• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Restauration du patrimoine : des risques spécifiques à prendre en compte

Isabelle Condou - Mise à jour le 10/07/2013 16:32

Parce que restaurer un monument, un bâtiment historique, une sculpture ne se fait pas sans risque et que ces activités présentent des dangers bien spécifiques, les risques liés à la conservation et la restauration du patrimoine ont fait l'objet d'un colloque dédié en juin dernier dans le cadre du projet Joconda. Interview avec François Adoue, chef de projets européens et consultant indépendant en santé et sécurité au travail.

Restauration du patrimoine : des risques spécifiques à prendre en compte

Quels sont les risques spécifiques auxquels sont exposés les opérateurs qui interviennent en conservation ou restauration de patrimoine ?

François Adoue – Les risques liés aux activités de restauration sont nombreux. Il s'agit notamment du risque mécanique, des coupures, des TMS avec la manutention des charges lourdes, du risque oculaire lié notamment à l'utilisation intensive des loupes binoculaires et du risque chimique avec l'emploi de produits dangereux pouvant contenir des agents CMR. Ce sont en effet des métiers où l'on utilise beaucoup de solvants.

Autre particularité : les professionnels de la restauration du patrimoine sont souvent amenés à exercer sur des chantiers à l'étranger où la prise en compte des risques et les législations peuvent être totalement différentes d'un pays à l'autre. Enfin, la co-activité est très présente dans ce secteur. La cohabitation, en un même lieu, de corps de métiers, de matériaux et d'outils différents renforce le risque encouru par chaque professionnel.

Pouvez-vous nous parler du projet Joconda ?

F.A. – Ce projet, cofinancé par l'Union européenne, regroupe huit pays membres*, des organisations publiques et privées, des universités, des organismes publics en charge de la santé sécurité au travail, des professionnels et des organismes de formation. Il a pour objectif l'identification des risques auxquels sont exposés les restaurateurs et la mise en place d'outils pour aider à la prévention de ces risques. C'est notamment le cas de ce colloque que nous avons organisé du 17 au 21 juin dernier à Draguignan. Nous avons également rédigé un recueil de bonnes pratiques et formulé quelques recommandations pour les organismes de formation. Nous travaillons, enfin, à la réalisation d'un livre blanc qui devrait paraître dans les prochains mois. Il devra aider les professionnels à progresser, mais il a également pour objectif de sensibiliser les donneurs d'ordres publics qui sont souvent peu formés à la prévention des risques. 

Quels sont les défis auxquels le secteur de la restauration du patrimoine devra faire face dans le futur ?

F.A. – L'un des défis majeur est justement la meilleure prise en compte de ces risques par les donneurs d'ordres publics dont la responsabilité juridique personnelle ne peut être engagée en cas d'accident ou de maladie professionnelle. Nous proposons, à ce sujet, aux restaurateurs de joindre désormais à leurs devis une documentation spécifique pour sensibiliser ces derniers à la prévention.

D'autre part, nous faisons face à une nouvelle problématique : la durabilité des démarches de restauration-conservation. Les choix de produits vont devenir essentiels afin que ceux-ci ne laissent pas d'empreinte néfaste sur l'environnement, mais qu'ils soient également meilleurs pour la santé des opérateurs. Enfin, nous assistons à une forte émergence des risques psychosociaux. En cause, la réforme du Code des marchés publics qui implique une pression accrue sur les restaurateurs pour respecter les délais.

*France, Suisse, Pologne, Hongrie, Belgique, Espagne, Italie et Slovénie



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Votre conseiller OPPBTP

PréventionBTP : découvrez le magazine

Prévention BTP n°210

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.