Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    Repas sur les chantiers

    © Getty Images

    La fermeture des restaurants complique les pauses-déjeuner des salariés du BTP qui ne peuvent s’abriter, notamment par grand froid et intempéries hivernales. Après la mobilisation des fédérations professionnelles et des élus locaux concernant cette question, des dispositions dérogatoires ont été établies par le gouvernement avec les préfectures et les chambres consulaires. Certains restaurants peuvent s’engager, au travers d’une convention, à servir un nombre réduit de couverts pour les ouvriers du BTP, dans un cadre sanitaire adapté. Les initiatives se sont multipliées en ce sens.

    Convention temporaire de restauration collective

    La Fédération BTP Rhône a par exemple communiqué sur la signature d’une convention temporaire de restauration collective entre les entreprises du BTP et les restaurateurs. Elle permet l’accueil des salariés et des artisans du BTP dans les restaurants et donc la possibilité de prendre des repas chauds dans des conditions satisfaisantes. Deux solutions ont été mises en place : la sollicitation des collectivités pour occuper les salles communales et la signature de cette convention avec des restaurateurs disposés à ouvrir leurs restaurants, et ce, pour un nombre de couverts précis et commandé à l’avance.

    Éviter tout brassage des groupes et des entreprises

    Dans le cadre de la convention, les restaurateurs s’engagent à faire respecter des conditions sanitaires strictes (lire encadré ci-dessous). Ils doivent veiller à éviter tout brassage des groupes et des entreprises en les séparant, et à faire respecter les protocoles de la restauration collective ainsi que les gestes barrières. À noter : les restaurateurs qui ont signé cette convention sont autorisés à ouvrir tout en conservant le bénéfice des aides gouvernementales spéciales Covid-19.

    Dispositif en deux temps

    Dans la même ligne, des départements se sont appuyés sur l’article 40 du décret du 29 octobre 2020 concernant l'accueil du public dans le cadre de la restauration collective pour autoriser quelques restaurants à recevoir les travailleurs du BTP. Ainsi dans la Creuse, la chambre des métiers et la préfecture ont mis sur pied un dispositif en deux temps. Tout d’abord, le restaurant paraphe une convention par laquelle il s’engage à répondre de manière stricte aux exigences du décret (nombre de clients, distanciation…). À la suite de quoi il signe un contrat de prestation de restauration collective avec une entreprise pour recevoir ses salariés.

    Le 3 février, la Capeb a réalisé un premier bilan de la mobilisation des Capeb départementales en indiquant que près de 250 restaurants en France ont pu ouvrir pour accueillir les actifs de l’artisanat du bâtiment.

    Conditions sanitaires de la convention temporaire de restauration collective entre les entreprises du BTP et les restaurateurs

    Les personnes accueillies ont une place assise ;

    Une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, dans la limite de quatre personnes ;

    Une distance minimale de deux mètres est garantie entre les chaises occupées par chaque personne, sauf si une paroi fixe ou amovible assure une séparation physique. Cette règle de distance ne s’applique pas aux groupes, dans la limite de quatre personnes, venant ensemble ou ayant réservé ensemble ;

    La capacité maximale d’accueil de l’établissement est affichée et visible depuis la voie publique lorsqu’il est accessible depuis celle-ci.

    Portent un masque de protection :

    Le personnel des établissements ;

    Les personnes accueillies de onze ans et plus lors de leurs déplacements au sein de l’établissement.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus