• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Europe : sinistralité et repérage des cancers professionnels

- Mise à jour le 24/01/2019 15:00

Une étude d’Eurogip se penche sur les cancers professionnels dans neuf pays européens. Les cancers liés à l’amiante arrivent loin en tête parmi les cancers reconnus comme maladies professionnelles en 2016.

Cancers professionnels

 

Dans tous les pays à l’exception de l’Allemagne, les cancers dus aux poussières d’amiante constituent l’écrasante majorité des cancers reconnus en 2016 comme maladie professionnelle (MP). C’est l’une des données issue d’un rapport d’Eurogip, publié en décembre 2018, intitulé « Sinistralité et repérage des cancers professionnels dans neuf pays européens » (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, France, Italie, Suède, et Suisse). Les mésothéliomes représentent ainsi plus de 30 % des cancers professionnels au Danemark, 50 % en Autriche et en Italie, 65 % en Belgique et près de 90 % en Suède. Les cancers pulmonaires liés à l’amiante sont également prépondérants en Belgique (25 %), en Italie (23 %), en Autriche (28 %) et surtout en France (plus de la moitié).

Des disparités dans les reconnaissances de cancers en maladies professionnelles

Par ailleurs, le rapport indique que les déclarations et reconnaissances de cancers comme MP depuis 2005 sont relativement stables au Danemark, en Belgique, en France, en Italie et en Suède, mais en augmentation en Autriche, Allemagne et Suisse. Pour cette dernière catégorie, les raisons sont diverses, comme l’inscription du cancer de la peau en Allemagne en 2015 sur la liste nationale des MP.

Les systèmes de détection précoce et l’accompagnement des victimes

La deuxième partie du rapport est consacrée aux programmes qui visent à détecter des cas de cancer à un stade précoce pour améliorer les chances de guérison et aux dispositifs qui aident les victimes à faire valoir leurs droits à une indemnisation au titre d’une MP. Au Danemark, un recoupement des déclarations de MP avec le registre des cancers pour les mésothéliomes et les cancers des fosses nasales est réalisé. Le rapport présente aussi les suivis post-professionnels allemand et suisse, tout comme le dépistage du cancer du nez chez les ex-travailleurs du bois en Belgique, ainsi que le ciblage et l’accompagnement des victimes potentielles d’un cancer de la vessie par la Cnam en France.



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Découvrez le magazine PréventionBTP

Magazine Prévention BTP

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.