Planifier l’installation des réseaux horizontaux

    Les réseaux destinés à desservir un bâtiment sont de deux types : verticaux (colonnes de chauffage, d’eau, courants faibles et forts, gaz, gaines de ventilation, chutes d’eaux usées et pluviales) et horizontaux (trainasses pour distribution ou collecte des réseaux verticaux). La majorité de ces derniers est installée dans la partie basse du bâtiment.

    Étant donné leur faible hauteur, les vides sanitaires ne permettent pas, en général, de se tenir debout.

    Compte tenu de la nature parfois chaotique des sols qui les constituent ainsi que des dimensions réduites des trémies permettant d’y accéder, vous réaliserez les planchers hauts des vides sanitaires de préférence selon une technique «sans étaiement et sans coffrage».

    Prévoyez l’installation de ces réseaux horizontaux dans des locaux à hauteur d’homme, normalement accessibles, afin de faciliter la construction comme l’exploitation de l’ouvrage.

    Si ces conditions ne sont pas remplies, mettez à profit une galerie ou un vide technique dont les caractéristiques répondent à des spécifications minimales.

    Dès lors que cela est possible, vous mettrez en place les réseaux horizontaux avant la réalisation du plancher haut.

    Les spécifications minimales à respecter pour la mise en place et l’exploitation des réseaux

    Assurez une ventilation naturelle qui garantit un renouvellement d’air suffisant dans les vides sanitaires accessibles. Vous aurez recours à une ventilation mécanique dans des cas particuliers.

    Constituez des équipes pour effectuer des travaux en vide technique, afin d’accélérer l’organisation des secours en cas d’accident.

    Pour votre installation d’éclairage électrique provisoire, traitez le vide sanitaire comme une « enceinte conductrice exiguë » d’un point de vue réglementaire. En cas d’utilisation de lampes baladeuses, vous respecterez les exigences spécifiques à ces équipements.

    En ce qui concerne l’alimentation de vos matériels électriques portatifs, optez pour une installation très basse tension de sécurité (TBTS) ou basse tension (BT).

    Veillez à ce que les sols des zones d’accès, de circulation et de travail soient drainés, nivelés et revêtus de matériaux sains.

    Sécurisez les conditions d’accès tant pour les personnes que pour les matériaux.

    Respectez également les gabarits de travail et de circulation.

    Veillez à la constitution, par le coordonnateur SPS, du dossier d’intervention ultérieure sur l’ouvrage (DIUO).

    Enfin, une surveillance médicale renforcée s’impose pour les personnes travaillant dans les vides sanitaires.

    Pour en savoir plus

    Téléchargez la fiche prévention Conditions de travail dans les vides sanitaires.

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur les troubles musculosquelettiques ?

    Consultez le zoom sur le risque

    Retrouvez nos formations pour améliorer les conditions de travail

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus