Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Caractéristiques des chantiers

    Intempéries, poussières ou incidents mécaniques, les installations électriques provisoires de chantier sont mises à rude épreuve. Leur choix doit tenir compte de leurs conditions d’environnement pour assurer la protection des personnes et des biens. Les chantiers sont d’ailleurs considérés comme des locaux humides.

    Les deux principaux risques liés à l’énergie électrique sont le contact direct et le contact indirect.

    Le premier se produit entre un opérateur et une pièce conductrice habituellement sous tension. Prévenir le risque consiste à mettre hors de portée les pièces conductrices sous tension par éloignement ou isolation.

    Le contact indirect se produit entre un opérateur et une masse mise sous tension accidentellement, à la suite d’un défaut d’isolement. La protection contre ce risque est assurée par l’interconnexion des masses métalliques à une prise de terre et la mise en œuvre d’une protection différentielle. Sur les chantiers tous les circuits alimentant des appareils mobiles doivent être équipés d’un DDR (dispositif différentiel à courant résiduel) inférieur ou égal à 30mA.

    Un dispositif de coupure d’urgence est obligatoire pour tout circuit terminal et pour l’alimentation de chaque machine. Le choix et le réglage des dispositifs de protection doivent répondre aux exigences de la norme NF C 15-100.

    Étude des risques à la conception

    La mise en œuvre d’une installation électrique provisoire de chantier doit être précédée d’une analyse de risque pour tenir compte des conditions d’environnement, des influences externes et permettre le dimensionnement et la répartition des coffrets en fonction des besoins et des prescriptions de la norme NF C 15-100.

    Il est recommandé de subdiviser les installations électriques de chantier en plusieurs parties en fonction de l’étendue du chantier, des risques de contacts directs ou indirects et des équipements à alimenter.

    Lorsque les zones de travaux se trouvent à proximité de lignes aériennes, la réglementation anti-endommagement doit être respectée avec les déclarations de projet de travaux (DT) et les déclarations d’intention de commencement de travaux (DICT).

    Construction et entretien de l’installation

    Seuls les travaux effectués par du personnel compétent avec du matériel en bon état et adapté sont autorisés. Les armoires électriques ainsi que leurs dispositifs de protection doivent être choisis en adéquation avec leur environnement. La mise à la terre est obligatoire. Les câbles d’alimentation doivent comporter un conducteur de protection incorporé. La surveillance des installations électriques est obligatoire.

    Consignes de sécurité

    Un opérateur réalisant des interventions sur les installations électriques ou dans leur voisinage doit être habilité dans les limites des attributions qui lui sont fixées. C'est l’employeur qui délivre le titre d’habilitation.

    Vérification des installations électriques de chantier

    Au démarrage du chantier, ou lors de modifications importantes de l’installation, il est obligatoire de vérifier l’installation électrique avant sa mise en service par un organisme accrédité. Une dérogation existe pour les installations électriques temporaires de chantier présentes dans les chantiers de 3e catégorie (art. R. 4532-1 du Code du travail) et d’une puissance inférieure à 100 kVA. Lorsque les deux conditions sont réunies, la vérification peut être réalisée par une personne qualifiée ayant des connaissances approfondies dans le domaine de la prévention des risques électriques et des dispositions réglementaires qui y sont afférentes. Il doit également pratiquer régulièrement cette activité.

    Durant le chantier, une vérification périodique est effectuée annuellement au minimum. Toutes les vérifications font l’objet de rapports détaillés suivant les instructions réglementaires (arrêté du 26 décembre 2011).

    Les documents obligatoires à tenir à disposition sur le chantier sont : le plan schématique du chantier indiquant notamment les passages des câbles enterrés, le registre de sécurité traçant les interventions, les rapports des vérifications initiales et périodiques, les justifications des travaux et les modifications effectuées afin de remédier aux défectuosités constatées dans les rapports.

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur le risque électrique ?

    Consultez la page risque

    Informez-vous sur les risques liés aux travaux à proximité des réseaux

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus