Le travail en équipes successives alternantes

Travail en équipes successives alternantes

La notion d’équipes successives et alternantes, définie par la loi comme facteur de pénibilité, est plus connu sous l’appellation de travail posté, comme par exemple les 3x8, 2x8, 2x12. Elle est incluse dans la catégorie des organisations temporelles atypiques et comprend souvent un poste en horaires de nuit. Pour le BTP, au regard de la directive européenne de 2003, peu d’activités sont concernées.
Dossier en cours de mise à jour

  • Supprimer de mes favoris
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Des actions pour prévenir

Adopter des mesures générales pour l’entreprise si cette situation de travail est fréquente

Adopter des mesures de prévention collective dès la préparation des travaux

privilégier :

  • l’organisation de l'alternance selon des modalités réputées plus favorables ;
  • une périodicité des rotations de poste, horaires, pauses ;
  • des aménagements des postes de travail (organisation, équipements de travail, confort …).

Adopter des mesures spécifiques à ce type d’organisation du travail

Attacher une attention particulière aux actions de prévention à faire porter, sur :

La prise en compte de la co activité :
Le cas échant :

  • adopter les mesures imposées par la situations rencontrée en lien avec les autres entreprises, le  coordonnateur SPS, l’exploitant, l’industriel …
  • les faire figurer dans le PPSPS, le plan de prévention ;
  • informer l’encadrement et les équipes concernées.

L'organisation du travail qui doit :

  • permettre une passation des consignes  entre les équipes qui se succèdent ;

L’ensemble des situations possibles est top vaste pour les préciser dans le détail.

Cependant la situation à considérer est celle d’une équipe qui quitte une situation de travail, un engin, …  et qui la retrouve 8 ou 16h plus tard dans une configuration différente (l’ouvrage en construction et l’agencement des zones et postes de travail ayant évolués).
Il convient de mettre en place une transmission de consignes. Elle doit permettre a minima de :

  • transmettre de connaissances sur l’état des lieux ;
  • donner des les informations nécessaires sur les évènements importants qui sont survenus ;
  • échanger sur ces différents points.

Organiser le passage d’informations entre :

  • les équipes qui succèdent ;
  • les condcuteurs amenés à utiliser successivement la même machine ou le même engin.

Définir et mettre en place la traçabilité des passations de consignes (registres, fiches, etc…).

Sans être exhaustif, l’organisation (y compris pour les horaires) doit permettre l’échange d’informations sur :

  • l’état d’avancement de l’ouvrage et des livraisons prévues ;
  • des précisions utiles sur les aléas qui ont pu se produire (conséquences des aléas sur la situation que l’équipe arrivante va trouver, en quoi est-elle différente de celle qu’elle s’attend à trouver ?) ;
  • les pannes ou incidents qui ont pu se produire sur le matériel, les livraisons, etc ..
  • les solutions qui ont pu être apportées ou pas ;
  • la situation des équipements du poste de travail (éclairage, état des machines, des équipements de travail eux-mêmes, …).

Intégrer dans l’organisation  :

  • les aménagements spécifiques à mettre en œuvre sur les zones de travail (prise en compte du passage jour/nuit par exemple et pour tenir compte de l’évolution du travail) ;
  • définir l’équipe chargée de ces opérations (équipe montante ou descendante ?) ;
  • le temps nécessaire pour réaliser ces tâches...

Il en est de même en ce qui concerne les machines ou engins (entretien quotidien, niveaux, …).

  • privilégier une rotation « naturelle » des horaires (matin, après midi, soir) ;
  • organiser le mise en place des dispositifs particuliers aux travaux de nuit sur les postes ((par exemple éclairage) ;
  • la qualité et le dimensionnement des installations d’accueil :
    • le dimensionnement de celles-ci (selon l’organisation du travail prendre en compte les heures de départ et d’arrivée, l’entretien des locaux d’hygiène et des toilettes, des réfectoires et vestiaires, …)
    • leur équipement (par ex. climatisation pour les activités diurnes et chauffage pour les activités nocturnes)
    • les possibilités de prendre des repas et de boissons adaptées à la période de travail,
    • les prise en compte des situations de dégradation climatique ponctuelles

La mise à disposition d’équipements de protection individuels adaptés aux conditions de travail de nuit ;
La permanence du fonctionnement des installations techniques du chantier : par exemple  intervention rapide en cas de panne ou d’incident sur les équipements de travail ou les installations (électricité, équipements de travail, … ).

Consulter les informations concernant les travaux de nuit et les éclairages nécessaires

Prendre en compte les risques liés à la tâche (bruit, vibrations, postures, etc)

Compléter par des mesures de protection individuelle

Informer les opérateurs sur les risques et sur dispositions adoptées (accueil, formation, 1/4h sécurité, …)

Organiser les secours

Organiser un suivi médical

A l'embauche : visite préalable à l'affectation (certaines pathologies peuvent présenter des contre indications au travail de nuit).

A noter : les salariés qui travaillent la nuit doivent être mis en SMR (surveillance médicale renforcée) avec une visite tous les 6 mois notamment à la recherche de signes d'intolérance.

Assurer le suivi de l’exposition aux risques pour les travailleurs de nuit grâce à la tenue du dossier médical en santé au travail (DMST) et permettre de détecter des « signes cliniques d’alerte ».

Organiser avec le médecin du travail une information des travailleurs de nuit concernant les incidences potentielles du travail de nuit sur la santé.

Organiser des campagnes collectives de sensibilisation à une bonne hygiène de vie : alimentation et gestion du sommeil.


Liens utiles

Retrouvez des informations complémentaire sur les sites de nos partenaires.

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.