Les méthodes proposées prennent en compte les difficultés réelles des chantiers.
  • Les équipes de production réalisent plus facilement la pose des aciers dans les ouvrages en béton.
  • Un gain de temps est obtenu lors de la pose des aciers grâce à la suppression de tâches difficiles.

Voir d'autres fiches

Métier concerné : Maçon

Thèmes : Travail en hauteurPénibilité au travail

PDF Version imprimable en PDF

Pour plus d'information
Contactez-nous

Votre conseiller OPPBTP

Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.