Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    Conjoncture du bâtiment

    ©GettyImages

    « Très heureux face à une remontée historique du niveau d’activité d’avant-crise. » Jean-Christophe Repon, président de la Capeb, avait le sourire, lors de la présentation de la note de conjoncture de l’artisanat du bâtiment du deuxième trimestre 2021, le 7 septembre 2021. « C’est comme si nous étions en période de reconstruction après la crise Covid, avance-t-il. Beaucoup de particuliers ont réfléchi à leur habitat. »

    Dynamisme des travaux de performance énergétique des logements

    Cela se traduit en chiffres : l’artisanat du bâtiment a retrouvé son niveau d’activité de 2019, le premier semestre 2021 affichant une croissance de + 0,5 % par rapport à celui de 2019. Le deuxième trimestre 2021 enregistre, par rapport au même trimestre de l’année précédente, une envolée de sa croissance de +37 %. Une croissance boostée par l’activité en entretien-rénovation, qui enregistre un record de croissance : +42 % en comparaison avec le deuxième trimestre 2020. L’activité profite du dynamisme des travaux de performance énergétique des logements qui progressent de +43 % (contre -27 % au deuxième trimestre 2020). « Nous ferons prochainement des propositions au gouvernement pour que le secteur puisse encore faire mieux et plus », a annoncé Jean-Christophe Repon.

    En 2021, l’activité des artisans du bâtiment a retrouvé son niveau de 2019. En 2021, l’activité des artisans du bâtiment a retrouvé son niveau de 2019. ©Placide

    30 % de croissance dans la construction neuve

    Avec +30 % de croissance (contre -22 % au même trimestre de l’année précédente), la construction neuve progresse logiquement au regard de l’arrêt presque total de l’activité en 2020 à la même époque. Une conjoncture en lien avec le nombre de logements autorisés à la construction (390 600) soit +9,6 % par rapport aux douze mois précédents. Cette évolution vaut aussi bien pour le collectif (+8,4 %) que pour l’individuel (+9,3 %). À noter cependant que le redémarrage est moins marqué concernant le nombre de permis de construire délivrés (+1,3 %) par rapport aux douze mois précédents.

    Envolée des prix des matières premières

    Si les voyants sont au vert et « porteurs d’espoir » pour le président de la Capeb, la situation économique reste encore incertaine au regard de la crise sanitaire et de l’envolée des prix des matières premières dans un contexte de pénurie. Depuis le début de l’année 2021, les entreprises du bâtiment font face à une forte hausse du prix des matières premières et des métaux (acier, zinc, bois, cuivre…) ainsi qu’à de graves difficultés d’approvisionnement, notamment dans les filières bois, métalliques ou sur certains composants électroniques.

    Selon l’enquête Capeb/Xerfi, 76 % des entreprises artisanales du bâtiment déclarent une hausse des prix des matériaux et 57 % des ruptures d’approvisionnement. Une situation qui continue de provoquer des retards et des reports de chantiers.

    76 % des entreprises artisanales du bâtiment déclarent une hausse des prix des matériaux. 76 % des entreprises artisanales du bâtiment déclarent une hausse des prix des matériaux. ©Placide

    De plus, seulement un quart des entreprises ont répercuté la hausse des coûts sur le prix des prestations. « Les devis étaient signés, la majorité des artisans n’ont donc pas pu réaliser cette répercussion. Par la suite, nous leur avons conseillé de revoir les clauses de leurs devis », a précisé Jean-Christophe Repon, afin de limiter la durée de validité des prix sur certains matériaux. Le surcoût des matériaux varie entre 20 et 80 % et les hausses sont soudaines et brutales.

    Seulement un quart des entreprises ont répercuté la hausse des coûts des matériaux sur le prix des prestations. Un quart des entreprises ont répercuté la hausse des coûts des matériaux sur le prix des prestations. ©Placide

    Le dynamisme économique de l’artisanat du bâtiment a renforcé le besoin de main d’œuvre qualifiée déjà existant. 18 % des entreprises artisanales ont cherché à embaucher au premier semestre 2021 et 14 % y sont parvenues. 14 % des entreprises pensent embaucher des salariés supplémentaires (contre 4 % un an auparavant). Ainsi si le second semestre 2021 reste en croissance, la prévision d’embauche des entreprises artisanales du bâtiment de moins de 20 salariés est estimée autour de 25 000 pour l’année 2021. Il existe donc « des difficultés à recruter », a souligné Jean-Christophe Repon, sans considérer que ce soit une « pénurie de main-d’œuvre ». L’attractivité des métiers sera d’ailleurs un des axes des sujets que la Capeb portera auprès du gouvernement.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus