• Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Une étude pour mieux connaître les blessures des cordistes

- Mise à jour le 10/07/2017 12:22

Afin d'identifier de nouvelles pistes de prévention pour améliorer la santé des cordistes une étude a été réalisée.

cordistes

Les travaux sur cordes ont connu un fort développement depuis le milieu des années quatre-vingt-dix. Aujourd’hui, on dénombre environ 8 500 cordistes, dont une moitié d’intérimaires, qui interviennent, entre autres, dans le secteur du BTP. Le travail sur cordes implique des situations spécifiques en fonction des environnements, des difficultés d’accès aux chantiers et de la suspension dans le harnais. Pour mieux connaître leurs conditions de travail et les causes de blessures dans cette profession particulière, une équipe des laboratoires de l’Université de Lyon 1, en association avec le Greta Viva 5, l’OPPBTP, le SFETH1, la fondation Petzl et le CRIS2 ont réalisé une étude. 

De mai à octobre 2016, des questionnaires ont été envoyés à des cordistes de la région Rhône-Alpes (qui concentre 20 % des effectifs de la profession). Il comprenait quatre grandes parties : une description de l’activité professionnelle du cordiste et des conditions d’exercice de la profession, sa carrière et son évolution, ses blessures au cours des douze derniers mois et son mode de vie. Près de 500 cordites ont répondu à l’enquête. 

Plus d'un cordiste sur trois blessé sur l'année précédente

Les résultats de cette première étude du genre font apparaître que la population des cordistes est plutôt jeune (moyenne d’âge 34 ans), masculine et plus sportive que la moyenne. Par ailleurs, 87 % d’entre eux sont formés aux techniques de progression sur corde. Côté conditions de travail, 80 % des cordistes se déclarent souvent ou toujours fatigués le soir. Enfin, plus de 38 % des professionnels interrogés disent avoir connu une ou plusieurs blessures au cours des douze derniers mois. Les parties du corps les plus touchées sont les lombaires (18 %), les épaules (14,5 %) et les mains (12 %). 

L’ambition de cette étude est d’identifier de nouvelles pistes de prévention pour améliorer la santé des cordistes et limiter l’usure professionnelle. Ce travail collaboratif se veut être le point de départ d’un programme de recherche à plus long terme visant à pallier les problématiques d’intégrité physique des cordistes

Voir l'étude "Mieux connaître les blessures chez les cordistes"

1 Syndicat français des entreprises de travail en hauteur.

2 Confédération de recherches interdisciplinaires en sport

 



  • Ajouter à mes favoris (espace e-prévention)
  • Imprimer
  • Grossir le corps de texte Diminuer le corps de texte
  • Partager

Votre conseiller OPPBTP

PréventionBTP : découvrez le magazine

Prévention BTP n°210

Abonnez-vous à la newsletter !

Restez connecté à la prévention en vous inscrivant à notre newsletter et recevez tous les mois en exclusivité toute l'actualité de la prévention dans le BTP.