Element_24/Action/Ajouter/Noir Created with Sketch.

    Identification des matériaux fragiles

    Les matériaux de couverture dits fragiles correspondent aux plaques planes, ondulées, ou nervurées réalisées en fibres-ciment, résine de polyester avec ou sans fibres de verre, plastique PVC (ou autres), verre (armé ou non), fibres asphaltées, tôles ondulées fines (épaisseur inférieure à 80/100 de mm).

    Pour les travaux neufs uniquement, les bacs métalliques autoportants (jusqu’à leur fixation définitive) et les panneaux de contreplaqué et d’aggloméré de bois avec revêtement de couverture et d’étanchéité sont assimilés à des matériaux peu résistants.

    Préparation des travaux de pose

    Les travaux de pose doivent être exécutés conformément aux DTU (document technique unifié) ou aux avis techniques, ou bien en l’absence de ceux-ci conformément aux préconisations du fabricant.

    Ne choisissez que des matériaux conçus pour être employés en couverture et répondant à une norme lorsqu’elle existe.

    Assurez-vous, en particulier avant de procéder à la pose des plaques de couverture, que les écartements entre pannes correspondent au format des plaques tenant compte des recouvrements de celles-ci.

    Vérifiez, avant et pendant les travaux, les conditions de vent prévues afin que les opérateurs n’interviennent que s’ils ne risquent pas d’être déséquilibrés pendant les phases de manutention des plaques sur la toiture. Vérifiez également que les surfaces de circulation ne sont pas rendues glissantes par les conditions atmosphériques.

    Vérifiez si le bâtiment est équipé de dispositifs permanents d’accès à la toiture et de protection collective contre les chutes. À défaut, prévoir les moyens adaptés nécessaires en privilégiant les mesures de protection collective.

    Information du personnel

    Avant toute intervention, rappelez aux travailleurs les caractéristiques de la toiture et, notamment, le caractère du matériau et les risques associés et les consignes générales de sécurité. Leur préciser les moyens d'accès à la toiture, les risques liés à l’environnement (lignes électriques, ouvrages d’aération), les caractéristiques particulières de l’ouvrage et les consignes de sécurité propres à l’ouvrage.

    Protections permanentes

    Les dispositifs de protection permanents, qui équipent les bâtiments, assurent la sécurité des travailleurs pendant la construction, mais aussi lors des travaux d’entretien et de réparation.

    Privilégiez des dispositifs permanents, notamment pour les couvertures sur lesquelles il est nécessaire d’intervenir fréquemment (par exemple sur les bâtiments industriels). Ils sont à prévoir par exemple pour permettre le nettoyage des surfaces vitrées situées en toiture.

    Ces dispositifs permanents de protection sont :

    • les échelle(s) verticale(s) à crinoline pour parvenir à la toiture (NF EN ISO 14122-4), dont l’accès est muni d’un dispositif de condamnation ;
    • les garde-corps périphériques au bâtiment ; leur hauteur est fonction de la pente de la toiture sans être inférieure à 1 mètre. Leurs éléments sont jointifs ou avec un écartement ne permettant pas le passage d’un corps humain et leur solidité est suffisante pour s’opposer à la chute dans le vide d’un travailleur ayant perdu l’équilibre ;
    • les supports fixés à demeure pour mettre en place des garde-corps provisoires pendant les travaux (en cas d'impossibilité d'installation de garde-corps permanents). En présence de ce type de dispositifs, définir un mode opératoire pour leur mise en place en sécurité ;
    • la surface de recueil sous la surface couverte (filets de sécurité ou équivalent) fixée entre ou sous les pannes. Cette surface de recueil doit avoir une résistance mécanique appropriée et ne doit pas être liée aux éléments de couverture ;
    • les points de fixation sur la charpente pour installer des filets de sécurité horizontalement sous la couverture, le plus près possible de celle-ci (à défaut de protection permanente contre les chutes en sous-face de la couverture) ;
    • les surfaces de circulation et de travail prenant appui sur la charpente (les pannes). Mettre le pied directement sur la plaque de couverture est une situation de danger majeur car les toitures minces ne supportent pas cette contrainte ;
    • les platelages reposant sur des consoles et supportant les avancées de toit en matériaux fragiles ne pouvant pas être protégées par un filet ;
    • les passerelles permettant d’accéder aux points particuliers de la couverture à visiter régulièrement ; elles évitent de prendre appui sur la couverture ;
    • les points d’ancrage permanents pour y accrocher des équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur, en l’absence de dispositifs permanents de protection collective. Ces points d’ancrage doivent être fixés à la charpente et doivent résister à un effort statique de 1200 daN (norme EN 795) ;
    • la signalisation à proximité des voies d’accès à la toiture (au pied des échelles à crinoline par exemple), signalant au personnel qu’il s’agit d’une couverture en matériaux fragiles, avec interdiction de prendre appui directement dessus.

    Protections collectives temporaires

    En l’absence de dispositifs permanents équipant le bâtiment et avant intervention, installez des moyens d’accès à la toiture, des protections collectives périphériques (garde-corps) et en sous-face (filet en sous-face sur toute la surface du bâtiment et amarré).

    Utilisez des dispositifs de circulation afin de ne pas prendre appui directement sur les plaques.

    Accès à la toiture

    Privilégiez une tour d’accès avec échelles inclinées et paliers de repos. À défaut, installez une échelle fixe verticale à crinoline raccordée à la protection collective périphérique.

    En cas d’impossibilité technique et après évaluation des risques découlant de la fréquence de circulation, de la hauteur à atteindre et de la durée d’utilisation, une échelle portable fixée pour ne pas se déplacer accidentellement pourra être envisagée. Cette échelle dépassera le plancher d’accès de 1 mètre.

    Protection collective contre les chutes sous la surface à couvrir

    Installez des filets de sécurité horizontalement, de préférence sous toute la surface à couvrir ou par fraction de 2 000 m2, assemblés entre eux ou se recouvrant d’au moins 2 mètres.

    La pose de ces filets de sécurité (NF EN 1263-1) est réalisée uniquement par des équipes spécialisées, conformément aux exigences de la norme NF EN 1263-2 et à la notice du fabricant.

    Protection collective contre les chutes en périphérie de la toiture

    • Garde-corps. Installez des garde-corps de même caractéristiques que celles définies dans la rubrique « Protections permanentes » (ci-dessus).
    • Filets de sécurité (surfaces de recueil souples) pour la protection contre les chutes si des garde-corps ne peuvent être installés. Ils seront positionnés de manière à réduire au maximum la hauteur de chute et situés à 3 mètres au plus.

    Dispositifs métalliques de circulation

    Adoptez un dispositif adapté à la circulation sur toitures fragiles. Certains dispositifs acceptent une pente pour la toiture.

    Respectez la documentation du fabricant pour les conditions d’installation et d’utilisation (pente maximale de la toiture, charge et portée maximale entre pannes, mode de pose sur couverture ou sur pannes, parallèle ou perpendiculaire aux ondes, etc.).

    Ces dispositifs comportent des éléments formant les chemins de circulation qui reposent, par l’intermédiaire de la couverture, sur plusieurs pannes, des butées de sécurité pour la fixation, des éclisses destinées à abouter les éléments, etc. Certains dispositifs peuvent également reposer directement sur les pannes. Les chemins de circulation doivent prendre appui à chaque extrémité sur une panne. Aucun porte-à-faux ne doit subsister à l’exception de l’extrémité située au-delà de la panne faîtière.

    À proximité de lignes électriques, respectez les distances de sécurité pour la manutention des éléments.

    Protection individuelle contre les chutes

    En cas d’impossibilité technique d’avoir recours à des moyens de protection collective, utilisez des équipements de protection individuelle (EPI) contre les chutes.

    L'équipement complet se compose d'un harnais, d’un dispositif antichute à enrouleur de câble avec absorbeur d’énergie et de points d’ancrage. Avant d’utiliser cet équipement, il est nécessaire de s’assurer que le tirant d’air sous la couverture est suffisant.

    Vous devez préciser aux opérateurs les points d’ancrage qu’ils peuvent utiliser (pour éviter un mouvement pendulaire en cas de chute).

    Lorsque l’aire de circulation sur la toiture est importante, il est préférable d’utiliser deux points d’ancrage extrêmes.

    Approvisionnement du chantier

    Transport et stockage des plaques

    Vérifiez attentivement l’état des plaques ondulées en fibre-ciment (risque de fissuration suite au transport et au stockage). Leur stockage horizontal en piles sur palettes ne doit pas dépasser 1 mètre de hauteur.

    Prévoyez des supports appropriés sous ces palettes pour éviter des irrégularités d’appui ou des portées exagérées.

    Ne jamais superposer les palettes et leur chargement.

    Levage des matériaux et recette

    Étudiez soigneusement l’installation pour le levage des matériaux (poulie à corde, monte-matériaux) et la recette. Les placer au droit d’une ferme. Protéger la recette par un garde-corps côté approvisionnement, le filet installé sous la surface à couvrir pouvant protéger les autres côtés.

    Pour limiter les manutentions manuelles, stocker les plaques de couverture au pied du bâtiment et à proximité immédiate du poste de levage. Il est déconseillé de stocker des matériaux sur la charpente.

    Préparation des plaques

    Utilisez de préférence un chevalet pour faciliter la préparation des plaques au sol.

    Pour percer les plaques en fibre-ciment et en plastique, utilisez un forêt à pointe de carbure (et non un poinçon).

    Pour couper les angles des plaques en fibre-ciment, utilisez la griffe ou un outil électroportatif ne produisant pas de poussières (scie à ruban, scie fraiseuse) ou équipé d’un dispositif d’aspiration (scie sauteuse, scie circulaire).

    À proscrire : la tronçonneuse à disque.

    Travaillez toujours avec des protections collectives.

    Travaux d’entretien et de réparation

    Consultez le Dossier de maintenance des lieux de travail ou le Dossier d'interventions ultérieures sur l'ouvrage (DIUO) qui précisera les dispositions prises pour permettre d’effectuer en sécurité les travaux d’entretien des toitures (dispositifs permanents).

    Respectez les mêmes mesures de prévention que lors de travaux de pose de couverture en matériaux fragiles :

    • Avant toute intervention, veillez aux conditions climatiques.
    • Installez des garde-corps s’il y a risque de chute en périphérie de la toiture ainsi qu'une surface de recueil (filet en sous-face de la zone de travail ou de circulation), préalablement aux travaux si le bâtiment n’en dispose pas déjà.
    • Si la couverture est déjà équipée de crochets de service, garde-corps périphériques et surfaces de recueil, examinez-les en vue de vous assurer de leur solidité. Ces examens sont réalisés par une personne compétente, choisie par le chef d’établissement, et ils sont consignés dans le registre de sécurité (avec nom et qualité de la personne vérificatrice).
    • Utilisez des dispositifs de circulation pour couvreurs (décrits plus haut) ou des dispositifs plus spécifiques aux travaux d’entretien et de réparation ou aux circulations.
    • En cas d’impossibilité́ technique de mise en place de protections collectives, le travailleur doit être équipé en permanence d'un dispositif de protection individuelle complet contre les chutes de hauteur. Vous devez lui préciser les points d’ancrage qu’il peut utiliser.

    Si les travaux nécessitent d’utiliser la couverture en matériaux fragiles comme aire de travail ou de circulation, les filets de sécurité peuvent être placés directement sur la couverture et fixés pour qu’ils retiennent le travailleur en cas de rupture de plaques.

    Réglementation relative aux travaux réalisés à partir d'un plan de travail

    Les travaux temporaires en hauteur doivent être réalisés à partir d'un plan de travail conçu, installé ou équipé de manière à préserver la santé et la sécurité des travailleurs. À noter, le poste de travail doit permettre une exécution des travaux dans des conditions ergonomiques (article R4323-58 du Code du travail).

    La prévention des chutes de hauteur à partir d'un plan de travail doit être assurée :

    Soit par des garde-corps intégrés ou fixés de manière sûre, rigides et d'une résistance appropriée, placés à une hauteur comprise entre un mètre et 1,10 m et comportant au moins :

    a) Une plinthe de butée de 10 à 15 cm, en fonction de la hauteur retenue pour les garde-corps ;

    b) Une main courante ;

    c) Une lisse intermédiaire à mi-hauteur ;

    Soit par tout autre moyen assurant une sécurité équivalente (article R4323-59 du Code du travail).

    Si jamais cette prévention ne peut être mise en œuvre des dispositifs de recueil souples sont installés et positionnés de manière à permettre d'éviter une chute de plus de trois mètres (article R4323-60 du Code du travail).

    Enfin, lorsque des dispositifs de protection collective ne peuvent être mis en œuvre à partir d'un plan de travail, la protection individuelle des travailleurs est assurée au moyen d'un système d'arrêt de chute approprié ne permettant pas une chute libre de plus d'un mètre ou limitant dans les mêmes conditions les effets d'une chute de plus grande hauteur (article R4323-61 du Code du travail).

    Les solutions en relation

    Besoin d'aller plus loin

    Mettez en place des actions de prévention sur vos chantiers

    Voir vos situations de travail

    Retrouvez notre catalogue de formation

    Accéder

    Cette page a-t-elle répondu à vos questions ?

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus