• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Grues à tour : une nouvelle recommandation pour l’amélioration des conditions de travail

- Mise à jour le 25/11/2016 15:14

La CNAMTS a publié le 25 octobre dernier une nouvelle recommandation sur les conditions de travail des grutiers à tour et formulé un certain nombre de règles permettant aux salariés d’intervenir dans les meilleures conditions de sécurité et de protection de la santé à leur poste de travail. La R.495 annule et remplace la recommandation R.459 adoptée le 11 octobre 2011. 

grue-à-tour

Adoptée par le Comité technique national des industries du bâtiment et des travaux publics (CTN B), la R.495 concerne l’ensemble des grues à tour, y compris le matériel de location. Cette nouvelle recommandation aborde plusieurs points dont l’accès à la cabine, objet d’une attention particulière en raison des chutes de l’opérateur lors du cheminement dans la mâture et des contraintes physiologiques et des TMS engendrés par les efforts physiques fournis lors des phases d’accès (montée et descente). Cette recommandation préconise donc que les plates-formes de repos soient présentes au moins tous les 6 mètres, sauf pour la première volée où celle-ci pourra être de 10 mètres.

1er janvier 2017 : accès motorisé en cabine obligatoire

Un accès motorisé sera impératif à partir 1er Janvier 2017, lorsque la cabine de conduite de la grue nécessite plus de 50 mètres d’ascension, et au 1er janvier 2019, lorsque la cabine de conduite de la grue nécessite plus de 30 mètres d’ascension. "Cette période transitoire vise à permettre le développement de solutions sûres", précise la CNAMTS. Avant cette date, l’accès motorisé est impératif à partir de 60 mètres. La CNAMTS propose une solution palliative à la mise en œuvre d’un accès motorisé qui consisterait à créer un accès au fût à une hauteur intermédiaire, limitant la hauteur à gravir dans le fût à une hauteur inférieure à 30 mètres.

Bruit et variations thermiques davantage pris en compte

La CNAMTS souhaite également une meilleure prise en compte de l’ambiance au travail et préconise à l’employeur de prendre toutes les mesures pour permettre au grutier de travailler vitres fermées et maintenir une température inférieure à 25° C en période chaude et supérieure à 20° C en période froide. Selon la CNAMTS, la "mise en place d’une climatisation adaptée associée au chauffage de la cabine peut permettre l’atteinte de ces objectifs". 

La nouvelle recommandation R.495



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Votre conseiller OPPBTP

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.