Sécurité renforcée pour les camions-bennes

    ©Frédéric Vielcanet

    En résumé

    • La réglementation sur la sécurité des ridelles évolue avec un avis de la DGT.
    • Une norme française propose des standards de sécurité plus élevés.

    La profession et les pouvoirs publics se mobilisent pour diminuer l’accidentologie des camions-bennes au cœur de l’activité travaux publics.

    Enfin une norme pour les camions à bennes basculantes mues hydrauliquement

    Jusqu’ici les carrossiers-constructeurs étaient uniquement soumis à la directive européenne Machines. Une norme expérimentale a bien été écrite en 2004, mais elle n’avait encore jamais été mise à jour. Cette anomalie est désormais corrigée avec la récente norme NF R17-109 publiée en août 2020, qui définit les éléments de sécurité d’un camion à benne basculante mue hydrauliquement. Ce document a permis de réunir autour de la table l’ensemble des parties prenantes : carrossiers-constructeurs, utilisateurs, assureurs, Direction générale du travail mais aussi l’INRS et l’OPPBTP. Ce comité de normalisation s’est positionné sur les grands enjeux de sécurité liés au risque routier professionnel, comme l’ouverture intempestive des portes arrière, le risque de renversement au bennage ou le heurt véhicule-piéton.

    Camions-bennes : l’avis de la DGT pour la sécurité des ridelles

    Concernant le risque lié aux ridelles des camions-bennes, une note technique de la DGT est entrée en vigueur. Cet avis est une conséquence directe du dramatique accident de Rochefort impliquant un camion, ridelle gauche ouverte, qui avait percuté un autocar de transport scolaire, causant la mort de six adolescents en février 2016.
    Il fixe de nouvelles règles sur les véhicules neufs vendus depuis le 14 janvier 2021, avec un équipement d’alarme sonore et/ou visuelle. Dès juillet prochain, les camions-bennes neufs seront également munis d’un dispositif technique pour brider la vitesse du véhicule. Fait rare, le parc existant de véhicules devra également être doté d’une alarme sonore et/ou visuelle en cas de déplacement avec une ridelle ouverte*.

    Enfin, la loi d’orientation des mobilités (LOM), entrée en vigueur le 1er janvier dernier, intègre un point précis de prévention des risques de heurts avec les piétons et cyclistes. L’article L313-1 oblige les véhicules de plus de 3,5 tonnes à s’équiper d’une signalisation matérialisant la position des angles morts. Celle-ci doit être la plus visible possible, en particulier pour les cyclistes, les piétons et les utilisateurs d’engins de déplacement personnels. Le défi de la sécurité des camions-bennes dépasse en effet le strict périmètre du chantier.

    * Avant le 14 juillet 2022, pour les machines mises sur le marché avant le 1er septembre 2014, et avant le 14 juillet 2023, pour celles d’avant le 1er septembre 2014.

    Le comité de normalisation s’est positionné sur les grands enjeux de sécurité liés au risque routier professionnel.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus