Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.
Prévention et performance.

© OPPBTP

C'est en 2010 que l'OPPBTP lance une étude innovante pour évaluer le lien entre prévention et performance. En collaboration avec le cabinet comptable et financier Avyso, une méthode d'analyse et de calcul est développée pour établir précisément le bilan prévention et le bilan économique d'une action de prévention, quelle qu'elle soit : investissement dans une machine ou du matériel, réaménagement d'atelier, réorganisation de chantier, nouveaux modes opératoires, formation du personnel à la prévention, affectation de personnel dédié à sécurité, etc.

Une méthode de calcul avérée

L'outil méthodologique fonctionne en trois temps : d'abord l’identification et la caractérisation de l’action de prévention (selon la situation de l'entreprise, l'analyse des risques, etc.), ensuite la mesure des impacts de l’action sur la prévention, à la fois au niveau des risques identifiés et de l’impact qualité et RSE (qui inclut la qualité, le développement durable et le développement personnel) et, enfin, le recueil des données financières pour calculer la performance économique de la solution. Le rendement est calculé selon un ratio gains/coûts pour l'entreprise, sur la base de postes impactés majeurs tels que la production, les achats, la qualité, la marge sur le chiffre d'affaires additionnel, les primes d'assurance, etc.

Des retours sur investissement positifs

En 2013, un premier rapport d'étude est publié : Une approche économique de la prévention. 101 actions de prévention impliquant 27 entreprises et couvrant 90 % des métiers du secteur du BTP sont passées au crible de cette méthodologie. Les résultats sont probants : au-delà des progrès accomplis au niveau de la prévention, de la qualité et de la RSE, ces analyses, détaillées et validées sur le terrain par les entreprises, mettent en évidence un retour sur investissement sans équivoque, avec des rendements (ratio gains/coûts) favorables, qui s'expliquent notamment par une hausse de la productivité et une amélioration de l'organisation des entreprises.

Un retour sur investissement important pour l'achat d'un chariot élévateur rotatif avec nacelle. La rotation à 360° évite les repositionnements et assure un gain de temps à l'entreprise. Un retour sur investissement important pour l'achat d'un chariot élévateur rotatif avec nacelle. La rotation à 360° évite les repositionnements et assure un gain de temps à l'entreprise. © OPPBTP

Un rendement supérieur à trois

Suite à ces premiers résultats encourageants, l'étude s'est enrichie régulièrement de nouveaux cas d'entreprise. Dans 90 % des solutions étudiées, le rendement de l'action de prévention est supérieur ou égal à 2. Concrètement, pour 100 € investis dans une action de prévention, les gains sont supérieurs à 200 €. Et, contrairement aux idées reçues, le retour sur investissement est encore plus important pour les TPE et PME, avec un rendement généralement supérieur à 3 (300 € pour 100 € investis dans une action de prévention).

Cas d'entreprise n° 1 : action de formation dans une PME de plomberie-chauffage-climatisation

Spécialisée dans la vente et l'installation de systèmes de chauffage à énergies renouvelables, une entreprise de BTP (20 salariés) décide de former un salarié à l'habilitation électrique B2V BR pour réaliser les prestations de raccordement des appareils électriques et d'installation des protections électriques dans les armoires.

Pour 20 000 € investis

  • Les gains de productivité s'élèvent à 7 000 €.
  • Les gains sur la sous-traitance de ces activités à 33 000 €.

Soit un rendement global de 2/an, pour un temps de retour sur investissement de moins de 3 mois.

Le bilan prévention est lui aussi solide : risque électrique limité, installations conformes à la législation, gain en autonomie et en flexibilité, et, en plus, le salarié est monté en compétence, ce qui impacte positivement sa motivation.

Consulter l'évaluation détaillée de cette solution

Un temps de retour sur investissement rapide

Ces évaluations nous apprennent aussi que la prévention est accessible à tous, en particulier aux TPE/PME. Les résultats consolidés en 2019 confirment en effet la stabilité du temps de retour sur investissement (payback) : il faut 18 mois en moyenne pour couvrir les coûts engendrés par la mise en œuvre d'une action de prévention. Ce court délai est de nature à encourager les entreprises qui souhaitent mettre en place une démarche de prévention.

Cas d'entreprise n° 2 : action d'organisation dans une PME de travaux publics

Spécialisé dans les réseaux (électriques, télécom et gaz), un canalisateur (141 salariés) a fait évoluer le mode opératoire à la sensibilisation HSE de ses équipes en confiant l'animation des "quarts d'heure sécurité" aux chefs d'équipe via un dispositif en ligne (l'animatrice QSE leur envoie un formulaire de suivi en ligne). Des gains économiques conséquents sont réalisés de façon quasiment immédiate, tant sur les temps de déplacements (pour les chefs d'équipe, les opérateurs et l'animatrice QSE) que sur la consommation de carburant.

Pour 37 500 € investis les gains de productivité s'élèvent à 66 500 €, soit un rendement de 1,77/an.

Le bilan prévention est également positif. On constate une diminution très forte du risque routier pour l'animatrice QSE (économie de 4 400 km par an). Les chefs d'équipe ont gagné en autonomie et la sensibilisation s'est nettement améliorée : 1 thème prévention par mois (au lieu de 1 tous les 2 mois auparavant). De plus, les remontées du terrain ont été multipliées par deux, et la synthèse est désormais envoyée à l'ensemble des conducteurs de travaux après la clôture des sensibilisations HSE.

Consulter l'évaluation détaillée de cette solution

Des gains économiques à tous les étages

Bien souvent, une seule action de prévention a des effets positifs multiples sur la performance de l'entreprise. Les gains portent non seulement sur la hausse de la productivité (pour plus de 70 % des entreprises analysées) mais aussi sur la marge (avec une utilisation plus maîtrisée des ressources, de la sous-traitance...) et sur la qualité des travaux. Les gains réalisés peuvent être réaffectés pour recruter, investir, maintenir la marge et la compétitivité face à l’augmentation générale des coûts.

Cas d'entreprise n° 3 : remplacement de matériel dans une PME de génie climatique-électricité

En remplaçant toutes ses meuleuses électriques par des coupe-tiges filetées sur batteries, l'entreprise (250 salariés) a optimisé les temps de production grâce à une mise en œuvre beaucoup plus simple, rapide et efficace.

Pour 60 690 euros investis, les gains économiques s'élèvent à 114 860 €, soit un rendement de 1,90.

Sur le plan de la prévention, ces nouveaux outils ont permis de sécuriser les chantiers (suppression des risques de coupure et de brûlure) et amélioré le bien-être des travailleurs (meilleure ergonomie et adaptation des postures de travail).

Pour voir la vidéo, sélectionner l'épisode 14 ici.

Plus de 310 solutions « Prévention et performance » en ligne en juin 2020

Chaque fiche « Prévention et performance » décrit les caractéristiques d'une solution de prévention et en évalue la performance à travers un bilan de prévention (avant/après, points clés, risques ciblés...) et un bilan économique chiffré : investissement initial, rendement, temps de retour sur investissement, bilan par salarié et par an, économies réalisées. Tous les métiers du BTP sont représentés : carreleur, charpentier, démolisseur, terrassier, menuisier, désamianteur...

Les solutions de prévention réalisées sont d'une grande diversité, quelle que soit la taille de l'entreprise. Ainsi, grâce à l'achat d'un camion-benne équipé d'un convoyeur d'enrobés, un terrassier (6 salariés) gagne 50 % de temps de productivité et 2 salariés par chantier qu’il peut mobiliser ailleurs ; pour cette entreprise générale (filiale d'une major du BTP), l’achat d’une aspiratrice (pour réaliser le terrassement et les raccordements de réseaux) a multiplié par 2 sa production et optimisé le poste de travail ; pour ce maçon (15 salariés), un monte-matériaux en rénovation de toiture a réduit fortement les temps de manutention, ouvert un nouveau marché (création de tropéziennes) pour un rendement de 5,65 ; enfin, dernier exemple, le rendement a été multiplié par 3 dans cette entreprise de 25 salariés, suite à l'achat d'une machine à jointer (pour réaliser des joints brossés pour la pierre ou la brique).

Le changement d'un mode opératoire ou l'utilisation d'équipements de protection ont également des impacts bien réels : rendement de 1,24 pour ce peintre-vitrier (4 salariés) qui a installé une ligne de vie définitive sur toiture chez son client ; et pour ce plâtrier (4 salariés) qui a investi dans un gerbeur électrique (en lieu et place du transpalette manuel), deux fois moins d'opérateurs sont mobilisés et les temps d'approvisionnement sont divisés par 3.

L'affectation d'un personnel dédié à la prévention peut aussi s'avérer payante : dans cette entreprise de maçonnerie (50 salariés), le recrutement d'un homme sécurité sur chantier (intérimaire dédié à 60 % de son temps) a permis de libérer 12 salariés des tâches de nettoyage et de maintenance des EPC ; chez ce couvreur (27 salariés), la création d'un poste de magasinier en horaires décalés a fait bondir la productivité en gagnant sur le temps de chargement/déchargement des véhicules d'entreprise.

Enfin, la substitution de matériaux ou produits peut offrir de belles perspectives : en optant pour la pose de bordures et de caniveaux en béton pré-découpés, ce constructeur de routes (39 salariés) obtient un rendement de 2,77 et marque des points sur la sécurité physique, la santé et le bien-être des travailleurs, en supprimant la tronçonneuse thermique et le port de charges lourdes.

Toutes les solutions Prévention et performance sont consultables en ligne sur notre site. Découvrez-les ici.

Mécaniser le serrage-desserrage d'entretoises de banches représente un gain de temps tout en favorisant les conditions de travail des opérateurs. Mécaniser le serrage-desserrage d'entretoises de banches représente un gain de temps tout en favorisant les conditions de travail des opérateurs. © OPPBTP

Vous aussi, vous pouvez évaluer l'impact économique de vos actions de prévention

L'OPPBTP propose une formation dédiée « Relier prévention et performance économique ». L'objectif de ce stage de 2 jours est la maîtrise de l’outil d'analyse et de calcul selon une méthode rigoureuse. Chaque stagiaire apprend à identifier des actions de prévention, caractériser les indicateurs de mesure et évaluer l’ensemble de leurs impacts, humains, qualitatifs et économiques. Vous disposez ensuite d’un accès illimité à l’outil en ligne pour continuer à mesurer l’impact de vos actions de prévention !

Retrouvez tous les mois dans le magazine Prévention BTP un cas « Prévention et performance ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus