#261_CDM La Roya_Phasage  e03

    Phasage

    La séparation du chantier en trois sections successives (terrassement, semelles et voiles) et sa progression selon un phasage très précis sont les éléments clés du dispositif mis en place.

    #261_CDM La Roya_Communication g03

    Communication

    Sur le terrain, le chef de chantier (casque rouge) et les chefs d’équipe (casque bleu) consultent les versions imprimées des plans numériques d’exécution. Une réunion a lieu entre eux chaque semaine, doublée d’une causerie incluant l’ensemble du personnel.

    #261_CDM La Roya_Veille e09

    Veille

    Pour éviter les éboulements, un dispositif de veille visuel, complété si besoin par une étude géologique, permet de suivre les mouvements de terrain et de purger les talus qui surplombent les pistes d’accès et les postes de travail.

    Le maître d’ouvrage joue son rôle de facilitateur

    La particularité des chantiers de reconstruction dans la vallée de la Roya, c’est qu’on y fait constamment des découvertes. Notamment sur la composition des sols et l’enrochement. Cela suppose de procéder à des investigations complémentaires, de lancer des missions géotechniques dans l’urgence et de résoudre les difficultés rencontrées avant de reprendre les travaux. En tant que maître d’ouvrage, le conseil départemental joue pleinement son rôle de facilitateur. Quant aux entreprises du groupement, elles se doivent d’être exemplaires en termes de préparation de chantier, de prévention des risques et d’accueil des différents intervenants.

    Nicolas Roland, responsable QSE, la Nouvelle Sirolaise de Construction

    #261_CDM La Roya_Planification k09

    Planification

    Un planning sur un mois et demi incluant les cycles optimisés de rotation de banches est communiqué au chef de chantier, qui utilise également un « tableau des objectifs » (volumes de béton par jour et par équipe).

    #261_CDM La Roya_Stabilisation des banches i06

    Stabilisation des banches

    En plus des quarts d'heure de sécurité hebdomadaires consacrés à des aspects généraux de prévention (comme les EPI), des quarts d'heure spécifiques se tiennent par équipe et par poste de travail. Pour l’équipe des murs, les sujets portent sur la stabilisation des banches, les chutes de hauteur ou la mise en place des garde-corps.

    Cadrer au maximum avant de démarrer

    Du fait des contraintes techniques, il était indispensable, avant de se lancer, d’expliquer au mieux aux équipes les zones de travail, les points d’accès aux postes et les procédures d’exécution, mais aussi les sens de circulation, les aires de lavage pour les toupies, les zones de retournement, de stationnement. En quelque sorte, de cadrer au maximum le chantier avant de démarrer.

    Jean-Philippe Disdero, chef de chantier principal, entreprise Garelli.

    Pompage

    Depuis une nasse créée en amont du chantier, 5 pompes tournent en permanence (à raison de 2500 m3 par heure) afin d’assécher le lit de la rivière où travaillent les compagnons. Malgré tout, la montée des eaux provoquée par une journée de pluie peut générer de nouvelles contraintes.

    #261_CDM La Roya_Pompage

    Une belle expérience humaine

    En tant que TPE locale, nous tenions à participer à ces travaux. C’est une fierté d’avoir été intégré au groupement d’entreprises. Nous apportons notre connaissance du terrain et notre capacité d’action rapide. En retour, la culture prévention des autres entreprises nous encourage à plus de vigilance pour ne pas nous mettre en danger. C’est une belle expérience humaine.

    Adrien Pastorelli, dirigeant de l'entreprise Pastorelli

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies. Ceux-ci nous permettent de connaitre votre profil preventeur et d’ainsi vous proposer du contenu personnalisé à vos activités, votre métier et votre entreprise. En savoir plus

    }