255 Dossier Covid-19 : où en est le BTP ?

    ©FR

    En résumé

    • En 2020, le BTP a été l'un des premiers secteurs à reprendre l'activité.
    • Ses acteurs se sont réunis pour rédiger un protocole de sécurité.

    Le 16 mars 2020, le président de la République annonçait la fermeture de toutes les activités « non essentielles ». L'émergence fulgurante de la pandémie de Covid-19 mettait un coup de frein brutal aux activités humaines : écoles, restaurants, commerces, sport… Le BTP voyait ses chantiers mis à l'arrêt. Mais dès le mois d'avril, il était aussi le premier secteur à redémarrer. Retour sur dix-neuf mois d'adaptation et de résilience.

    Une reprise d'activité précoce dans le secteur du BTP

    Peu après le début du confinement, la branche BTP se mettait au travail, avec l'objectif de définir les conditions d'une reprise d'activité qui garantisse la sécurité sanitaire des collaborateurs. Le 2 avril 2020, fédérations, syndicats, médecins du travail, préventeurs de grandes entreprises et représentants de la profession – sous l'impulsion de l'OPPBTP – écrivaient le premier protocole sanitaire. Des mesures claires et toujours incontournables. Elles portent d'abord sur les conditions de travail sur le chantier : protocole d'accueil, distanciation physique, lavage de mains systématique, port du masque obligatoire…

    Sur ce dernier point, la principale difficulté est alors de s'en procurer, et ce sont plutôt les grands groupes du BTP qui mobilisent les réseaux et les ressources pour reprendre l'activité rapidement. Un autre volet important du protocole est en lien avec la sensibilisation des salariés (affichage obligatoire) et la désignation d'un référent Covid-19 au sein de chaque entreprise et sur chantier.

    Face à la crise du Covid, une capacité d'adaptation continue

    Si les confinements successifs puis le lancement de la campagne de vaccination dès janvier 2021 ont porté des coups à la virulence de l'épidémie, celle-ci n'a jamais disparu. Les protocoles ont constamment été revus et adaptés aux réalités des conditions de travail : en août dernier, le guide de préconisations de l'OPPBTP en était à sa quinzième mise à jour.

    Reste que l'organisation du travail dans le BTP a évolué. Et ce n'est pas forcément un mal, selon Carine Janot-Forestier, chef de projet à la direction du développement de l'OPPBTP : « La nécessité de reprendre l'activité a contraint tous les acteurs à s'organiser, ensemble. En plus du facteur humain, protéger les compagnons, le levier économique a nettement contribué à générer des actions de prévention plus suivies de la part des entreprises et de certains maîtres d'ouvrage. Il reste à ancrer ces actions dans la durée afin d'en faire des pratiques professionnelles efficientes en matière de prévention. » La crise pourrait paradoxalement contribuer à améliorer le lien au sein de la chaîne de valeurs humaines du BTP. Même s'il y a un risque que les mauvaises habitudes ressurgissent, une fois la situation sanitaire revenue à la normale. Rendez-vous dans un peu plus d'un an pour faire un nouveau point.

    ❛❛ Il reste à ancrer ces actions dans la durée afin d'en faire des pratiques professionnelles efficientes en prévention. ❜❜

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus