Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
Quelle conjoncture ?

© GettyImages

Globalement, l’année 2020 a été marquée par une chute d’activité importante et imprévisible pour le secteur de la construction, constate l’Association française des industries des matériaux et produits de construction (AIMCC). Son ampleur est quasi similaire pour le bâtiment ou les travaux publics, avec une baisse d’environ -15 % en volume d’activité.

L’enquête d’opinion menée auprès des fédérations adhérentes de l’AIMCC confirme ces tendances : 2020 est une année en retrait. L’écrasante majorité des répondants (90 %) ont connu une baisse d’activité et, pour 55 % d’entre eux, la baisse est égale et supérieure à 7 %. Pour un tiers des répondants seulement, la diminution a été circonscrite entre 0 et 3 %. Près de 10 % des répondants connaissent une stabilité du volume d’activité en 2020.

Plus de 50 % des industriels de la construction prévoient une activité en retrait

Les industriels de la construction demeurent prudents quant à l’évolution de leur activité en 2021. Plus d’un tiers des répondants à l’enquête table sur une quasi stagnation, et plus de 50 % prévoient un retrait, dont plus de 25 % estiment cette baisse comprise entre -4 % et -9 %.

Pour 60 % des professionnels du gros œuvre, l’année 2021 sera stable. Pour 30 % des organisations, l’année 2021 sera même en légère hausse. Pour le second œuvre, l’année 2021 se partage en quasi part égale entre baisse (32 %), stabilité (31 %) et hausse (38 %). Pour les équipementiers, la tendance est nettement orientée à la hausse (80 %). Seuls 20 % d’entre eux envisagent une faible baisse d’activité.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus