Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
    Conjoncture du bâtiment

    ©GettyImages

    La construction, au premier semestre 2021, enregistre un net rebond par rapport à celui de 2020. « C’est toutefois principalement l’effondrement lié au premier confinement que mesure cette évolution, nuance Olivier Salleron, président de la FFB, commentant la note de conjoncture de la FFB le 14 septembre dernier. Si l’on se reporte à l’avant-crise sanitaire pour éviter cet écueil, la situation ressort plus contrastée. »

    Pour la construction de maison individuelle, la reprise s’avère très nette. En glissement bisannuel sur le premier semestre 2021, les mises en chantier progressent de 4 %.

    « Un retour à meilleure situation se dessine progressivement en amélioration-entretien, souligne le président de la FFB. Le chiffre d’affaires global du marché reste inférieur de près de 5 % à son niveau du premier semestre 2019, mais la tendance ressort déjà inverse dans la seule rénovation énergétique du logement, à +4,1% ». Une dynamique largement impulsée par MaPrimeRénov’ et les certificats d’économie d’énergie qui permettra, selon lui, un quasi-retour au niveau d’avant crise d’ici à fin 2021 pour l’ensemble de l’amélioration-entretien.

    Inquiétudes sur le non-résidentiel neuf

    En revanche, la construction de logements collectifs et de bâtiments non résidentiels préoccupe la FFB : les mises en chantier s’améliorent un peu, à + 3,5 % sur deux ans, mais il s’agit avant tout d’un effet lié au report de projets qui n’ont pu commencer en 2020. A contrario, les permis et les ventes reculent encore d’environ 7%. « Quant au non résidentiel neuf, on constate avec inquiétude que tous les segments du marché continuent de fortement reculer sur deux ans, y compris la commande publique », alerte Olivier Salleron.

    Des informations qui conduisent la FFB à réviser ses prévisions à la marge : « Nous anticipons aujourd’hui un repli de 5 % de l’activité par rapport à 2019 (le recul prévu était de -5,6 %, NDLR), fruit d’une situation moins dégradée dans le logement neuf grâce à l’individuel, elle-même pour partie compensée par une reprise plus progressive que prévu en amélioration-entretien. Toutefois, ce repli global ne doit pas masquer des carnets de commandes qui restent bien garnis et des perspectives d’activité assez bien orientées. »

    Envolée du coût des matériaux et difficultés d'approvisionnement

    Des inquiétudes apparaissent du côté des trésoreries des entreprises, qui se dégradent au deuxième trimestre 2021, probablement en lien avec l’envolée des coûts des matériaux, souligne la note de conjoncture. « Les prix restent à la hausse en septembre, notamment –mais pas seulement– pour les produits en bois, PVC et acier. Pour l’heure, les entreprises font le dos rond, parfois dans un effort partagé avec les donneurs d’ordres. Ce n’est toutefois pas un cas général et l’on constate, en tout état de cause, que les trésoreries se détériorent, alors que les marges peinent toujours à se redresser », remarque Olivier Salleron. À cela s’ajoutent des difficultés d’approvisionnement pour nombre de matériaux, ce qui désorganise les chantiers.

    70 000 postes créés dans le bâtiment

    Le président de la FFB a également évoqué « l’impressionnante dynamique de l’emploi dans le secteur ». Par rapport au premier semestre 2019, près de 70 000 postes ont été créés dans le bâtiment, malgré la perte de 5300 équivalent-emplois à temps plein en intérim. « Avec 5,6% de croissance sur deux ans, la construction s’avère le seul grand secteur à afficher des hausses d’effectif salarié », poursuit-il.

    Ces tendances expliquent aussi les difficultés de recrutement du secteur. Le 15 avril dernier, les ministères du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, du Logement et celui de la ville ont signé avec la FFB une convention nationale ayant pour objectif de favoriser l'accès aux entreprises du bâtiment à 15 000 jeunes, demandeurs d'emploi et stagiaires issus prioritairement des quartiers de la politique de la ville (QPV) et ressortissants hors UE. À ce jour, près de 10 000 jeunes ont été recrutés, s’est réjoui Olivier Salleron.

    La FFB a annoncé le 23 septembre avoir signé le 14 septembre avec l’Union nationale des missions locales (UNML) une convention pour favoriser l’orientation et l'insertion professionnelle des jeunes vers les formations et les métiers du bâtiment.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus