Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    La fabrication des liants : approvisionnement et mise en œuvre

    Le montage d’un mur de maçonnerie requiert des liants tels que le mortier traditionnel, le mortier-colle ou la mousse polyuréthane.

    Mortier traditionnel

    Il est destiné à réaliser des joints horizontaux de 1 à 2 cm d’épaisseur. Il est composé de sable, de ciment et d'eau. Le mélange peut être réalisé de trois façons.

    1. Manuellement. Les éléments sont malaxés à l’aide d’une pelle à main. La zone de stockage se trouve au plus près des postes de travail. Elle est en permanence propre et dégagée des emballages qui sont triés au fur et à mesure.
    2. Semi-mécaniquement. Le sable, le ciment et l'eau sont chargés manuellement dans une bétonnière à moteur électrique ou thermique où s’effectue le malaxage.
    3. Mécaniquement. Cette solution intéresse la production d’une grande quantité de mortier. Le sable et le ciment sont mélangés dans un silo à mortier électrique raccordé à une alimentation en eau. Ce dispositif évite les manutentions de sacs, supprime les déchets et les poussières de mortier tout en réduisant le bruit.

    Mortier-colle

    Ce liant intéresse exclusivement le collage des blocs rectifiés aux tolérances dimensionnelles faibles. L’épaisseur des joints horizontaux varie entre 1 et 3 mm selon les types de bloc. Le mortier-colle est conditionné en sac de 25 kg prêt à l’emploi. La présence de ciment peut susciter des irritations.

    Mousse de polyuréthane

    Appliquée à l’aide d’un pistolet à joint, cette technique intéresse le collage horizontal de briques de mur creuses rectifiées à alvéoles verticales. Ce produit est considéré comme dangereux et nécessite de consulter les instructions contenues dans la fiche de sécurité.

    Approvisionnement au poste de travail

    Les palettes de blocs et les bacs de mortier sont approvisionnés au plus près des postes de travail et à la bonne hauteur. Ce qui requiert l’utilisation d’engins de levage et de déplacement des matériaux. Les grues à tour et les chariots élévateurs sont les plus utilisés sur le chantier. On assure le transfert horizontal des palettes avec des transpalettes.

    Stockage des matériaux au poste de travail

    Compte tenu du poids des matériaux à mettre en œuvre, les palettes et blocs sont disposés au plus près du poste de travail, ce qui permet de gagner en productivité tout en supprimant les manutentions inutiles. Voici les équipements nécessaires :

    - Les plate-formes de travail temporaires fixes comme les échafaudages ne permettent pas de stocker directement une palette entière de blocs à maçonner. D’où l’intérêt de recourir à un support auxiliaire appelé « servante » ou « recette ». Suffisamment résistante, celle-ci comporte une protection collective amovible contre les chutes.

    - Les tables élévatrices industrielles à niveau constant rehaussent le niveau de la palette de blocs au fur et à mesure qu’elle se vide de ses matériaux. De quoi réduire la charge physique des salariés. Cet équipement est toutefois encore trop peu utilisé sur les chantiers de BTP.

    - Les tables à maçonner fixes offrent en général une surface de stockage suffisante (près de 1,50 m x 2,50 m) et une résistance importante (près de 1 600 kg/m²) . Ce qui autorise le stockage des matériaux directement sur le plancher.

    - Certaines plate-formes de travail motorisées comme les plate-formes élévatrices à ciseaux ou sur mâts verticaux permettent de lever le compagnon et ses matériaux à la hauteur désirée.

    Découpe des matériaux

    Le sciage des blocs de maçonnerie se fait à l’aide d’une lame ou d’un disque approprié à la nature du matériau. Et ce, afin d’exécuter un travail de qualité et des finitions soignées. Les scies peuvent être manuelles, à l’instar de la scie égoïne au carbure, ou mécaniques. Parmi ces dernières, citons la scie électroportative alligator et la scie circulaire sur table avec disque diamanté. Laquelle requiert une protection contre le bruit ainsi qu’une formation préalable, tout comme la scie à ruban et la meuleuse d’angle électroportative. Cette dernière nécessite en plus un masque anti-poussière FFP3 si l’appareil n’est pas doté d’un système d’aspiration.

    Scie alligator. Scie alligator. ©DR

    Sur le même thème, voir également :

    Meuleuse d’angle électroportative. Meuleuse d’angle électroportative. ©DR

    Réglementation

    Prévention du risque chimique (Code du travail)

    • Article L4411-6 : Informations des utilisateurs et obligations d’étiqueter les contenants des substances et préparations dangereuses par les fabricants, revendeurs, distributeurs mais aussi les employeurs qui en font usage.
    • Articles R4411-1-1 et R4411-6 : Règles de classification, d'étiquetage et d'emballage des substances et mélanges dangereux.
    • Article R4411-73 : Fiche de données de sécurité.
    • Articles R4412-1 à 93 : Mesures de prévention des risques chimiques (agents chimiques dangereux et CMR).

    Prévention du risque de chute de hauteur (Code du travail)

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur le risque de coupure ou de sectionnement ?

    Consulter la page risque

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus