Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Prévenir les risques, respecter les prescriptions techniques du produit

    Utilisées dans le BTP et le génie civil, les plates-formes de travail en encorbellement (PTE) sont destinées aux travaux temporaires en hauteur. Fixé en porte-à-faux par rapport à l’ouvrage, ce plancher de travail assure la sécurité et la circulation des travailleurs pour le coffrage/décoffrage des murs de façade et le stockage temporaire des matériels, dans les limites des charges d’exploitation définies par le fabricant.

    Une PTE est un ensemble monobloc indissociable composé d'une plate-forme de travail et de supports fixés sur l’ouvrage, soit directement, soit par un élément de reprise (attaches volantes).

    Avant déploiement, la PTE nécessite des vérifications obligatoires : examen d'adéquation à l'ouvrage, examen de montage et installation, examen de l'état de conservation.

    Façade courbe.

    Veiller en particulier à :

    • l'adaptation à l’ouvrage : organisation en amont de l'implantation des différentes PTE lors des phases de construction de l’ouvrage, afin de mobiliser le matériel adéquat ;
    • la charge des banches : respect des charges maximales admissibles en fonction de la hauteur des banches et de leur positionnement. Les différents cas de charges sont définis dans la notice du fabricant, les dispositifs de stabilisation dans la recommandation R464 de la CNAMTS ;
    • un seul et même fabricant pour tous les PTE et composants utilisés sur un même chantier ;
    • la stabilité de l’ensemble PTE/banches : le vent de service pour l'utilisation de cet ensemble est limité à 85 km/h. Pour des vitesses de vent supérieures, prendre des dispositions pour assurer la sécurité du chantier.
    Points de vigilance
    • Chute de hauteur des travailleurs : sur le côté par absence de continuité ou rupture de protections périmétriques ; lors des manœuvres en dehors de la protection.
    • Chute de la PTE : erreur de manutention ou de pose (par manque de matériel, détérioration ou manque de savoir-faire), ancrages mal calculés, support de résistance non conforme aux données du calcul.
    • Ruine de la PTE : chocs de matériaux ou de matériel sur les accessoires de protection, dépassement des surcharges d’exploitation prévues, heurts lors des manutentions ou erreur de manutention.
    • Écrasement et heurts : erreur de manutention, coactivité à proximité de la manutention, défaut de coordination entre le grutier et les opérateurs de manutention.

    Points principaux de l'étude préalable, le calepinage

    L’étude de rotation des PTE est directement liée à celle des coffrages de murs et de planchers. Définir et préciser les dispositions spécifiques au chantier en préparation. Ces éléments sont consignés dans les documents de méthode (plans de rotation des banches) et dans le Plan particulier de sécurité et de protection de la santé (PPSPS).

    Plan de calepinage.

    Continuité et permanence de la protection contre les chutes

    • Sur un même niveau : les auvents doivent être jointifs. Prévoir des panneaux de jonction spéciaux pour les façades courbes. Si les façades comportent des décrochements, compléter la protection entre les auvents décalés ou adapter leur largeur pour conserver l’alignement des auvents.
    • Au cours du changement de niveau : replacer les garde-corps escamotables aux extrémités des plates-formes avant de séparer des plates-formes contiguës.

    Zones d'implantation des supports (ou attaches volantes)

    • Dans les voiles de béton : respecter les distances minimales (cf. notice du fabricant) entre les bords des ouvrages en béton armé et l’axe de la tige d’ancrage de ces supports.
    • Zone d’appui interdite sur la poutre d’appui : la zone limite de positionnement horizontal des supports (cf. notice du fabricant) est parfois matérialisée par une peinture de couleur (55 cm de part et d’autre de l’axe des consoles si l’on tient compte de la demi-largeur du support d'environ 5 cm). Le fabricant précise également la position « intérieure » ou « extérieure » du support par rapport aux consoles. Dans le cas d’une implantation impossible du support dans le voile en béton, un pied de reprise est nécessaire.

    Rallonges et pieds de reprise

    Lorsque le mur comporte des baies ou autres ouvertures, stabiliser l'appui des consoles par des rallonges horizontales ou verticales de pied de console.

    Alignement des appuis

    Les PTE proposent des appuis sur deux ou trois supports. En raison de la rigidité de certaines PTE, veiller à un parfait alignement horizontal des trois supports. Ou choisir d’autres types de PTE conçues avec des poutres d’appui indépendantes.

    Stabilité des plates-formes d’angle prolongées par une partie en porte-à-faux

    Réaliser cette vérification en fonction des différents cas de charges, sans prendre en compte la barre antidécrochement ou le dispositif de verrouillage automatique.

    Livraison, déchargement et stockage

    Ne pas monter sur le chargement pour effectuer I’élingage. Les PTE sont livrées repliées et peuvent être manutentionnées par paquets. À défaut, utiliser des moyens d’accès et de protection appropriés.

    Informer les opérateurs du mode de manutention recommandé par le fabricant :

    • Lors du chargement/déchargement de l’engin de transport, les dispositifs de préhension sont conçus pour manutentionner 30 mètres de PTE colisée.
    • Lors de l'exploitation sur chantier, les dispositifs de préhension peuvent être différents. Dans ce cas, ils sont conçus pour lever une longueur maximale de 10 mètres de PTE déployée.

    Déploiement et mise en œuvre

    Réaliser le déploiement des PTE conformément aux instructions du manuel d’utilisation (NF P 93-351, §5). Le montage par pièces détachées n'existe plus.

    • Éviter impérativement tout effort de flexion pour installer un ancrage par tige filetée

    Seuls les efforts de traction ou de cisaillement sont autorisés sur une tige filetée. Pour cela, bien appuyer le corps du support de PTE sur le béton ou sur l’élément d’accueil. Le bureau d’études peut prévoir des renforcements (suppléments d’armatures dans le béton...) en fonction des efforts apportés à l’élément d’accueil et de ses caractéristiques.

    • Manœuvrer les PTE à l’abri d’un garde-corps en rive de plancher

    Fixer les montants du garde-corps soit en tête de voile (dans des fourreaux préalablement mis en place dans le béton), soit sur les supports de PTE (s'ils sont équipés de douilles prévues à cet effet).

    • Manœuvrer les pieds de reprise à l’abri des protections

    Se conformer au manuel d’utilisation pour caler et mettre en place convenablement l’ensemble.

    Protections contre les chutes de hauteur

    Les modes opératoires pour manœuvrer les PTE doivent assurer une protection collective permanente contre les chutes de hauteur, à toutes les phases du processus :

    • décoffrage du voile de pignon,
    • mise en place du crochet en tête de voile et des garde-corps,
    • élingage de la plate-forme de pignon,
    • démontage des crochets/support, puis remontée de la plate-forme.

    Veiller aussi à la protection collective contre les chutes lors de l’accès à la plate-forme de travail de la banche extérieure.

    Points de vérification des PTE

    Vérifications visuelles réalisées depuis le dernier niveau de plancher en cours, sans déplacement des PTE. Actions correctives en cas d'anomalies constatées.

    Avant mise ou remise en service (suite à toute adaptation, réparation, interruption d’utilisation d’au moins un mois) :

    • état de conservation des PTE et des supports ;
    • présence, état, fixation et fonctionnement de tous les composants et dispositifs de la PTE ;
    • contrôle du montage des PTE en conformité avec les préconisations du fabricant ;
    • examen de montage, d’installation et d’assemblage des PTE en fonction du plan de calepinage ;
    • absence de déformation permanente ou de corrosion des éléments visibles constituant l’ossature de la PTE.

    À chaque changement de niveau de l’équipement :

    • examen d'adéquation entre l’implantation, l’état de la façade, les équipements de travail ou les dispositifs de protection collective et le plan de calepinage ;
    • état des supports, de leurs composants éventuels et fixation à la structure du bâtiment ;
    • verrouillage du dispositif anti-soulèvement après la pose et avant désélingage complet ;
    • lisibilité des numéros d’identification permettant le repérage des PTE ;
    • absence de toute charge ou pièce non fixée sur le platelage avant le levage.

    Vérification journalière de l'état de conservation :

    • état du plancher, de son encombrement et maintien d’un passage libre ;
    • présence, état et fixation des protections longitudinales et des protections d’extrémité, état des charges et de leur positionnement selon le plan de calepinage.

    Pas de vérification trimestrielle pour les PTE.

    Éléments constitutifs d'une plate-forme de travail en encorbellement.

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

    Voir vos situations de travail

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus