Installer des filets de sécurité en nappes pour assurer la protection des salariés contre les risques de chute

    Les travaux en hauteur tels que la couverture sur charpente réclament de protéger les salariés contre les risques de chute grâce à la construction d’un plan de travail protégé par des garde-corps. Lorsqu’il n’est pas possible de les déployer, il convient d’utiliser des filets de sécurité. Ces dispositifs de recueil souples sont généralement fabriqués en polyamide (PA) ou en polypropylène (PP). Ils sont constitués d’un réseau de mailles formant des carrés ou des losanges et sont délimités par une ralingue. Il s’agit, en l’occurrence, d’une corde qui passe maille par maille aux extrémités du filet et en détermine les dimensions.

    Créer un obstacle sécurisé entre la zone de travail et le sol

    Ce dispositif de protection répond aux exigences de sécurité et aux méthodes d’essai énoncées par la norme NF EN 1263-1. Le texte classifie les filets de sécurité en quatre classes, selon leur capacité d’absorption d’énergie (kJ) et la longueur de leur maille définie en millimètre (mm). En outre, la norme distingue quatre systèmes (S, T, U, V). En particulier, le système S, qui concerne les filets de sécurité en nappes, est généralement utilisé pour protéger les opérateurs contre les risques de chute de hauteur sous la zone de travail. Il recueille l’opérateur qui chute à l’intérieur d’un ouvrage depuis le plan de travail. Le filet de sécurité crée donc un écran entre le sol et la zone de travail. Il intéresse principalement les travaux de couverture sur charpente.

    Norme NF EN 1263-2 : des prescriptions pour le montage et la mise en œuvre à respecter

    Ce filet de sécurité est prévu pour être tendu horizontalement ou proche de l’horizontal. Sa surface minimale est de 35 m² et la longueur du plus petit côté doit être supérieure à 5 mètres afin que l’absorption de l’énergie, lorsque l’opérateur chute, soit suffisante pour ne pas entraîner de lésions graves. Dans le cas d’un filet plus petit, le monteur respectera les prescriptions de la notice d’instructions du fabricant.

    La mise en œuvre du filet de sécurité répond aux exigences de la norme NF EN 1263-2 de février 2015. Celle-ci spécifie les exigences de sécurité relatives au montage des filets de sécurité conformément au manuel d’instructions du fabricant et aux spécifications du produits. L’entreprise doit aussi se référer à la Recommandation R446 de la CNAMTS du 14 mai 2009 sur la protection des travailleurs contre les risques de chute de hauteur, soit lors du montage et démontage de charpentes, soit lors de travaux ou d'interventions sur couvertures.

    Recourir à des plates-formes élévatrices mobiles pour monter les filets

    Avant d’engager les travaux de mise en œuvre, l’entreprise doit analyser les contraintes du site et choisir un équipement de travail en hauteur dont les caractéristiques sont adaptées aux travaux à réaliser et aux efforts qui seront exercés sur l’équipement lors du montage et de l'utilisation des filets. Dans ce but, l’emploi d’une ou de plusieurs plates-formes élévatrices mobiles de personnel est à privilégier dans tous les cas où celle-ci est techniquement possible. Par ailleurs, il faut s’assurer de disposer d’un personnel de montage qualifié et donc formé dans ce domaine.

    Fixer le filet de sécurité au plus près du plan de travail

    Le montage des filets de sécurité en nappes nécessite des cordes d’attache ou d’autres dispositifs fixés à une structure porteuse. Les points d’ancrage doivent supporter une force d’au moins 600 daN et être espacés d’une distance inférieure à 2,50 mètres. Le filet de sécurité doit être positionné de telle sorte qu’il n’y a pas d’obstacles en dessous.

    Un abaque présent dans la norme EN 1263-2 définit le tirant d’air nécessaire en fonction de la configuration du filet après la chute d’un opérateur dans le filet.

    Prévoyez en plus une distance de sécurité d’au moins 2 mètres. Par ailleurs, le filet doit être fixé au plus près du plan de travail de manière à réduire la hauteur de chute qui ne doit pas dépasser 3 mètres (art. R4323-60 du Code du travail). Voire moins si la notice du fabricant préconise une hauteur de chute inférieure. C’est le cas en bord de filet où l’absorption d’énergie du filet est moindre.

    Quant à la flèche initiale du filet, elle ne doit pas être trop importante, afin de ne pas augmenter la hauteur de la chute, ni trop faible car les efforts de traction nécessaires pour tendre le filet de sécurité seraient très importants et rendraient la pose difficile, voire dangereuse. Enfin, les filets peuvent être assemblés par couplage ou chevauchement en respectant les préconisations de la norme EN 1263-2.

    Réceptionner les filets de sécurité montés

    La réception est réalisée conjointement par le poseur et l’utilisateur, ou par une personne spécialisée missionnée, et fait l’objet d’un PV de réception. L'utilisateur doit veiller au maintien de la conformité initiale.

    Le cas des « réductions » de filet

    Un filet doit être tendu par des attaches sur la ralingue périphérique du filet. Néanmoins, il est assez fréquent que les dimensions du filet ne correspondent pas exactement aux dimensions de l’ouvrage à protéger. Une attention toute particulière doit être portée à ce que le coté qui a été réduit le soit avec la reconstitution d’une rallingue « tricotée » dans les mailles du filet. Ce point doit être vérifié avec attention à la réception du filet.


    Effectuer les contrôles périodiques

    Rappelons que les filets de sécurité ne sont pas conçus pour que les opérateurs s’en servent de poste de travail et de surface d’appui ou d’espace de stockage. Une procédure pour récupérer tout matériel ou matériau tombé incidemment dans le filet est recommandée. Une personne compétente doit s’assurer régulièrement de leur maintien. Celle-ci doit vérifier son état, sa tension, la bonne conservation des cordes d’attache et des points de fixation à la structure, ainsi que l’absence d’objets sur le filet. Outre ce contrôle visuel, il est nécessaire de vérifier annuellement sa capacité d’absorption d’énergie, compte tenu de son vieillissement. Dans ce but, les filets de sécurité sont fournis en général avec 3 ou 4 mailles d’essai attachées aux autres mailles. À charge pour l’entreprise d’en envoyer une chaque année au fabricant pour un contrôle.

    De plus, les filets doivent être stockés dans un endroit adéquat, sec et à l’abri de la lumière et d’agents chimiques.

    Besoin d'aller plus loin

    Vous voulez en savoir plus sur le risque de chute d'objet ?

    Consultez la page risque

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus