Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    L’ensemble des dispositions relatives aux équipements de travail du Code du travail (articles R4311-1 à R4324-53) sont applicables aux mines, aux carrières et à leurs dépendances.

    Le décret n°2021-901 du 6 juillet apporte les compléments et adaptations suivantes :

    • Carnet de maintenance: l’employeur des entreprises et établissements relevant des mines et carrières doit tenir à jour un carnet de maintenance pour chaque équipement de travail dont les caractéristiques et les conditions d'utilisation imposent une maintenance régulière (appareils et accessoires de levage par exemple) ;
    • Vérifications supplémentaires: en plus des vérifications périodiques obligatoires prévues pour certains équipements de travail, l’employeur doit effectuer une vérification supplémentaire chaque fois que des événements exceptionnels susceptibles de réduire le niveau de sécurité de l'équipement de travail se sont produits (accidents, phénomènes naturels, périodes prolongées d'inutilisation…). Ces vérifications supplémentaires visent à garantir que les prescriptions de santé et de sécurité sont respectées, que ces détériorations sont décelées et qu'il y est remédié à temps.
    • Risque électrique: les installations électriques des équipements de travail sont installées et entretenues conformément aux dispositions du décret n°2020-1529 du 7 décembre 2020, afin de prévenir les risques d'origine électrique, notamment les risques pouvant résulter de contacts directs ou indirects, de surintensités ou d'arcs électriques.
    • Règles de circulation: lorsqu'un équipement de travail mobile évolue dans une voie, une allée de circulation où une circulation simultanée de piétons et de véhicules est nécessaire, l'employeur établit des règles de circulation adéquates et veille à leur bonne application.

    Des dispositions transitoires sont prévues pour les employeurs qui ont mis en œuvre les mesures organisationnelles de l’article 13 du titre « Équipements de travail» du RGIE pour les travaux souterrains, les équipements de forage, sondage et boulonnage mis en service avant le 1er janvier 1993. Ils ont jusqu’au 1er juillet 2024 pour se mettre en conformité avec les prescriptions techniques relatives aux équipements de travail du Code du travail.

    Toutefois, si l’employeur est dans l’incapacité, pour des raisons techniques et compte tenu de la pratique de travail, de respecter cette échéance, la mise en conformité peut être décalée jusqu’au 1er juillet 2027, sous réserve de respecter les conditions prévues par l’article 6 du décret.

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus