Les voiles d'une cage d'ascenseur du sixième étage terminés, les équipes commencent à coffrer le plancher haut. Il faut donc déplacer le podium pour occulter la trémie d'ascenseur au niveau du coffrage. Le podium, qui a servi pour les étages précédents, est constitué d'une structure métallique standard (manufacturée) et d'un platelage bois sur mesure. Le salarié accède à la plate-forme pour élinguer le podium et le relever d'un étage. Avant qu'il n'ait le temps d'élinguer, la plate-forme se décroche de ses supports et chute de six étages, entraînant avec elle le salarié. Malgré l'intervention des secouristes, présents sur le chantier, le salarié décédera à l'arrivée des pompiers.

    260 Fiche AT Assurer la permanence des protections collectives

    ©Lipsum

    Pourquoi est-ce arrivé ?

    • Les pieds des fermes n'étaient pas bien en appui sur la talonnette du voile (au niveau de la porte) mais directement sur le plancher.
    • Les pieds n'étaient pas équipés de bastaings, qui servent d'antiglissement lorsqu'ils ne reposent pas sur une talonnette, comme le précise la notice.
    • Les fermes n'étaient pas tout à fait d'aplomb (la cage d'ascenseur était hors tolérance d'aplomb), ce qui a gêné durant la mise en place du podium.
    • Le podium n'était pas correctement contreventé.
    • Le salarié était seul au moment des faits.

    Assurer la permanence des protections collectives

    La permanence des protections collectives est primordiale durant les déplacements des podiums. Avant le relèvement de la plate-forme de l'étage N à l'étage N+1, il faut occulter la baie d'ascenseur avec une protection adéquate. Des garde-corps placés en tête de voile de la cage d'ascenseur assureront une protection au niveau du coffrage de plancher. Ils doivent être positionnés avant l'installation du podium et ne seront retirés qu'après son désélingage.

    3 pistes pour éviter l'accident

    1. Vérifier l'adéquation de la plate-forme

    • Vérifier à chaque étage le dimensionnement de la cage d'ascenseur, l'aplomb des voiles et s'assurer qu'ils sont compatibles avec les contraintes et les tolérances dimensionnelles prévues par le fabricant.
    • Vérifier également l'état du béton d'appui, au niveau du seuil de la porte d'ascenseur.
    • Pour les plates-formes sur claps ou sur rochets, vérifier l'implantation et l'altimétrie de ces supports et s'assurer que les claps sont serrés.
    • S'assurer que les contraintes de charges (poids des coffrages, des opérateurs, contraintes dynamiques…) sont compatibles avec la CMU de la plate-forme.

    2. Veiller à la conformité du montage et l'état de la plate-forme

    • Consulter systématiquement la notice de montage avant chaque montage/repliage.
    • Respecter les points d'élingage prévus par le fabricant pour le déchargement et le déploiement des consoles.
    • Prérégler la longueur des pieds en fonction de la hauteur de l'étage. Prérégler également la longueur des balanciers en fonction de la profondeur de la cage (si le modèle en est équipé).
    • Télescoper l'échelle d'accès intérieur pour qu'elle vienne en appui jusqu'au seuil. Déplier et verrouiller les garde-corps d'échelle.
    • Déplier les garde-corps latéraux pour occulter complètement la baie d'ascenseur.
    • À chaque déplacement, vérifier l'état de conservation du podium (état du plancher, corrosion, systèmes de verrouillage).

    3. Élaborer un mode opératoire pour toutes les phases transitoires

    • Prévoir systématiquement, a minima, deux opérateurs (un sur le plancher haut pour le guidage et l'autre sur le plancher bas pour la réception) durant les phases de dépose et de relèvement des podiums.
    • Décrire la mise en œuvre des protections collectives provisoires durant toutes les phases transitoires. Préciser la nature de ces protections, le moment précis où elles doivent être posées et déposées afin d'assurer une permanence et une continuité des protections collectives.
    • Privilégier un support formalisé de réception et de contrôle des podiums.
    • Assurer une appropriation de ce mode opératoire auprès des salariés, qui déplaceront et installeront les plates-formes.

    Solutions et ressources

    ÉQUIPEMENT. Un podium modulable pour cage d'ascenseur

    Le podium PCA de Sateco est utilisé pour la protection des cages d'ascenseur de section carrée ou rectangulaire. Il est constitué d'une ossature monobloc galvanisée, et livré avec ses accessoires intégrés et colisés. Modulable, il s'adapte à différentes tailles de cages et hauteurs d'étage. L'échelle d'accès intérieure est repliable et dispose d'une crinoline intégrée. Elle permet d'atteindre un platelage bois en contreplaqué de 3 cm grâce à une trappe d'accès. Les pieds du podium sont télescopiques. Le podium dispose également de balanciers réglables en longueur, en fonction de la profondeur de la cage. Ce dispositif empêche le ripage des points d'appui inférieurs. Les côtés de l'échelle sont sécurisés par des garde-corps mobiles.

    260 Fiche AT Un podium modulable pour cage d'ascenseur

    ÉQUIPEMENT. Un point d'appui démontable pour plates-formes de travail

    Pour occulter les trémies d'ascenseur, les entreprises utilisent parfois des plates-formes posées sur des supports qui ne sont pas spécifiquement adaptés au type sabot de PTE. L'OS'APP de Würth offre une alternative intéressante. Il peut être mis en place et retiré du côté du voile où il y a le plancher. On peut le positionner dans l'empreinte d'un cône de chantier ou réaliser un perçage de 40 mm. La mise en œuvre est simple et rapide et ne nécessite pas d'outillage spécifique. Il est nécessaire, avant l'utilisation, de faire valider par le bureau d'études l'adéquation des diverses charges réparties sur le podium (éléments coffrants, plate-forme, compagnons circulants) avec la note de calcul et la CMU de l'OS'APP.

    260 Fiche AT Un point d'appui démontable pour plates-formes de travail

    ÉQUIPEMENT. Un garde-corps toute hauteur

    La Gémagrille de Batiroc-Protect est un garde-corps monobloc réglable pour les baies. Il est particulièrement adapté pour les portes d'ascenseur. Décliné en trois largeurs (400 mm, 600 mm, 750 mm), il peut occulter des ouvertures de 1 000 à 2 250 mm de large. Sa hauteur peut varier de 1 940 à 2 420 mm. Sa mise en œuvre nécessite de percer deux trous de diamètre 16 sur les planchers, dans lesquels vont se positionner deux pitons situés sur la plinthe de l'équipement. Il faut ensuite télescoper la partie haute de la grille pour amener les équerres en contact avec la sous-face de linteau. Il ne restera plus alors qu'à serrer l'écrou de réglage et descendre le contre-écrou de sécurité. La conception de ce garde-corps permet à l'ascensoriste d'intervenir au niveau du linteau et du seuil sans être gêné par la protection.

    260 Fiche AT Un garde-corps toute hauteur

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus